ÉDOUARD DE­LAGE PAR­MI LES 20 MEILLEURS QUÉ­BÉ­COIS

Le Nord - - SPORTS ET LOISIRS -

Un Jé­rô­mien de 17 ans, Édouard De­lage, a été sé­lec­tion­né par­mi les 20 meilleurs ba­se­bal­leurs de son âge au Québec, afin de faire par­tie des Ailes du Québec. (LR) À ce titre, le lan­ceur gau­cher du sec­teur de Saint-An­toine au Cham­pion­nat ca­na­dien des moins de 18 ans, la «Ca­na­da Cup», du 11 au 16 août pro­chain, à Kin­ders­ley, en Sas­kat­che­wan. Les Qué­bé­cois se­ront confron­tés au Nou­veauB­runs­wick, en le­vée de ri­deau, le mer­cre­di 11 août, dès 9h am. «On va se me­su­rer à plu­sieurs bonnes for­ma­tions, comme celles de l’On­ta­rio, de l’Al­ber­ta et de la Sas­kat­che­wan. J’ai été sé­lec­tion­né en tant que re­le­veur, avec les Ailes, mais je peux aus­si faire le tra­vail comme par­tant. Je dis­pose d’un ré­per­toire de lan­cers com­po­sé d’une balle cas­sante, d’une courbe, d’un chan­ge­ment de vi­tesse et d’une ra­pide chro­no­mé­trée à 86 milles à l’heure».

Aca­dé­mie de ba­se­ball

L’ar­tilleur de la for­ma­tion de La­val, dans le mid­get AAA, se­ra scru­té à la loupe par les dé­pis­teurs et leurs ra­dars de vi­tesse. Cette pres­sion ne cause au­cun pro­blème au Jé­rô­mien. «C’est au mon­ti­cule que je de­vrai me faire va­loir, puisque les lan­ceurs ne frappent pas à ce ni­veau. J’ai­me­rais me joindre à l’Aca­dé­mie de ba­se­ball du Ca­na­da, la meilleure porte d’en­trée vers les Col­lèges amé­ri­cains. Avec l’ABC, tu af­frontes des uni­ver­si­tés amé­ri­caines, les fins de se­maine, et puis il y a aus­si un sé­jour de deux se­maines en Flo­ride, où tu af­frontes des club­sé­coles A de for­ma­tions des Ligues ma­jeures. Je ne m’en fais pas avec les dé­pis­teurs, car c’est sou­vent lors d’une deuxième sai­son avec l’ABC que les re­cru­teurs des Col­lèges amé­ri­cains se pointent avec leurs bourses d’études», a confié la «patte gauche». L’an­cien joueur de pre­mier but pour­rait se rap­por­ter éven­tuel­le­ment avec les Bi­sons de Saint-Eus­tache, de la Ligue ju­nior élite du Québec. Le jeune De­lage en­tend gra­vir les éche­lons à son rythme. «À la balle, les joueurs ca­na­diens sont de plus en plus re­mar­qués par le MLB (Ligues ma­jeures de ba­se­ball). J’y vais tran­quille­ment, pour évi­ter les maux de bras. Être gau­cher est un atout pour moi. Il n’y en a pas beau­coup de mon ni­veau au Québec. Par contre, aux États-Unis, c’est cer­tain que je se­rai un gau­cher par­mi une meute. À Saint-Jé­rôme, j’étu­diais au pro­fil ho­ckey, à la Po­ly­va­lente Cap­Jeu­nesse. Ce­la me per­met­tait de cou­rir, un bon point pour mon en­traî­ne­ment de ba­se­ball».

Les Mets

Édouard De­lage pré­fère ne pas se ber­cer d’illu­sions, mais il a dé­jà en tête le nom d’une for- ma­tion des ma­jeures, pour la­quelle il ai­me­rait s’ali­gner un jour. «Plus jeune, quand je frap­pais à titre de joueur de pre­mier but, j’ado­rais les Mets de New York. Ils étaient mon 2e club fa­vo­ri après les Ex­pos. Comme lan­ceur, j’aime bien le cran du droi­tier des Red Sox, Josh Beckett. Je me donne trois ans pour être re­pê­ché par les Mets, ou par un autre club des ma­jeures. Il faut y croire et tou­jours s’ap­pli­quer à chaque pré­sence sur la butte » , a-t-il ache­vé.

EdouardDe­la­ge­vientd’être­nom­mé lan­ceu­ra­ve­clesAi­les­duQué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.