Des ex­pé­riences si­gni­fi­ca­tives pour les jeunes

Le Nord - - ACTUALITÉS - My­chel La­pointe

«À l’ap­proche des de­mandes dans le cadre de l’ini­tia­tive Em­plois d’été, afin de per­mettre à da­van­tage de jeunes de bé­né­fi­cier de ce pro­gramme, le Bloc Qué­bé­cois a dé­po­sé une mo­tion au co­mi­té des res­sources hu­maines et du dé­ve­lop­pe­ment des com­pé­tences qui ré­clame la bo­ni­fi­ca­tion du bud­get des­ti­né à ce pro­gramme en fonc­tion de la crois­sance du sa­laire ho­raire mi­ni­mum et du coût de la vie» ex­plique Mme Mo­nique Guay.

Pour la dé­pu­tée de la Ri­vière-du-Nord, la dé­marche des blo­quistes n’est pas sans fon­de­ment cer­tain.

«En ef­fet, le sa­laire mi­ni­mum au Québec a bon­di de­puis l’an­née de ré­fé­rence qui est 2006 : il était alors de 7,75 dol­lars et s’élève main­te­nant à 9,50 dol­lars. Près de 26 mil­lions de dol­lars sont né­ces­saires pour re­ve­nir au ni­veau de 2006 » de pré­ci­ser Mo­nique Guay.

Baisse de bud­get

Par ailleurs, aux yeux de Mme Guay, le temps est bien choi­si pour en­clen­cher une dé­marche. Elle qui flaire un mau­vais coup à ve­nir des conser­va­teurs. «Alors qu’en 2009, les conser­va­teurs avaient aug­men­té pour deux ans le bud­get de l’ini­tia­tive Em­plois d’été à 107,5 mil­lions de dol­lars, ils veulent main­te­nant ra­me­ner le bud­get 2011 à 97,5 mil­lions de dol­lars. De­puis 2006, le co­mi­té des res­sources hu­maines ré­clame l’aug­men­ta­tion du bud­get per­ma­nent qui pla­fonne à 97,5 mil­lions de dol­lars par an­née. Le Bloc Qué­bé­cois exige au­jourd’hui une en­ve­loppe bud­gé­taire de plus de 120 mil­lions par an­née afin de per­mettre à un même nombre de jeunes de bé­né­fi­cier des stages of­ferts par le pro­gramme. Or, de­puis plu­sieurs an­nées, les conser­va­teurs de Ste­phen Har­per re­fusent obs­ti­né­ment de bo­ni­fier le bud­get per­ma­nent de l’ini­tia­tive Em­plois d’été et re­jettent cons­tam­ment les ini­tia­tives du Bloc Qué­bé­cois pour sou­te­nir à la fois les jeunes et l’éco­no­mie. Mais ce­la n’a rien d’éton­nant. Rap­pe­lons que ce même gou­ver­ne­ment conser­va­teur avait an­non­cé en 2006 des com­pres­sions de plus de 50 mil­lions de dol­lars pour ce pro­gramme pour 2008. N’eut été de l’in­ter­ven­tion du Bloc Qué­bé­cois, les conser­va­teurs de Ste­phen Har­per ne se­raient pas re­ve­nus sur leur dé­ci­sion, ce qui au­rait alors em­pê­ché plu­sieurs or­ga­nismes d’of­frir des ex­pé­riences de tra­vail in­es­ti­mables à nos jeunes », a en­chaî­né Mo­nique Guay.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.