SI DÉ­PAS­SÉ…

Le Nord - - ACTUALITÉS -

Et dites vous que pro­cé­der à un chan­ge­ment de sys­tème de chauf­fage peut s’avé­rer très coû­teux, ce qui vien­drait du même coup at­té­nuer l’avan­tage de

l’éco­no­mie éner­gé­tique.

In­con­vé­nients

Évi­dem­ment, le ma­zout n’est pas sans in­con­vé­nient. Comme men­tion­né pré­cé­dem­ment, le coût du pé­trole a beau­coup aug­men­té au fil des an­nées, ce qui a fait grim­per consi­dé­ra­ble­ment les fac­tures de chauf­fage. Il peut éga­le­ment être dif­fi­cile de bien ré­par­tir la cha­leur dans toutes les pièces de la de­meure. Un désa­gré­ment cau­sé par des fuites d’air chaud par les joints des conduits de chauf­fage ou en­core par la perte de cha­leur lorsque des conduits tra­versent un sous-sol ain­si que des es­paces non chauf­fés tels un vide sa­ni­taire, un gre­nier ou un ga­rage. Un tra­vail mi­nu­tieux de cal­feu­trage peut s’im­po­ser, ce qui re­pré­sente temps, ef­forts et dé­penses sup­plé­men­taires. Les as­su­reurs peuvent aus­si se mon­trer fri­leux face à cette tech­no­lo­gie qui traîne une mau­vaise ré­pu­ta­tion sur le plan sé­cu­ri­té. Les fuites et les dé­ver­se­ments de ma­zout de ré­ser­voirs ré­si­den­tiels ont coû­té cher aux as­su­reurs ca­na­diens et aux pro­prié­taires ces der­nières an­nées. Bien que les nou­veaux ré­ser­voirs soient sé­cu­ri­taires, les com­pa­gnies d’as­su­rances peuvent avoir ten­dance à faire payer le gros prix ou tout sim­ple­ment re­fu­ser d’as­su­rer la mai­son en rai­son des er­reurs du pas­sé.

Il est vrai que le coût du ma­zout a beau­coup aug­men­té ces der­nières an­nées. Mais d’un autre cô­té, même si d’autres tech­no­lo­gies telles le gaz na­tu­rel et l’élec­tri­ci­té sont plus éco­no­miques pour le mo­ment, il est dif­fi­cile de pré­voir de quelle fa­çon leurs coûts d’uti­li­sa­tion fluc­tue­ront au cours des pro­chaines an­nées. Le sys­tème au ma­zout pos­sède une du­rée de vie de plus de 25 ans. Les mo­dèles les plus ré­cents se veulent éner­gé­ti­que­ment beau­coup plus ef­fi­caces que les an­ciens, sans comp­ter qu’il est pos­sible d’aug­men­ter leur ef­fi­ca­ci­té en rem­pla­çant le brû­leur ou en­core leur ren­de­ment en di­mi­nuant les pertes de cha­leur. On es­time au­jourd’hui son ef­fi­ca­ci­té à plus de 80%. Le ma­zout lé­ger est éga­le­ment beau­coup plus propre qu’au­pa­ra­vant, sans comp­ter qu’en gref­fant une chau­dière élec­trique ou un chauffe-air à l’ap­pa­reil en place, vous bé­né­fi­cie­rez d’une ré­duc­tion consi­dé­rable du coût d’uti­li­sa­tion.

Le­coût­du­ma­zou­taaug­men­téau­cours­des­der­niè­re­san­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.