CÉ­LÉ­BRI­TÉ IN­FEC­TÉE

Se­lon la com­pa­gnie de lo­gi­ciels de sé­cu­ri­té McA­fee, Ca­me­ron Diaz se­rait au som­met du pal­ma­rès de cé­lé­bri­tés dont les fi­chiers la concer­nant sont in­fec­tés, sui­vie de près par Ju­lia Ro­berts et Jes­si­ca Biel.

Le Nord - - DIVERTISSEMENT ET CULTURE -

Il faut donc être vi­gi­lant quand on té­lé­charge des fi­chiers concer­nant une per­sonne très po­pu­laires, car ceux-ci ont de grandes chances d’être in­fec­tés. McA­fee rap­porte qu’un in­ter­naute a une chance sur 10 de tom­ber sur un vi­rus en té­lé­char­geant un fi­chier concer­nant Ca­me­ron Diaz. Par les types de fi­chiers in­fec­tés, les fonds d’écran sont nom­breux. À la suite d’une re­cherche de fonds d’écran de Ca­me­ron Diaz, la com­pa­gnie a dé­tec­té 19% de lo­gi­ciels mal­veillants et 20% pour Ju­lia Ro­berts.

Tou­jours se­lon McA­fee, la pre­mière po­si- tion du pal­ma­rès change chaque an­née se­lon la po­pu­la­ri­té des ve­dettes. Or, Ca­me­ron Diaz ap­pa­raît de­puis quelques mois avec Tom Cruise dans « Knight and day » et prête sa voix à Fio­na dans « Shrek fo­re­ver af­ter ». Les URL rac­cour­cies, qui connaissent une po­pu­la­ri­té gran­dis­sante avec les ré­seaux so­ciaux, sont aus­si une grande source d’in­fec­tion des or­di­na­teurs. Étant don­né qu’elles n’af­fichent pas d’où le fi­chier pro­vient, les in­ter­nautes peuvent dif­fi­ci­le­ment sa­voir si elles sont in­fec­tées ou pas avant d’avoir cli­qué des­sus.

La bible ré­su­mée

sur Twit­ter

Après le livre pu­blié gra­duel­le­ment sur Twit­ter dont je vous ai par­lé il y a quelques se­maines, un chré­tien a dé­ci­dé de ra­jeu­nir la Bible en la ré­su­mant sur Twit­ter. Chaque jour, Chris Ju­by en ré­sume un cha­pitre. S’il main­tient le même rythme, il n’au­ra pas ter­mi­né avant le 8 no­vembre 2013, comme l’in­dique son site in­ter­net (www.chris­ju­by.co.uk). Près de 12 000 adeptes, re­li­gieux ou cu­rieux, suivent le compte @Bi­bleSum­ma­ry.

Une fête tourne au cau­che­mar grâce à

Fa­ce­book

Le cau­che­mar de n’im­porte quel pa­rent qui laisse son ado­les­cent seul à la mai­son s’est concré­ti­sé près de Ga­ti­neau la se­maine der­nière. Un jeune a lan­cé une in­vi­ta­tion à une fête chez lui sur Fa­ce­book, sans co­cher l’op­tion “pri­vé“. La si­tua­tion est ra­pi­de­ment de­ve­nue hors de contrôle quand près de 500 in­vi­tés ont en­va­hi la ré­si­dence. Ces per­sonnes, la plu­part in­con­nues de l’ado­les­cent, ont vu l’in­vi­ta­tion sur Fa­ce­book et ont dé­ci­dé de ré­pondre à l’ap­pel. Se­lon Le Droit, une chaise s’est re­trou­vée dans la pis­cine, un té­lé­vi­seur a été vo­lé et une voi­sine a été vic­time d’une in­tro­duc­tion par ef­frac­tion. Heu­reu­se­ment, la po­lice est re­ve­nue mettre de l’ordre avant que les choses ne dé­gé­nèrent da­van­tage.

Les­fi­chiers­con­cer­nantCa­me­ronDiaz­son­tune gran­de­sour­ce­de­vi­rus­pour­le­sin­ter­nautes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.