RE­NOU­VEAU « LIGUE

Le Nord - - BOYS ET GIRLS -

(LR) Do­ré­na­vant, la Ligue Bo­réale fait place à la «Ligue du mer­cre­di soir», au Parc SaintGeorges du sec­teur La­fon­taine. De plus, une nou­velle équipe sans nom s’est ajou­tée aux trois autres en place. «Nous re­mer­cions Jean Bel­li­veau pour les huit an­nées de com­man­dites de notre cir­cuit. Cer­taines ani­croches ont fait en sorte que nos che­mins se sont sé­pa­rés, après la der­nière sai­son. Un gars est ve­nu nous voir, en fin d’an­née, pour nous pro­po­ser de joindre la ligue avec son équipe, ce que nous avons ac­cep­té pour 2010. La «Ligue du mer­cre­di soir» pour­suit ses ac­ti­vi­tés», a sou­li­gné Be­noît La­garde, un des di­rec­teurs du cir­cuit évo­luant der­rière l’an­cien Pa­villon des loi­sirs de La­fon­taine. Pour le mo­ment, au­cune for­ma­tion n’a de nom at­ti­tré. «On a pas de com­man­di­taires pour l’ins­tant. Nous fonc­tion­nons avec les cou­leurs de chan­dails. Ce­la fait quatre se­maines que l’on joue et la nou­velle équipe pro­gresse. Sa fiche ac­tuelle est de 1-3, mais les ajus­te­ments se font dé­jà sen­tir. Comme à l’épi­ce­rie, nous se­rons bien vite une ligue jaune, «sans nom». On ne pou­vait pas re­tour­ner avec l’ap­pel­la­tion de «Ligue des profs», car il n’y a que cinq sur­vi­vants dans le groupe des Bleus», a bla­gué La­garde.

Ca­len­drier équi­li­bré

Dans la Ligue du mer­cre­di soir, cette seule soi­rée est pri­vi­lé­giée pour pré­sen­ter les 12 par­ties du ca­len­drier ré­gu­lier. Des sé­ries éli­mi­na­toires, de format 2 de 3, sui­vront. «En fait, il y a seule­ment au ca­len­drier l’ex­cep­tion de la Fête fa­mi­liale, du di­manche 13 juin. Les hots dogs et toute l’am­biance fes­tive an­nuelle se­ra en­core au ren­dez-vous. Les joutes se­ront alors dis­pu­tées à 10h et mi­di. Plu­sieurs joueurs vieillissent et pour des rai­sons de fa­mille et de tra­vail, nous pré­fé­rons évo­luer une seule fois par se­maine». La for­ma­tion des Bleus, du di­rec­teur La­garde, ex­plique par ailleurs sa fiche de 4-0 par la sta­bi­li­té des ef­fec­tifs, et non par la for­ma­tion d’un club «boos­té». «Nous pos­sé­dons le même noyau de joueurs de­puis sept sai­sons. Voi­là pour­quoi ce­la va si bien. Un lan­ceur, Gaé­tan «M. Muf­fler» Le­blanc vient de réus­sir un blan­chis­sage. Dans la ligue, les trois quarts des joueurs sont aus­si re­ve­nus. Ce­la donne lieu à des bons matchs de ca­libre C fort». Les joyeux lu­rons s’en pro­mettent aus­si pour le par­ty de fin d’an­née, où la fon­due se­ra au me­nu. «Tu de­vrais voir notre fon­due au pou­let et aux fruits de mer. Je ne sais pas si cer­tains de nos gars re­viennent seule­ment pour notre BBQ et la fon­due, mais en­fin…», a-t-il ache­vé. Alors que le match était en­core à éga­li­té, 4 à 4 en 5e manche, les Boys de Nord-Sud y croyaient en­core. Le lan­ceur ve­dette de M.G., Martin Le­duc, a frap­pé un cir­cuit en so­lo, pour don­ner les de­vants à son équipe. De re­tour au mon­ti­cule, Le­duc s’est char­gé de lais­ser seule­ment 1 autre point aux ad­ver­saires, tan­dis que ses co­équi­piers en ont mar­quer 2 autres: M.G. l’em­porte fi­na­le­ment 7-5. La bière a été bonne, suite à cette pre­mière vic­toire, sur la ter­rasse du Li­ver­pool! Fait co­casse, le joueur le plus mé­lan­gé de la ligue (et de la soi­rée), a été Fran­cis Du­pras, qui s’est pré­sen­té à sa soi­rée de balle… sans son gant, ses sou­liers et son bâ­ton! De mé­moire d’homme, le der­nier du genre a été Éric «Bajotte» Prud’homme, qui s’était poin­té pour ar­bi­trer à Saint-Ca­nut avec l’au­teur de ces lignes, sans son équi­pe­ment d’of­fi­ciel… Voi­ci le clas­se­ment de la Ligue Bo­dy­shop, après 6 ren­contres dis­pu­tées: 1) salle SaintVincent avec 11 points, 2) M.G. élec­tro­nique avec 7 points, 3) Couvre plan­chers Bé­dard avec 6 points, puis Honda Nord-Sud avec au­cun point.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.