LE OUEL­LET MOYEN­ÂGEUX CAR­DI­NAL

Le Nord - - POINT DE VUE - FRANÇOIS LAFERRIERE fla­fer­riere@jour­nal­le­nord.com François La­fer­rière

Mais d’où sort-il ce car­di­nal Marc Ouel­let pour te­nir des pro­pos tout aus­si in­con­sé­quents, qu’ir­res­pon­sables et im­bé­ciles? Oui je sais, il est ar­che­vêque de Québec. Mais ce sont ses pro­pos de droite fon­da­men­ta­liste, di­rec­te­ment is­sus du 19e siècle, qui at­tisent de­puis la fin de la se­maine der­nière la cri­tique acerbe d’une grande ma­jo­ri­té de po­li­ti­ciens, d’or­ga­nismes de dé­fense des droits des femmes et de la po­pu­la­tion en gé­né­ral. Oser dire en pu­blic au congrès Cam­pagne Québec-Vie : « Prendre la vie de quel­qu’un d’autre qui est in­no­cent, c’est tou­jours un crime, mo­ra­le­ment. Cette créa­ture-là, (le foe­tus), n’est pas res­pon­sable de ce qui lui ar­rive, c’est l’agres­seur qui est res­pon­sable. Il y a dé­jà une vic­time. Est-ce qu’il faut en faire une autre?» En clair, le car­di­nal se pro­non­çait contre l’avor­te­ment même pour les vic­times de viol. Pour lui, obli­ger une femme à por­ter l’en­fant de son vio­leur et à l’éle­ver, ce n’est pas un pro­blème… Obli­ger une femme à voir dans les yeux de son en­fant ceux de son agres­seur, ce­la ne fait pas par­tie de son en­ten­de­ment. Il faut por­ter des oeillères très ser­rées pour oser, sé­rieu­se­ment, te­nir de tels pro­pos, ici dans la so­cié­té qué­bé­coise. Marc Ouel­let est aus­si pri­mat de l’Église ca­tho­lique du Ca­na­da. Les églises peuvent bien être vides. Le car­di­nal Ouel­let de­vrait plu­tôt re­gar­der dans sa cour et éva­luer les dom­mages épou­van­tables cau­sés par ses confrères, prêtres et évêques du monde, ac­cu­sés de pé­do­phi­lie et de mal­trai­tance d’en­fants avant de faire la mo­rale aux femmes. C’est plus fa­cile de ca­cher ce cô­té sombre de l’Église. Le car­di­nal Ouel­let, au haut poste qu’il oc­cupe, est res­pon­sable par as­so­cia­tion de ces crimes de l’Église qui ne se com­parent en rien à l’avor­te­ment qu’il dé­nonce du haut de sa su­perbe! Il est bien mal pla­cé pour prendre la dé­fense des en­fants. Les pro­pos du car­di­nal Ouel­let sont une in­sulte à l’in­tel­li­gence hu­maine. Il traite les femmes comme si elles n’étaient rien, mais ce­la c’est dans la culture de la re­li­gion ca­tho­lique. Nous sommes ha­bi­tués à la mi­so­gy­nie pro­ver­biale de cette ins­ti­tu­tion. Le prêtre et an­cien dé­pu­té blo­quiste, Ray­mond Gra­vel, s’est dit at­tris­té de voir un homme qui est car­di­nal te­nir de tels pro­pos. L’As­sem­blée des évêques ca­tho­liques du Québec a ten­té d’adou­cir les pa­roles du car­di­nal en lan­çant un ap­pel au calme, signe d’un ma­laise au sein de l’Église qué­bé­coise. Fort heu­reu­se­ment, les au­to­ri­tés po­li­tiques au­tant fé­dé­rales que pro­vin­ciales ont dé­cla­ré qu’il n’était pas ques­tion de rou­vrir le dé­bat sur l’avor­te­ment, un dos­sier pas­sé. Quant au car­di­nal Marc Ouel­let, il peut bien prê­cher de­vant des fi­dèles de moins en moins nom­breux, pour cause, et fi­nir sa car­rière en pro­mo­teur de condos. Dire que cer­tains le voient pape!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.