LA FO­LIE DES PAS­SIONS

Le Nord - - LITTERAIRES LE NORD - Ca­té­go­rieCé­gep Fi­na­liste KenVi­ger Cé­gep­deSaint-Jé­rôme

« J’ai tou­jours pré­fé­ré la fo­lie des pas­sions à la sa­gesse de l’in­dif­fé­rence »

-Ana­tole France

C’est un voyage fan­tas­tique, presque ir­réel. Une odys­sée dont les ac­teurs sont la verve et la fougue. C’est l’his­toire des mots, ces mots qui nous font rire, qui nous font pleu­rer. Ce sont par­fois de brèves idées, des par­celles de mé­moires aux­quelles s’ac­crochent nos sou­ve­nirs. C’est la peur des pages, celles-là même qui res­tent éter­nel­le­ment blanches. Ce sont les sou­ve­nirs de ces nuits aux­quelles l’ins­pi­ra­tion échappe can­di­de­ment. La pas­sion c’est tout ça et bien plus. C’est la course du vent contre le temps alors que les mots prennent la forme d’un chant, d’une pen­sée, d’un poème. Ma pas­sion s’ex- prime, par le pas­sage de mains usées par le temps, sur un vieux mor­ceau de pa­pier. Elle s’ex­prime par ce fleuve d’idées dont l’on voit la chute sans ja­mais en sai­sir la source. Ma pas­sion c’est le flot de l’encre entre les mains de tous ceux qui l’ap­pri­voisent. C’est la fuite des mots hors de leur pri­son qu’est mon être. Ma pas­sion c’est tout ça et bien plus. Elle s’ex­prime par­fois par des mots, dont la syn­taxe et l’or­tho­graphe ins­pirent l’en­vie de tous. Elle peut aus­si, ca­va­liè­re­ment, prendre la forme d’un geste ano­din presque in­vi­sible, par­fois un sou­rire, par­fois un clin d’oeil. Elle se par­tage par un sen­ti­ment qui nous ha­bite tous, ce phé­no­mène qui rend nos yeux mer­veilleu­se­ment brillants presque ma­gi­que­ment. La pas­sion ne se ré­sume pas en quelques lignes, et pour­tant on la per­çoit d’un simple re- gard dans les yeux de l’être cher. Cette pas­sion c’est tout ça et tel­le­ment plus. Mais cette pas­sion, aus­si belle soit-elle ne se vit pas seul. Elle se par­tage, elle se ra­conte. Si d’un être seul peut naître ce sen­ti­ment, c’est en col­lec­ti­vi­té qu’elle prend forme. Par­fois sous le vi­sage d’un texte, par­fois dans des yeux amou­reux, la pas­sion c’est tout ça et tel­le­ment plus. C’est l’achar­ne­ment d’un au­teur sur son texte, d’un peintre sur son oeuvre ou même d’un spor­tif en­vers son sport. La pas­sion trans­cende les âges, les moeurs et les bar­rières. La pas­sion c’est cette idée étrange qui par­fois change le monde.

KenVi­ger

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.