PLUS DE 20 STA­TIONS DE SKI ONT FER­MÉ LEURS PORTES

À l’aube d’une nou­velle sai­son de ski qui de­vrait dé­bu­ter d’ici quatre se­maines, l’As­so­cia­tion des sta­tions de ski du Québec dres­sait ré­cem­ment un por­trait de la si­tua­tion de l’in­dus­trie. Ce­lui-ci n’est pas com­plè­te­ment né­ga­tif, mais il dresse tout de mêm

Le Nord - - LE PATROUILLEUR - LA­RA­MÉE François

D’autres sta­tions

Autre constat qui frappe l’in­dus­trie: l’acha­lan­dage est en baisse d’un peu plus de 10% de­puis 10 ans. Lors de la sai­son 2000-2001, l’en­semble des sta­tions avait en­re­gis­tré 6,8 mil­lions de jours/ski. L’an der­nier, ce nombre a at­teint 6,1 mil­lions de jours/ski. En 10 ans, il y a donc eu une chute de 700 000 jours/ski dans l’en­semble des sta­tions. Se­lon les porte-pa­role de l’as­so­cia­tion, l’hé­mor­ra­gie n’est pas com­plè­te­ment en­di­guée. Il de­vrait y avoir d’autres sta­tions qui vont fer­mer au cours des pro­chaines an­nées, car le bas­sin de skieurs ou de plan­chistes po­ten­tiel est trop res­treint. On peut d’ailleurs iden­ti­fier fa­ci­le­ment quelques sta­tions qui sont fer­mées ou en pro­blèmes. Le mont Or­ford of­fri­ra du ski l’hi­ver pro­chain, mais il se­ra en­core gé­ré par le gou­ver­ne­ment du Québec. Le seul ache­teur in­té­res­sé vient d’être lar­gué, car il n’a pu ga­ran­tir l’ar­gent exi­gé par le gou­ver­ne­ment.

Grays Rocks

Du cô­té des Lau­ren­tides, pen­sons par exemple à Gray Rocks, une des plus vieilles sta­tions de ski du Québec, qui a fer­mé l’an der­nier après plus de 60 ans. Évi­dem­ment, le phé­no­mène des mé­ga sta­tions qui drainent énor­mé­ment de clien­tèle n’est pas étran­ger à ces fer­me­tures et à ces si­tua­tions cri­tiques. Dans ce pe­lo­ton, il faut si­gna­ler les sta­tions de Trem­blant, de Saint-Sau­veur, de Bro­mont et fort pro­ba­ble­ment du Mas­sif de la Pe­ti­teRi­vière-Saint-Fran­cois, où des in­ves­tis­se­ments de plus de 20 M$ sont pré­vus cette an­née en­core. Dans tous ces cas, les bas prix pour les passes de sai­son, les ser­vices, les équi­pe­ments, l’en­vi­ron­ne­ment ou la qua­li­té du ski font en sorte que les ama­teurs dé­laissent les pe­tits centres pour ces sta­tions. Seule ex­cep­tion: la pe­tite mon­tagne de Saint-Bru­no, qui tire très bien son épingle du jeu en rai­son de sa si­tua­tion géo­gra­phique ex­trê­me­ment avan­ta­geuse et parce que son école de ski est la plus im­por­tante au Ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.