L’UPA EN FA­VEUR D’UNE NOU­VELLE PO­LI­TIQUE D’ACHAT LO­CAL

À l’aube du dé­pôt par le gou­ver­ne­ment du Québec d’une toute pre­mière po­li­tique agri­cole et agroa­li­men­taire qué­bé­coise, l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA) consi­dère qu’il est im­pé­ra­tif d’y re­trou­ver une nou­velle po­li­tique d’achat et de va­lo­ri­sa­tion de

Le Nord - - COMMUNAUTAIRE -

De­puis quelques an­nées, les consom­ma­teurs s’in­té­ressent de plus en plus à l’achat lo­cal pour plu­sieurs rai­sons : en­cou­ra­ger l’éco­no­mie lo­cale, ré­duire son em­preinte sur l’en­vi­ron­ne­ment en mi­sant sur le dé­ve­lop­pe­ment du­rable, une ques­tion de fier­té, mais éga­le­ment une af­faire de goût : les pro­duits ayant peu voya­gé pro­curent un avan­tage cô­té fraî­cheur et sa­veur. Afin d’iden­ti­fier les pro­duits du Québec, Ali­ments du Québec, de­ve­nu le vé­hi­cule de pro­mo­tion gé­né­rique de l’agroa­li­men­taire qué­bé­cois et dé­po­si­taire de l’unique la­bel axé sur l’ori­gine des pro­duits, contri­bue à pro­mou­voir l’achat lo­cal par des ac­ti­vi­tés de sen­si­bi­li­sa­tion, d’iden­ti­fi­ca­tion et de pro­mo­tion. Ac­tuel­le­ment, près de 33% des pro­duits ali­men­taires consom­més par les Qué­bé­cois pro­viennent des fermes du Québec et 55% des achats ali­men­taires ef­fec­tués par le ré­seau de dis­tri­bu­tion qué­bé­cois pro­viennent de four­nis­seurs d’ici. Voi­là pour­quoi nous vi­sons à aug­men­ter la part de mar­ché des pro­duits du Québec sur le mar­ché in­té­rieur en mi­sant sur la qua­li­té et les avan­tages so­ciaux, éco­no­miques et en­vi­ron­ne­men­taux re­liés à l’achat de pro­duits lo­caux et ré­gio­naux. Les re­tom­bées de la pro­duc­tion agri­cole et de la trans­for­ma­tion ali­men­taire sur le dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal se­raient im­mé­diates. Men­tion­nons que pour un in­ves­tis­se­ment de 100 mil­lions $, le sec­teur agri­cole, à lui seul, crée 1 042 em­plois com­pa­ra­ti­ve­ment à 846 dans l’in­dus­trie de la construc­tion et 592 dans le sec­teur des fi­nances et des as­su­rances. Par ailleurs, on sou­lève que si chaque consom­ma­teur ajou­tait an­nuel­le­ment 30 $ d’ali­ments qué­bé­cois à son pa­nier d’épi­ce­rie, on ob­ser­ve­rait une aug­men­ta­tion de plus d’un mil­liard $ des ventes en cinq ans.

Ali­ments du Québec

Ali­ments du Québec ( www. ali­ments­du­que­bec. com) est le vé­hi­cule de pro­mo­tion gé­né­rique de l’agroa­li­men­taire qué­bé­cois, dé­po­si­taire de l’unique la­bel axé sur l’ori­gine des pro­duits. Fon­dé en 1996 par les membres de la Fi­lière agroa­li­men­taire qué­bé­coise, Ali­ments du Québec a pour man­dat de contri­buer, par des ac­ti­vi­tés d’iden­ti­fi­ca­tion, de sen­si­bi­li­sa­tion et de pro­mo­tion, à l’ac­crois­se­ment des parts de mar­ché des pro­duits du Québec sur le mar­ché do­mes­tique. Peut être consi­dé­ré comme un Ali­ments du Québec, tout pro­duit en­tiè­re­ment qué­bé­cois ou dont les prin­ci­paux in­gré­dients sont d’ori­gine qué­bé­coise et pour le­quel toutes les ac­ti­vi­tés de trans­for­ma­tion et d’em­bal­lage sont réa­li­sées au Québec. Pour toutes ces rai­sons, l’UPA pro­pose l’adop­tion d’une po­li­tique d’achat et de va­lo­ri­sa­tion des pro­duits qué­bé­cois (achat lo­cal). * Re­con­naître et sou­te­nir Ali­ments du Québec comme la­bel of­fi­ciel des pro­duits qué­bé­cois. * Mettre en place une stra­té­gie de pro­mo­tion et de va­lo­ri­sa­tion des pro­duits agroa­li­men­taires qué­bé­cois en col­la­bo­ra­tion avec la fi­lière et les com­merces et éta­blis­se­ments qui les va­lo­risent. * Éta­blir un pour­cen­tage mi­ni­mal de pro­duits qué­bé­cois sur les ta­blettes, un or­ga­nisme de ré­gu­la­tion et de sur­veillance des conte­nus qué­bé­cois dans les épi­ce­ries, à la ma­nière du CRTC. *À l’ins­tar de ce qui se fait dans cer­tains pays d’Eu­rope, fa­vo­ri­ser des mé­ca­nismes et des po­li­tiques prio­ri­sant les pro­duits du Québec par les ins­ti­tu­tions gou­ver­ne­men­tales, pa­ra­gou­ver­ne­men­tales et mu­ni­ci­pales, et les so­cié­tés d’État. *Ap­puyer les ré­seaux courts de com­mer­cia­li­sa­tion (mar­chés pu­blics, agro­tou­risme, pro­jets d’agri­cul­ture sou­te­nus par la com­mu­nau­té…). *Ap­puyer la mise en oeuvre d’ap­pel­la­tions ré­ser­vées et ac­cor­der les res­sources né­ces­saires au Conseil des ap­pel­la­tions ré­ser­vées et des termes va­lo­ri­sants (CARTV) pour me­ner à bien sa mis­sion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.