LES RE­TRAI­TÉS DE L’ÉTAT SONT PRÉ­OC­CU­PÉS

Le Nord - - POINT DE VUE -

Pour les gens de l’As­so­cia­tion, c’est au ni­veau du sup­port que les craintes se font nom­breuses. « Alors que les per­sonnes de 50 ans et plus re­pré­sentent main­te­nant 38 % des dé­cès par sui­cide dans la ré­gion, celle-ci ne bé­né­fi­cie d’au­cun ré­seau de sen­ti­nelles en pré­ven­tion du sui­cide » plaide-t-on. Une sen­ti­nelle est une per­sonne for­mée pour dé­pis­ter les risques de sui­cide et ré­fé­rer la per­sonne concer­née aux res­sources ap­pro­priées. Les per­sonnes sui­ci­daires ou en­deuillées par le sui­cide sont in­vi­tées à ob­te­nir de l’aide au 1 866 AP­PELLE. En fait, pour Mme Co­lette La­tour, pré­si­dente ré­gio­nale de l’AQRP des Lau­ren­tides, « l’ab­sence pure et simple de sen­ti­nelles en pré­ven­tion du sui­cide dans la ré­gion de­vrait être une source de pré­oc­cu­pa­tion pour toute la po­pu­la­tion ré­gio­nale. Sans dé­va­lo­ri­ser le tra­vail qui a été fait dans le pas­sé dans la ré­gion, il est urgent de dé­ployer de vé­ri­tables ré­seaux de sen­ti­nelles en pré­ven­tion du sui­cide. Ce­la dit, dans le contexte où les per­sonnes plus âgées sont de plus en plus pré­sentes dans les sta­tis­tiques sur le sui­cide, nous in­vi­tons les au­to­ri­tés à leur ac­cor­der une at­ten­tion par­ti­cu­lière au cours des pro­chaines an­nées ». À ce qu’en disent les res­pon­sables, « l’ab­sence de sen­ti­nelle dans la ré­gion a été confir­mée par écrit à l’AQRP par l’Agence de la san­té et des ser­vices so­ciaux des Lau­ren­tides. L’éta­blis­se­ment de ré­seaux de sen­ti­nelles fait par­tie du Pro­gramme na­tio­nal de san­té pu­blique 20032012 ». « Se­lon les don­nées pro­vi­soires du Co­ro­ner, des 73 per­sonnes dé­cé­dées par sui­cide dans la ré­gion en 2008, 28 étaient âgées de 50 ans et plus, pour une pro­por­tion de 38 %. Cette pro­por­tion était de 26 % en 1999 » pré­cisent les res­pon­sables de l’AQRP.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.