RES­PEC­TEZ LES VOIES RÉ­SER­VÉES

Le Nord - - POINT DE VUE -

Mises en place pour al­lé­ger la cir­cu­la­tion et rendre les tran­sports col­lec­tifs plus ef­fi­caces, les voies ré­ser­vées sont utiles et ef­fi­caces à condi­tion que les au­to­mo­bi­listes res­pectent la si­gna­li­sa­tion.

27 000 vé­hi­cules

On éva­lue que chaque an­née, 27 000 nou­veaux vé­hi­cules prennent d’as­saut les routes de la ré­gion mé­tro­po­li­taine, donc au­tant de per­sonnes à sen­si­bi­li­ser au bon par­tage de la route entre les au­to­mo­biles et les tran­sports col­lec­tifs. « L’AMT est convain­cue que c’est en ré­pé­tant an­née après an­née ce genre de cam­pagne que le tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion au­près des au­to­mo­bi­listes por­te­ra ses fruits, le tout pour une meilleure co­ha­bi­ta­tion entre ceux-ci et les usa­gers des tran­sports col­lec­tifs. Nous sen­si­bi­li­sons les au­to­mo­bi­listes au res­pect des voies ré­ser­vées qui per­mettent à plus de 101 000 per­sonnes par jour sur les voies ré­ser­vées mé­tro­po­li­taines, soit près de 23 mil­lions de pas­sa­gers an­nuel­le­ment, de se rendre plus ef­fi­ca­ce­ment sur leur lieu d’études, de tra­vail et de loi­sir chaque ma­tin » rap­pelle Joël Gau­thier, pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral de l’Agence mé­tro­po­li­taine de trans­port (AMT). Les voies ré­ser­vées consti­tuent, nous dit-on, un maillon im­por­tant dans la chaîne des dé­pla­ce­ments en trans­port col­lec­tif. « Elles per­mettent d’amé­lio­rer l’in­ter­mo­da­li­té des tran­sports col­lec­tifs puis­qu’elles sont rat­ta­chées dans la ma­jo­ri­té des cas à d’autres moyens de trans­port tels que les trains de ban­lieue, les stationnements in­ci­ta­tifs, les sta­tions de mé­tro ou les ter­mi­nus d’au­to­bus. Elles per­mettent aus­si, aux au­to­bus qui les uti­lisent, une amé­lio­ra­tion im­por­tante des temps de par­cours. Près de 180 cir­cuits d’au­to­bus pro­ve­nant de 14 or­ga­nismes de trans­port cir­culent quo­ti­dien­ne­ment sur les 31 voies ré­ser­vées mé­tro­po­li­taines ac­tuelles. Ceux qui roulent, s’ar­rêtent tem­po­rai­re­ment ou sta­tionnent leur vé­hi­cule dans les voies ré­ser­vées nuisent donc à la cir­cu­la­tion des au­to­bus et des taxis, qui sont obli­gés de les contour­ner » ex­pliquent les au­to­ri­tés de l’AMT. En fait, il suf­fi­rait d’un seul vé­hi­cule sta­tion­né dans cha­cune des voies ré­ser­vées à l’heure de pointe pour pé­na­li­ser plus de 50 000 clients des tran­sports col­lec­tifs en pé­riode de pointe. À nou­veau cette an­née, l’AMT s’est as­so­ciée au Ser­vice de po­lice de la Ville de Mon­tréal (SPVM), à la So­cié­té de trans­port de Mon­tréal (STM), au Ser­vice de po­lice de la Ville de Lon­gueuil (SPVL), au Ré­seau de trans­port de Lon­gueuil (RTL), à la po­lice de La­val, à la So­cié­té de trans­port de La­val (STL) ain­si qu’à l’As­so­cia­tion des conseils in­ter­mu­ni­ci­paux de trans­port (ACIT) pour me­ner à bien une cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion sur le res­pect des voies ré­ser­vées vi­sant les usa­gers de la route de la grande ré­gion mé­tro­po­li­taine.

Fa­ci­le­ment iden­ti­fiables par une macle (lo­sange al­lon­gé), les voies sont ré­ser­vées aux au­to­bus, aux taxis et, dans cer­tains cas, aux co­voi­tu­reurs. Les pan­neaux de si­gna­li­sa­tion in­diquent clai­re­ment pour qui la voie est ré­ser­vée, ain­si que les jours et les heures où celle-ci est en opé­ra­tion. Dans les pro­chaines se­maines, plu­sieurs blitz de sen­si­bi­li­sa­tion se­ront ef­fec­tués sur l’au­to­route 15 à Mon­tréal et à La­val vi­sant à faire évo­luer les com­por­te­ments afin que le res­pect des voies ré­ser­vées de­vienne un ré­flexe ac­quis, au même titre que le port de la cein­ture de sé­cu­ri­té, l’ar­rêt à un feu rouge ou le res­pect des li­mites de vi­tesse. Rap­pe­lons que les conduc­teurs fau­tifs sont pas­sibles d’une amende pou­vant at­teindre 200 $.

JoëlGau­thier

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.