Trois nou­veaux groupes de mé­de­cine de fa­mille

« Au Québec, on a grand be­soin de mé­de­cins de fa­mille. Les Lau­ren­tides ne font pas ex­cep­tion à ce ni­veau, sur­tout avec la crois­sance ful­gu­rante de la po­pu­la­tion. Bien sou­vent, il est dif­fi­cile d’in­té­res­ser de jeunes mé­de­cins à al­ler vers la mé­de­cine fa­mil

Le Nord - - FRONT PAGE - LA­POINTE MY­CHEL mla­pointe@jour­nal­le­nord.com

Fa­ci­li­ter l’ac­cès

La pré­si­dente du Conseil du tré­sor et mi­nistre res­pon­sable de la ré­gion des Lau­ren­tides était jus­te­ment de pas­sage à Saint-Jé­rôme pour an­non­cer que trois nou­veaux groupes de mé­de­cine de fa­mille (GMF) sont for­més dans la ré­gion des Lau­ren­tides. Il s’agit du GMF Saint-An­toine et du GMF An­toine-La­belle, tous deux de Saint-Jé­rôme et du GMF Saint-Hip­po­lyte. « Cette nou­velle or­ga­ni­sa­tion cli­nique va per­mettre d’of­frir à la po­pu­la­tion des Lau­ren­tides un ac­cès ren­for­cé aux ser­vices mé­di­caux de pre­mière ligne » a dit à cette oc­ca­sion la mi­nistre Cour­chesne. De fa­çon claire, les trois GMF ont pour ob­jec­tif de fa­ci­li­ter l’ac­cès des usa­gers au sui­vi mé­di­cal et à la prise en charge glo­bale de leur état de san­té. En plus de fa­vo­ri­ser une pra­tique de groupe, l’or­ga­ni­sa­tion cli­nique d’un GMF mise sur l’étroite col­la­bo­ra­tion pro­fes­sion­nelle entre les in­fir­mières et les mé­de­cins de fa­mille se­lon une ap­proche in­ter­dis­ci­pli­naire dont bé­né­fi­cient les pa­tients.

De l’es­pace

À Saint-Jé­rôme, le GMF Saint-An­toine re­groupe six mé­de­cins, tan­dis que le GMF An­toi­neLa­belle en compte huit. Le GMF Saint-Hip­po­lyte re­groupe pour sa part neuf mé­de­cins. Les per­sonnes ins­crites au­près d’un mé­de­cin de ces trois GMF ont ac­cès à une gamme com­plète de ser­vices de pre­mière ligne : consul­ta­tions mé­di­cales avec et sans ren­dez-vous, ré­ponse adap­tée aux per­sonnes dont l’état de san­té, tel qu’éva­lué par leur mé­de­cin, re­quiert des mo­da­li­tés par­ti­cu­lières d’ac­cès aux ser­vices. Cette ré­ponse est as­su­rée sept jours par se­maine par une garde mé­di­cale du GMF, avec la col­la­bo­ra­tion du ser­vice In­fo-San­té. La for­mule des GMF de­vient en­core plus in­té­res­sante à par­tir du mo­ment où on de­vrait réus­sir à dé­ga­ger du temps pour les pa­tients dé­jà trai­tés, mais éga­le­ment pour d’éven­tuels nou­veaux pa­tients. « Dans le contexte ac­tuel du monde de la san­té au Québec, il est im­por­tant d’avoir un mé­de­cin de fa­mille, mais en­core plus im­por­tant d’y avoir ac­cès quand on en a be­soin… » a ex­pri­mé lun­di le Dr Claude Goyette, mé­de­cin res­pon­sable du GMF Saint-An­toine.

GMF re­grou­pés

Dans le cas des trois nou­veaux GMF, on doit sou­li­gner le re­grou­pe­ment des res­sources. « Si le gou­ver­ne­ment sou­tient la for­ma­tion de GMF de­puis plu­sieurs an­nées dé­jà, c’est que les ré­sul­tats sont tan­gibles sur le ter­rain… Je suis donc très heu­reuse que les mé­de­cins des GMF Saint-An­toine, Saint-Hip­po­lyte et An­toi­neLa­belle aient op­té pour un re­grou­pe­ment de leur pra­tique afin d’en faire bé­né­fi­cier tous leurs pa­tients » a sou­li­gné la mi­nistre Cour­chesne.

«Iles­tim­por­tantd’avoi­run­mé­de­cin­de­fa­mille,mai­sen­co­re­plu­sim­por­tantd’ya­voi­rac­cès…» consi­dè­re­leDrC­lau­deGoyette.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.