SAU­VA­GE­MENT AS­SAS­SI­NÉ À PARIS

Fran­çoise sa meilleure amie l’avait pour­tant pré­ve­nu, mais le mu­si­cien ne l’a pas écou­té. Il ai­mait trop les jeunes re­belles vê­tus de cuir noir, fa­çon James Dean ou Mar­lon Bran­do.

Le Nord - - HISTOIRE DE CRIMES - BOU­RAS­SA JO­CE­LYN

Le com­po­si­teur qué­bé­cois Claude Vi­vier fait une ren­contre dans un quar­tier de Paris. Il re­tourne à son ap­par­te­ment ac­com­pa­gné d’un jeune homme. Les jours sui­vants, Fran­çoise tente de lui té­lé­pho­ner. Pas de ré­ponse. In­quiète, elle marche jusque chez lui. Elle cogne. Pas de ré­ponse. À bout de nerfs, elle se pré­ci­pite au bu­reau de gen­darmes le plus près. On la ta­quine. Peut-être va­lait-il mieux lais­ser l’homme vivre sa vie. Elle in­siste. Un gen­darme fi­nit par cé­der et l’ac­com­pagne jus­qu’à l’ap­par­te­ment de Claude Vi­vier. Une fois sur les lieux, il de­mande à la femme d’at­tendre sur le trot­toir. Il re­vient au bout de quelques mi­nutes. Il est dans tous ses états. Il sup­plie la femme de ne pas mon­ter. Pour la dis­sua­der, il avoue que ja­mais de sa vie il n’avait vu un meurtre aus­si cra­pu­leux.

Ex­tra­va­gant

Peu de temps après, la po­lice fran­çaise pro­cède à l’ar­res­ta­tion d’un jeune homme. Le type était ho­mo­phobe. Douze ans plus tard, la femme confia à l’au­teur de cet ar­ticle que le crime avait été par­ti­cu­liè­re­ment violent.Tout l’ap­par­te­ment était sens des­sus des­sous, signe qu’il y avait eu une vio­lente ba­garre. Vi­vier n’avait que 35 ans. Fas­ci­né par le per­son­nage de Claude Vi­vier, j’avais per­son­nel­le­ment me­né des re­cherches sur le com­po­si­teur qué­bé­cois, ce qui m’avait per­mis de ren­con­trer cette Fran­çoise. Elle m’avait par­lé du com­po­si­teur. « On pre­nait un ca­fé quelque part et Claude ne pou­vait s’em­pê­cher de re­lu­quer des jeunes gar­çons, sou­vent ha­billés en noir. Je lui di­sais : « Claude, tu joues avec le feu! » Mais il fai­sait à sa tête. » La nou­velle du meurtre avait vite fait le tour de la com­mu­nau­té mu­si­cale de Mon­tréal. Il faut dire que Claude Vi­vier était un être plu­tôt at­ta­chant. Grand, jo­vial, do­té d’un rire qui ta­pait sur les nerfs de bien du monde, le com­po­si­teur avait une fa­çon bien à lui de se com­por­ter. Il ne pas­sait pas in­aper­çu. Ex­cen­trique, il por­tait par­fois des robes. Un ci­néaste an­glo­phone a réa­li­sé un film

De ca­libre in­ter­na­tio­nal

sur la mort vio­lente de Claude Vi­vier. Ce fut un flop! Qua­li­fié de mé­diocre, le film a été re­je­té par la fa­mille et les proches du com­po­si­teur. In­con­nu du grand pu­blic, Claude Vi­vier est une icône en mu­sique contem­po­raine. Un mu­si­co­logue de Londres pré­pare une bio­gra­phie sur le com­po­si­teur qué­bé­cois. Des jour­na­listes d’Am­ster­dam et d’autres ca­pi­tales eu­ro­péennes ont dé­bar­qué à PontViau, quar­tier de La­val, pour voir de près l’en­vi­ron­ne­ment dans le­quel le mu­si­cien avait gran­di. La com­pa­gnie de disques Phi­lips a dé­jà mis un cof­fret des oeuvres de Vi­vier sur le mar­ché. Même si le mu­si­cien était de ca­libre mon­dial, sa mu­sique était dif­fi­ci­le­ment ac­ces­sible pour le com­mun des mor­tels. Lors d’un concert de l’Or­chestre sym­pho­nique de La­val, les au­di­teurs quit­taient pro­gres­si­ve­ment la salle à l’écoute d’un mor­ceau de Vi­vier. Ils étaient dé­rou­tés.

Coïn­ci­dence étrange

Un an après l’as­sas­si­nat de Vi­vier à Paris, le dra­ma­turge qué­bé­cois Re­né-Da­niel Du­bois écri­vait sa fa­meuse pièce de théâtre Being at Home with Claude. Il ra­conte l’his­toire d’un ho­mo­sexuel qui poi­gnarde son amant à mort après une re­la­tion sexuelle. Le rôle de l’ho­mo­sexuel fut cam­pé au ci­né­ma par Roy Du­puis. Vous sa­vez, le film ou Du­puis échange tout le long avec l’ac­teur Jacques Go­din dans la peau d’un en­quê­teur? De mé­moire, Du­puis porte une veste en cuir noir. Je n’ai ni lu ni en­ten­du que l’his­toire de Du­bois pre­nait sa source dans l’as­sas­si­nat de Claude Vi­vier à Paris. Mais avouez que la coïn­ci­dence est étrange. Coïn­ci­dence étrange : Vi­vier écri­vait un opé­ra sur la mort de Tchaï­kovs­ki lors­qu’il fut as­sas­si­né dans la Ville Lu­mière.

Le­com­po­si­teurC­lau­deVi­vier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.