L’AU­TO­NO­MIE DE LA VOLT RE­VUE À LA BAISSE

Les mé­dias ont tel­le­ment par­lé de la Che­vro­let Volt de­puis trois ans que nous avons pra­ti­que­ment ou­blié qu’elle ar­rive aux ÉtatsU­nis en no­vembre.

Le Nord - - AUTOMOBILES CUVÉE 2011 -

Au cours des 36 der­niers mois, les in­gé­nieurs et res­pon­sables de sa mise en mar­ché ont ef­fec­tué tous les tests pos­sibles et ima­gi-nables sur la voi­ture, y com­pris de très nom­breux es­sais d’au­to­no­mie élec­trique des bat­te­ries li­thium-ion. C’est sans sur­prise, la se­maine der­nière, que GM an­non­çait que le chiffre de 65 ki­lo­mètres an­non­cé comme au­to­no­mie des piles pour­rait être re­vu à la baisse.

La géo­gra­phie a de l’im­por­tance

Rob Pe­ter­son, porte-pa­role de GM aux ÉtatsU­nis, a nuan­cé les pro­pos sur l’au­to­no­mie qui pour­ra at­teindre les 65 ki­lo­mètres mais dans des condi­tions idéales. Si la voi­ture de­vait fonc­tion­ner dans des ré­gions froides, que le conduc­teur doive uti­li­ser ré­gu­liè­re­ment l’air cli­ma­ti­sé ou le chauf­fage dans la voi­ture ou conduire en ré­gions mon­ta­gneuses, l’au­to­no­mie pour­rait di­mi­nuer à 50 ki­lo­mètres ou un peu moins. Au­tre­ment dit, il fau­dra vivre dans une vallée au cli­mat tem­pé­ré, sans dé­ni­vel­la­tion pour es­pé­rer faire 65 ki­lo­mètres sur une charge de la bat­te­rie. In­utile de vous dire que, au Québec, nous se­rons chan­ceux de faire 50 ki­lo­mètres. M. Pe­ter­sen a aus­si ajou­té que le style de conduite in­flue­ra éga­le­ment sur l’au­to­no­mie des piles. Donc en plus de vivre dans une ré­gion sans re­lief, ni trop chaude, ni trop froide, il fau­dra en plus conduire avec un oeuf sous le pied. En réa­li­té, ce n’est une sur­prise pour per­sonne, ce­la dé­montre sim­ple­ment qu’il y a en­core beau­coup de che­min à faire dans le monde des bat­te­ries pour les vé­hi­cules élec­triques.

L’au­to­no­mie to­tale in­tacte

Le mo­teur à 4 cy­lindres de 1,4 litre qui sert à faire tour­ner la gé­né­ra­trice ali­men­tant le mo­teur élec­trique of­fri­ra pour sa part l’au­to­no­mie de 500 ki­lo­mètres an­non­cée par GM. Tous les tests ef­fec­tués de­puis trois ans confirment que l’au­to­no­mie to­tale, en comp­tant le plein de car­bu­rant, donne 500 ki­lo­mètres. Il faut aus­si dire que GM ex­ploite seule­ment 70 % de la ca­pa­ci­té de charge des bat­te­ries li­thium-ion. Quand la charge tombe à 30 % d’éner­gie res­tante, le mo­teur à car­bu­rant se met en marche, non pas pour faire tour­ner les roues, mais pour faire tour­ner la gé­né­ra­trice qui ali­mente le mo­teur élec­trique qui, lui, fait avan­cer le vé­hi­cule. Les piles conser­ve­ront donc 30 % de leur puis­sance pour ga­ran­tir leur longévité et per­mettre à GM de les cou­vrir avec une ga­ran­tie de 8 ans ou 160 000 ki­lo­mètres. C’est l’Agence de pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment (EPA) aux États-Unis qui au­ra le der­nier mot sur l’au­to­no­mie of­fi­cielle des piles élec­triques de la Volt; ju­ri­di­que­ment par­lant, cet avis doit être émis avant que la Volt n’ar­rive sur le mar­ché à la fin de no­vembre. Il y a fort à pa­rier que ce chiffre fi­nal au­ra une grande in­fluence sur les ache­teurs po­ten­tiels qui n’au­ront peut-être pas le goût de payer les 41 000 $ en de­vises amé­ri­caines pour le vé­hi­cule (moins le cré­dit de 7 500 $ ac­cor­dé aux Amé­ri­cains) si l’au­to­no­mie n’est pas à la hau­teur de leurs at­tentes. Ce qu’il faut re­te­nir, c’est que le chiffre de 65 ki­lo­mètres se­ra pro­ba­ble­ment re­vu à la baisse, et, de toute ma­nière, cette voi­ture de­meu­rer un mo­dèle de niche. Pour de meilleurs ré­sul­tats, il fau­dra conduire avec mo­dé­ra­tion, comme c’est le cas de n’im­porte quel autre vé­hi­cule. On s’en re­parle en no­vembre.

LaC­he­vro­letVolt

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.