NOU­VEAU POSTE D’HY­DRO- QUÉBEC

(ML) La de­mande d’élec­tri­ci­té étant en forte crois­sance dans la par­tie sud des Basses-Lau­ren­tides, Hy­dro-Québec pré­voit la construc­tion d’un nou­veau poste de trans­for­ma­tion au nord de la ville de Blain­ville.

Le Nord - - LE PATROUILLEUR -

Le pro­jet est par­ti­cu­liè­re­ment im­pu­table aux be­soins gran­dis­sants dans cer­tains sec­teurs en par­ti­cu­lier. « Les postes de Sainte-Anne-des-Plaines, Sainte-Thé­rèse-Ouest (Bois­briand), Mi­ra­bel et Bou­le­vard-La­belle (Blain­ville), qui des­servent ce ter­ri­toire, at­tein­dront bien­tôt la li­mite de leur ca­pa­ci­té, alors que les be­soins en éner­gie ne cessent d’aug­men­ter » nous en disent les gens de la di­rec­tion des Lau­ren­tides d’Hy­dro-Québec.

Le pro­jet

Se­lon ce qu’il a été per­mis d’ap­prendre, Hy­dro-Québec pré­voit la construc­tion d’un poste à 315-25 kV dans la zone in­dus­trielle si­tuée au nord de Blain­ville, près de la sor­tie 28 dans l’axe de l’au­to­route 15. Ce nou­veau poste, consi­dère-t-on, sau­ra ré­pondre aux be­soins du ré­seau de dis­tri­bu­tion à 25 kV de la Rive-Nord à long terme. On pré­voit éga­le­ment une ligne de rac­cor­de­ment à 315 kV qui per­met­tra le rac­cor­de­ment de la fu­ture ins­tal­la­tion à la ligne à 315 kV exis­tante au nord-ouest de Bois­briand entre les postes Ché­nier (sec­teur SaintBe­noît à Mi­ra­bel) et Cho­me­dey (La­val).

2013

Mu­ni de deux trans­for­ma­teurs de puis­sance à 315-25 kV lors de sa mise en ser­vice à l’au­tomne 2013, le poste des­ser­vi­ra une clien­tèle lo­cale. Au mo­ment de sa mise en ser­vice, il comp­te­ra seule­ment deux trans­for­ma­teurs, mais deux autres pour­ront être ajou­tés au fil de la crois­sance de la de­mande d’élec­tri­ci­té. Une ligne de rac­cor­de­ment à 315 kV d’en­vi­ron 5 ki­lo­mètres per­met­tra le rac­cor­de­ment de la fu­ture ins­tal­la­tion à la ligne à 315 kV exis­tante au nord-ouest de Bois­briand entre les postes Ché­nier (sec­teur Saint-Be­noît à Mi­ra­bel) et Cho­me­dey (La­val).

Par­ti­ci­pa­tion du pu­blic

En vue de la concré­ti­sa­tion du pro­jet, Hy­droQué­bec mène de­puis l’au­tomne 2009 une dé­marche ap­pro­fon­die d’in­for­ma­tion et de consul­ta­tion au­près d’in­ter­lo­cu­teurs du mi­lieu. Une consul­ta­tion qui a cours no­tam­ment au­près des mu­ni­ci­pa­li­tés, de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles, des di­rec­tions ré­gio­nales de mi­nis­tères et des pro­prié­taires concer­nés, afin de conve­nir de l’em­pla­ce­ment « de moindre im­pact sur les mi­lieux na­tu­rel et hu­main et de fa­vo­ri­ser leur ac­cep­ta­bi­li­té so­ciale ». « Les pré­oc­cu­pa­tions et les com­men­taires ex­pri­més lors des ac­ti­vi­tés de consul­ta­tion ont per­mis d’op­ti­mi­ser le choix re­te­nu » af­firme-t-on. Hy­dro-Québec est ac­tuel­le­ment à com­plé­ter, sou­ligne-t-on, des études d’im­pact qui lui per­met­tront de pré­ci­ser les pa­ra­mètres des pro­jets, les coûts ain­si que les re­tom­bées éco­no­miques po­ten­tielles pour la ré­gion. « Rap­pe­lons que l’en­tre­prise réa­lise ses pro­jets en par­te­na­riat avec les com­mu­nau­tés et met en place des me­sures pour maxi­mi­ser les re­tom­bées éco­no­miques ré­gio­nales. Une fois les études ter­mi­nées, l’en­tre­prise sou­met­tra le pro­jet aux ins­tances gou­ver­ne­men­tales et ré­gle­men­taires pour ob­te­nir les au­to­ri­sa­tions ap­pro­priées. Hy­dro-Québec pré­voit com­men­cer les tra­vaux de construc­tion au prin­temps 2012 » ex­plique M.Éric Moi­san, conseiller Com­mu­ni­ca­tion et col­lec­ti­vi­tés à la di­rec­tion ré­gio­nale Lau­ren­tides.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.