«ON A TEL­LE­MENT EN­VIE DE HUR­LER PAR MO­MENT»

Le Nord - - SEMAINE DES PME -

en­semble pour voir si c’est pos­sible. La ré­ponse est non. C’est dé­chi­rant pour elle… et aus­si pour nous d’avoir à prendre une telle dé­ci­sion» , ajoute-t-elle.

confie Lyne.

Lyne n’y échappe pas: même les dis­cus­sions avec ses amies de son âge tournent prin­ci­pa­le­ment au­tour de la prise en charge des pa­rents. Et tout le monde vit la si­tua­tion dif­fé­rem­ment. «Pour ma part, mon père ne vou­lait pas que ses en­fants s’oc­cupent de lui. Ça a été plus dif­fi­cile pour lui de l’ac­cep­ter. Je ne pense pas que mes pa­rents aient pu s’ima­gi­ner en perte d’au­to­no­mie non plus» , note Lyne. C’est qu’ils n’ont pas né­ces­sai­re­ment eu de mo­dèles de vieillis­se­ment, croit-elle. «En gé­né­ral, nous n’avons pas les connais­sances du pro­ces­sus de vieillis­se­ment nor­mal et on peut fa­ci­le­ment confondre avec les étapes d’une ma­la­die. Il faut al­ler cher­cher de l’aide en consé­quence» «Nous sommes chan­ceux de par­ta­ger les tâches à quatre. Et vu que je ha­bite un peu plus loin de mes pa­rents au­jourd’hui, je peux prendre du temps pour moi, Mais la ma­la­die m’a per­mis d’ap­prendre à connaître ma mère comme une femme, un être hu­main avec ses forces et sa ma­la­die. En même temps, il y a cette dis­tance adulte, un mé­lange entre le coeur et la tête, alors qu’avant, tout était plus émo­tif.» - Pre­nez soin de vous et de votre san­té - Soyez pra­tique: sa­chez re­con­naître vos

li­mites - Ne né­gli­gez pas vos re­la­tions per­son­nelles - In­ci­tez tous les membres de votre fa­mille à

faire leur part - Ac­cep­tez de l’aide des membres de votre

fa­mille élar­gie, de vos amis et voi­sins - Ren­sei­gnez-vous sur l’état mé­di­cal de la per­sonne - Ti­rez par­ti des res­sources d’aide Source: Ser­vices à la fa­mille, pro­gramme d’aide aux employés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.