PRÉ­PA­RER LES VÉ­GÉ­TAUX POUR L’HI­VER

Pour cer­tains, la tâche est dé­jà rem­plie, mais pour d’autres, il fau­dra bien s’y mettre avant la pre­mière neige. On fait bien sûr à l’ins­tal­la­tion des pro­tec­tions hi­ver­nales de vos plantes, arbres et ar­bustes.

Le Nord - - COMMUNAUTAIRE - LA­POINTE MY­CHEL

Com­ment pro­té­ger nos vé­gé­taux des ri­gueurs de l’hi­ver sans pour au­tant les fi­ce­ler comme des co­lis? Il existe une mé­thode de base qui re­quiert peu de ma­té­riel et qui peut s’adap­ter aux dif­fé­rents vé­gé­taux de notre jar­din. Il faut sa­voir qu’il n’est pas né­ces­saire de pro­té­ger tous les vé­gé­taux de notre jar­din. En ef­fet, la plu­part des plantes rus­tiques n’ont pas be­soin d’être pro­té­gées. Tou­te­fois, ins­tal­ler des pro­tec­tions hi­ver­nales reste le meilleur moyen de ré­duire le stress au­quel sont sou­mis les vé­gé­taux nou­vel­le­ment in­tro­duits au jar­din, si­tués à la li­mite de leur zone de rus­ti­ci­té ou pla­cés dans des condi­tions de culture ex­trêmes.

Dé­ter­mi­ner la me­nace

Si on veut pro­té­ger adé­qua­te­ment les plantes de notre jar­din, il faut d’abord iden­ti­fier la me­nace qui pèse sur elles. Contrai­re­ment à ce que l’on peut croire, le froid n’est pas leur plus grand en­ne­mi. Les ex­perts vous di­ront qu’il s’agit plu­tôt du des­sè­che­ment cau­sé par le vent et le so­leil, des gels et des dé­gels consé­cu­tifs, fré­quents dans la ré­gion de Mon­tréal et dans les Lau­ren­tides, qui dé­chaussent les ra­cines, des abra­sifs uti­li­sés pour dé­gla­cer les routes et les trot­toirs.

La pla­ni­fi­ca­tion

Une fois que l’on a bien iden­ti­fié les dif­fi­cul­tés po­ten­tielles de notre jar­din, la meilleure pro­tec­tion qui soit ré­side dans une bonne pla­ni­fi­ca­tion de nos plan­ta­tions. C’est ain­si qu’on choi­sit des vé­gé­taux adap­tés à leurs condi­tions de culture et à la zone de rus­ti­ci­té de notre jar­din. On évite de pla­cer une plante peu rus­tique, par exemple un ma­gno­lia de Sou­lange ( Ma­gno­lia x sou­lan­geia­na), dans une zone très ex­po­sée aux vents. On y pense à deux fois avant d’ins­tal­ler une haie en bor­dure d’une route ex­po­sée à de grandes quan­ti­tés de sels de dé­gla­çage. Sous les toi­tures, on porte notre choix sur des vé­gé­taux à la forme pleureuse ou re­tom­bante, comme le mû­rier pleu­reur ( Mo­rus al­ba ‘ Pen­du­la’), plu­tôt que sur des co­ni­fères à port éri­gé, qui sont vul­né­rables aux chutes de neige et de glace. Une bonne pla­ni­fi­ca­tion per­met de ré­duire l’ins­tal­la­tion de pro­tec­tions hi­ver­nales et, du même coup, les risques de pertes de vé­gé­taux. Néan­moins, si une pla­ni­fi­ca­tion rai­son­née nous in­cite à choi­sir des vé­gé­taux rus­tiques et sans tra­cas, notre coeur penche par­fois pour des plantes qui re­quièrent da­van­tage de soins. Dans ces cas, il faut re­cou­rir à des pro­tec­tions adap­tées.

Le­mu­rier­pleu­reu­rest­fra­gi­leauxin­tem­pé­ries.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.