POUR­QUOI FAIRE RA­MO­NER SA CHE­MI­NÉE?

Quels que soient le lieu et le type de bâ­ti­ment dans le­quel vous ha­bi­tez, une che­mi­née ne doit pas fonc­tion­ner si elle n’est pas ra­mo­née ré­gu­liè­re­ment.

Le Nord - - ACTUALITÉS - LA­POINTE MY­CHEL

Faire ra­mo­ner sa che­mi­née est obli­ga­toire d’une part, mais il en va sur­tout d’une ques­tion de sé­cu­ri­té. Et pour cause, une che­mi­née non ou mal ra­mo­née vous ex­pose di­rec­te­ment au re­flux des gaz dans votre mai­son, voire à un in­cen­die.

Une né­ces­si­té!

Suie, nids d’oi­seaux, branches… Vous n’avez pas idée du nombre d’élé­ments dif­fé­rents qui peuvent obs­truer votre che­mi­née! Une chose est sûre, que vous ha­bi­tiez en ville ou à la cam­pagne, dans une vieille mai­son ou un im­meuble ré­cent : dès lors que la che­mi­née fonc­tionne, il vous faut l’en­tre­te­nir. D’abord, le Code na­tio­nal de pré­ven­tion des in­cen­dies du Ca­na­da exige que les pro­prié­taires veillent à la sé­cu­ri­té de leurs che­mi­nées et les ins­pectent au moins une fois par an­née. D’autre part, la Loi n’est évi­dem­ment pas la seule rai­son de faire ra­mo­ner votre che­mi­née. Le ra­mo­nage d’une che­mi­née est une condi­tion de sé­cu­ri­té in­dis­pen­sable à son uti­li­sa­tion. Si votre che­mi­née re­foule, les gaz en­va­hissent votre ha­bi­ta­tion (dont le mo­noxyde de car­bone, qui fait plu­sieurs cen­taines de morts chaque an­née) et les flammes peuvent, en quelques mi­nutes, dé­vas­ter votre mai­son. Le ra­mo­nage et des contrôles ré­gu­liers ré­duisent les risques d’éma­na­tions toxiques et d’in­cen­dies.

Des éco­no­mies

Un ra­mo­nage ré­gu­lier peut aus­si vous per­mettre de faire des éco­no­mies. En ef­fet, moins le ti­rage de votre che­mi­née est bon, plus il vous fau­dra uti­li­ser de com­bus­tible. La suie et, à plus fortes rai­son, les branches qui obs­truent le conduit, sont au­tant d’élé­ments qui vous obli­ge­ront à consom­mer da­van­tage ( et à émettre da­van­tage de gaz pol­luants dans l’at­mo­sphère, par la même oc­ca­sion).

Un pro­fes­sion­nel

Sur le plan lé­gal, il faut sa­voir que seul le cer­ti­fi­cat d’un pro­fes­sion­nel se­ra consi­dé­ré comme va­lide. Pe­tit conseil, n’at­ten­dez pas l’au­tomne et les pre­miers souffles de froid pour pen­ser à faire ra­mo­ner votre che­mi­née : c’est évi­dem­ment l’époque où les ra­mo­neurs sont sur­char­gés… Le ra­mo­nage n’est pas une opé­ra­tion à prendre à la lé­gère et seul un pro­fes­sion­nel pour­ra vous dire que le tra­vail a été fait conve­na­ble­ment, sans risque pré­sent et fu­tur, et vous dé­li­vrer un cer­ti­fi­cat. Il se pour­rait que votre che­mi­née ait un pro­blème que vous ne voyez pas. Si vous avez des doutes, con­sul­tez un ra­mo­neur cer­ti­fié APC for­mé aux tech­niques de l’éner­gie du bois.

Le­ra­mo­na­ged’une­che­mi­néees­tu­ne­con­di­tion­de­sé­cu­ri­téin­dis­pen­sa­bleà­so­nu­ti­li­sa­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.