Un prix na­tio­nal pour Saint-Jé­rôme

Le Bu­reau d’as­su­rance du Ca­na­da (BAC), en par­te­na­riat avec la Fé­dé­ra­tion ca­na­dienne des mu­ni­ci­pa­li­tés (FCM), a dé­cer­né à la Ville de Saint-Jé­rôme le prix Clé des eaux 2010 pour la ré­gion du Québec, pour son pro­jet de bas­sin de ré­ten­tion du parc Schulz.

Le Nord - - ACTUALITÉS - LA­POINTE MY­CHEL

- Marc Gas­con

Il s’agit de la pre­mière an­née des prix Clé des eaux pré­sen­tés sa­me­di soir dans le cadre du 73e Congrès an­nuel de la FCM à To­ron­to. Les prix visent à re­con­naître les mu­ni­ci­pa­li­tés ca­na­diennes qui ont pris des me­sures proac­tives dans le but de ré­duire leur vul­né­ra­bi­li­té aux dom­mages cau­sés par les tem­pêtes et les eaux usées.

Le pro­jet

Dans les pro­jets ré­si­den­tiels de grande en­ver­gure, la Ville de Saint-Jé­rôme fa­vo­rise de­puis quelques an­nées la ré­ten­tion des eaux de ruis­sel­le­ment plu­tôt que d’en­voyer ces mêmes eaux im­mé­dia­te­ment à l’égout plu­vial, dans le but de pro­té­ger l’en­vi­ron­ne­ment et de ré­duire les coûts de dé­ve­lop­pe­ment. La Ville de Saint-Jé­rôme a dé­ci­dé de gé­rer le dé­ve­lop­pe­ment du ter­ri­toire à par­tir d’une vi­sion à long terme, en fonc­tion des bas­sins ver­sants de drai­nage, plu­tôt que de gé­rer le dé­ve­lop­pe­ment au cas par cas, par pro­jets ré­si­den­tiels ou par li­mites « ar­ti­fi­cielles » de pro­prié­té. Cette ap­proche de dé­ve­lop­pe­ment par bas­sins ver­sant de drai­nage est beau­coup plus res­pec­tueuse du pay­sage. L’amé­na­ge­ment du bas­sin de ré­ten­tion du parc Schulz, en bor­dure de la rue du même nom dans le sec­teur La­fon­taine, illustre bien, se­lon les membres du ju­ry du concours, « cette ap­proche plus sen­sible au lieu ». En n’étant pas sim­ple­ment uti­li­taire et en pro­po­sant d’autres fonc­tions et ni­veaux de lec­ture, le pro­jet du bas­sin de ré­ten­tion du parc Schulz de­vient une com­po­si­tion pay­sa­gère, un pro­jet de pay­sage. Le bas­sin de ré­ten­tion est plus qu’un simple ou­vrage d’in­fra­struc­ture et se dis­tingue d’autres ou­vrages du même genre, car il est mul­ti­fonc­tion­nel : uti­li­taire, éco­lo­gique, ré­créa­tif et al­lé­go­rique. La pla­ni­fi­ca­tion du pro­jet a dé­bu­té en juillet 2006 avec la ca­rac­té­ri­sa­tion du site et la pré­pa­ra­tion des plans d’in­gé­nie­rie. Les tra­vaux ont dé­bu­té en no­vembre 2006 et ont été ache­vés en sep­tembre 2009.

Un exemple

Le bas­sin de ré­ten­tion du parc Schulz s’ins­crit, pré­cise le maire Marc Gas­con, dans le sui­vi de la Po­li­tique de ges­tion des cours d’eau et des mi­lieux hu­mides de la Ville de Saint-Jé­rôme. Une po­li­tique, doit-on le rap­pe­ler, qui a per­mis à Saint-Jé­rôme de rem­por­ter des prix à l’échelle qué­bé­coise. Cette fois-ci, la fa­çon de faire pour le bas­sin de ré­ten­tion est ci­tée en exemple par le mi­nis­tère des Af­faires mu­ni­ci­pales, des Ré­gions et de l’Oc­cu­pa­tion du ter­ri­toire. « Avec la po­li­tique de ges­tion des cours d’eau et des mi­lieux hu­mides, nous avons fait un pas si­gni­fi­ca­tif, mais nous ne vou­lions pas en res­ter là. Le pro­jet de bas­sin de ré­ten­tion va plus loin… » note le maire.

Do­ré­na­vant ap­pli­qué

On parle en fait d’une nou­velle fa­çon de faire qui se­ra ap­pli­quée dans tous les nou­veaux pro­jets de dé­ve­lop­pe­ment. « Cer­tains pro­mo­teurs voient l’eau comme une nui­sance dans le dé­ve­lop­pe­ment, alors qu’il est tou­jours pos­sible de mettre l’eau en va­leur dans un pro­jet » note M.Yvan Lambert, ar­chi­tecte pay­sa­giste-ur­ba­niste à la Ville de Saint-Jé­rôme, qui est en ar­rière du bas­sin de ré­ten­tion du parc Schulz.

Le­mai­reMarcGas­co­nes­tal­lé­cueillir­le­tro­phéeàTo­ron­to­le­week-end­der­nier.On­le­re­trouve icien­com­pa­gnie­deSi­monB­ri­se­bois,chef­de­di­vi­sion­hy­giè­ne­du­mi­lieu,(àgauche)etY­van Lambert,quiont­pri­su­ne­par­tac­ti­veau­pro­jet­de­bas­sin­de­ré­ten­tion­du­parcS­chulz.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.