FAUT AR­RA­CHER L’HERBE À POUX

Le Nord - - ACTUALITÉS -

En­core cette an­née, plu­sieurs villes par­ti­cipent à une grande cor­vée pro­vin­ciale d’ar­ra­chage de l’herbe à poux dont les ré­sul­tats se­ront connus au cours des pro­chaines se­maines.

17,5 % de Qué­bé­cois

Se­lon les gens de l’As­so­cia­tion pul­mo­naire du Québec, chaque an­née au Québec, 17,5 % des Qué­bé­cois souffrent d’al­ler­gies à l’herbe à poux. On éva­lue qu’à elle seule, cette plante entraîne des coûts so­ciaux de près de 150 mil­lions de dol­lars en soins de san­té et en perte de pro­duc­ti­vi­té au tra­vail.

Pol­li­ni­sa­tion

Lors de la pol­li­ni­sa­tion de l’herbe à poux, les per­sonnes al­ler­giques peuvent être vic­times à dif­fé­rents de­grés d’éter­nue­ments ré­pé­ti­tifs, de conges­tion et écou­le­ment na­sal, dé­man­geai­sons et maux de tête. On consi­dère que chaque plant d’herbe à poux peut pro­duire 3000 graines sus­cep­tibles de gé­né­rer 600 nou­veaux plants l’an­née sui­vante. L’herbe à poux peut se re­trou­ver sur les chan­tiers de construc­tion, les champs agri­coles, les parcs, les ter­rains de sport, les ter­rains mu­ni­ci­paux, les ter­rains vagues, les bords de route, etc. Lorsque vous voyez de l’herbe à poux, ar­ra­chez-la!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.