SA­CHEZ UTI­LI­SER EF­FI­CA­CE­MENT VOTRE AP­PA­REIL

Pour ob­te­nir de bons ré­sul­tats avec un feu de bois, il ne s’agit pas uni­que­ment d’avoir une ma­tière pre­mière de qua­li­té et une bonne tech­nique d’al­lu­mage. L’uti­li­sa­tion adé­quate de l’ap­pa­reil est pri­mor­diale.

Le Nord - - COMMUNAUTAIRE - LA­POINTE MY­CHEL

Pour bien en­tre­te­nir un feu de bois, il im­porte d’em­pê­cher le feu de cou­ver, car toute fu­mée qui s’échappe de la chambre de com­bus­tion va se conden­ser dans la che­mi­née sous forme de créo­sote ou se­ra éva­cuée à l’ex­té­rieur et pol­lue­ra l’air. La pro­duc­tion de fu­mée n’est pas un phé­no­mène nor­mal ou in­évi­table; ce sous­pro­duit est un dé­chet qui ré­sulte d’une mau­vaise com­bus­tion. Il ne sor­ti­ra pas de fu­mée vi­sible de votre che­mi­née si le bois brûle en pro­dui­sant des flammes vives et ac­tives.

Des char­bons

Après avoir lais­sé un feu brû­ler du­rant toute une nuit, vous trou­ve­rez quelques char­bons au fond de la chambre de com­bus­tion, à l’en­droit le plus éloi­gné des ori­fices d’ad­mis­sion d’air com­bu­rant, de même qu’un peu de cendre ré­si­duelle à l’avant de la chambre de com­bus­tion, près de la porte. C’est le meilleur mo­ment pour en­le­ver une pe­tite quan­ti­té de cette cendre ac­cu­mu­lée. La fa­çon dont vous gé­re­rez les char­bons qui res­tent au­ra une forte in­ci­dence sur la quan­ti­té de créo­sote et de pol­lu­tion que votre feu pro­dui­ra. N’éta­lez pas les char­bons dans le fond du poêle pour les re­cou­vrir de nou­velles bûches. Ce­la peut faire cou­ver le feu plus long­temps avant que le bois s’en­flamme.

Des ins­tru­ments

Dé­ter­mi­nez à quel en­droit l’air com­bu­rant pé­nètre dans la chambre de com­bus­tion. Pour la plu­part des poêles, des foyers et des gé­né­ra­teurs de cha­leur, les ori­fices d’ad­mis­sion d’air se si­tuent à l’avant, sous la porte de char­ge­ment. Ra­me­nez les char­bons près des ori­fices d’ad­mis­sion. Pour bien dé­pla­cer les char­bons, vous au­rez be­soin d’un ou­til ap­pro­prié. La plu­part des jeux d’ins­tru­ments pour poêles et foyers com­portent un ti­son­nier, qui convient da­van­tage aux foyers dé­co­ra­tifs. Si vous pré­pa­rez bien votre feu, vous ne de­vriez pas avoir be­soin de ré­or­ga­ni­ser les bûches avec un ti­son­nier. Un tire-cendres est beau­coup plus utile pour les foyers, les poêles et autres gé­né­ra­teurs de cha­leur. Il est fa­cile de se fa­bri­quer un tire-cendres en sou­dant une tige d’acier de bonne lon­gueur au centre d’une plaque d’acier rec­tan­gu­laire de la taille d’une carte pro­fes­sion­nelle.

Juste équi­libre

Ques­tion alimentation de votre feu, évitez d’ajou­ter une bûche à chaque heure pour ten­ter de pro­duire une cha­leur constante, car le bois se consume de fa­çon cy­clique. Un cycle com­mence lors­qu’une nou­velle charge de bois est pla­cée sur et der­rière un lit de char­bons, et il se ter­mine lorsque ce bois est à son tour ré­duit à l’état de braises. La quan­ti­té de cha­leur dont vous avez be­soin et le temps qui s’écou­le­ra avant le pro­chain char­ge­ment dé­ter­minent le type de feu que vous de­vez pré­pa­rer. Par exemple, pour pro­duire un peu de cha­leur lorsque le temps est re­la­ti­ve­ment doux, char­gez quelques bûches que vous en­tre­croi­se­rez. Le bois tendre brûle ra­pi­de­ment et ne lais­se­ra pas un im­por­tant lit de braises qui pour­raient sur­chauf­fer la mai­son. Lorsque les bûches sont en­tre­croi­sées de fa­çon lâche dans la chambre de com­bus­tion, même une pe­tite charge s’al­lume ra­pi­de­ment et brûle ef­fi­ca­ce­ment. Pour pro­duire beau­coup de cha­leur par temps froid, uti­li­sez une charge plus im­por­tante de bûches de bois dur dis­po­sées de ma­nière com­pacte dans la chambre de com­bus­tion. Si la base de la chambre de com­bus­tion est à peu près car­rée, vous pou­vez char­ger le bois d’est en ouest afin que l’air com­bu­rant at­teigne le cô­té des bûches, ou en­core du nord au sud pour que l’air passe par le bout des bûches. Comme une charge est-ouest se dés­in­tègre plus len­te­ment, cette orien­ta­tion convient bien aux feux que l’on al­lume pour la nuit, au prin­temps et à l’au­tomne, lorsque les be­soins en cha­leur sont faibles. Une charge nord-sud peut être plus grosse, mais le bois se consume plus vite, de sorte qu’elle per­met un feu très ardent et qui dure long­temps par temps froid. La plu­part des pe­tits poêles à bois sont orien­tés est-ouest ou nord-sud, l’autre di­men­sion étant trop pe­tite pour per­mettre de char­ger le poêle cor­rec­te­ment. Seuls les pro­prié­taires de gros poêles ont la pos­si­bi­li­té de choi­sir l’orien­ta­tion des charges pour gé­rer la pro­duc­tion de cha­leur.

L’ali­men­ta­tio­nen­bois­de­vo­treap­pa­reilde chauf­fa­geau­bois­doit­se­fai­rein­tel­li­gem­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.