L’art de choi­sir la bonne bou­teille

Le Nord - - ON SORT -

Le temps fes­tif ar­rive à grand pas. Les fêtes de bu­reaux, fa­mi­liales et ami­cales se mul­ti­plient de plus belle. Que ce soit pour un ca­deau ou pour ac­com­pa­gner le re­pas, l’al­cool reste un grand clas­sique dans ces cir­cons­tances. L’im­por­tant est de bien choi­sir sa bou­teille et de l’har­mo­ni­ser comme il se doit.

Il existe deux prin­cipes à ap­pli­quer lors d’un choix de vin, soit la com­plé­men­ta­ri­té ou le ma­riage des contraires. La com­plé­men­ta­ri­té cherche tout sim­ple­ment à har­mo­ni­ser le vin et la nour­ri­ture alors que le ma­riage tente de réunir un plat et la bois­son al­coo­li­sée qui, au dé­part, ne semblent pas coïn­ci­der.

Lorsque qu’on as­so­cie des sortes de vins aux re­pas, il est im­por­tant de re­cher­cher la sym­biose de ces der­niers. De plus, on doit s’as­su­rer que l’in­ten­si­té, la tex­ture et la na­ture des arômes soient bien équi­li­brées afin d’ap­pré­cier les sa­veurs du vin et de la nour­ri­ture.

Pour ce faire, il est im­por­tant de sa­voir qu’un vin peut être consi­dé­ré comme doux, tan­nique, cor­sé ou acide, se­lon sa com­po­sante do­mi­nante.

Vin doux

Le vin doux est riche en al­cool et en sucre comme le vin de glace. Il pro­vient des ré­coltes tar­dives. Il semble moins su­cré et plus frui­té avec un met sa­lé et en­core plus dé­li­cieux avec des plats su­crés.

Le tan­nique

Le vin tan­nique dé­coule des cé­pages tels que le tan­nat, le gre­nache et le ca­ber­net sau­vi­gnon. Il peut sem­bler ca­pri­cieux, car il pa­raît plus doux lors­qu’il est ser­vi avec cer­tains fro­mages ou ca­té­go­ries de viandes riches en pro­téine, comme le boeuf.

Il laisse un goût très sec avec des plats as­sai­son­nés. De plus, il af­fai­blit la sen­sa­tion de dou­ceur sur la langue. Fi­na­le­ment, il laisse un goût moins amer, mais l’ef­fet tan­nique s’ac­cen­tue quand vous man­gez sa­lé.

L’acide

La plu­part des vins acides font par­tie des ca­té­go­ries de blancs ita­liens ou de vins secs ba­sés sur le cé­page Sau­vi­gnon Blanc. Ils peuvent am­pli­fier l’ef­fet sa­lé, mais ils pa­raissent moins acides ou un peu su­crés avec ce type d’as­sai­son­ne­ment. Ce vin est d’ailleurs ex­cellent lorsque vous consom­mez un re­pas de na­ture grasse.

Les corsés

Les vins corsés ont quant à eux un taux d’al­cool éle­vé. La ma­jo­ri­té des vins du Sud de Côtes du Rhône, des vins ca­li­for­niens ain­si que le por­to, le xé­rès et les Ba­ro­lo ont un goût plus pro­non­cé. Il faut tou­te­fois être pru­dent dans la sé­lec­tion puis­qu’ils peuvent éga­le­ment écra­ser les sa­veurs sub­tiles et dé­li­cates des ali­ments sur vos pa­pilles gus­ta­tives.

Sug­ges­tion

Comme les re­pas clas­siques du temps des Fêtes sont la tour­tière, la dinde, les oeufs far­cis, les pe­tits sand­wichs et les sa­lades de toutes sortes, il de­vient dif­fi­cile de sa­voir quelle bou­teille choi­sir en rai­son de la di­ver­si­té dans les choix que nous offre le mar­ché.

Choi­sis­sez donc un vin mous­seux comme apé­ri­tif. Il sau­ra ac­ti­ver les pa­pilles ain­si que les sucs gas­triques dans votre es­to­mac. En res­tant dans les mets clas­siques tels que la dinde ar­ro­sée d’une sauce brune, le De­vil’s Cor­ner Pi­not noir 2008, le Saint Clair Pi­not noir 2008 ou le Chan­son Père et Fils Pi­not noir 2007 sau­ront vous sur­prendre. Pour ter­mi­ner votre re­pas en beau­té, bu­vez un por­to ou un cidre gla­cé, se­lon le des­sert qui vous at­tend.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.