Pour réus­sir la co­ha­bi­ta­tion

Le Nord - - LE PATROUILLEUR -

Avant se s’en­ga­ger dans le prin­cipe de la mai­son in­ter­gé­né­ra­tion, une bonne dis­cus­sion entre les dif­fé­rentes par­ties s’im­pose.

En fait, on n’in­sis­te­ra ja­mais trop sur l’im­por­tance des règles.

Le fait d’éta­blir des règles claires est es­sen- tiel au suc­cès de la co­ha­bi­ta­tion in­ter­gé­né­ra­tion­nelle. Avant de choi­sir une telle for­mule, il faut dis­cu­ter des di­vers as­pects de la vie en com­mun avec ses fu­turs « colocataires », par exemple quels se­ront les es­paces pri­vés, les es­paces par­ta­gés, les heures de vi­site? Se­rez-vous co- pro­prié­taires? Même s’il s’agit de membres de la fa­mille, on conseille de mettre sur pa­pier les règles éta­blies afin d’évi­ter les frus­tra­tions que peut oc­ca­sion­ner le par­tage d’un es­pace ré­si­den­tiel. La proxi­mi­té des en­fants et la pos­si­bi­li­té d’ob­te­nir de l’aide en cas de be­soin peuvent ras­su­rer les uns, mais ce­la peut aus­si de­ve­nir ra­pi­de­ment un bou­let pour les autres si on ne res­pecte pas leur in­ti­mi­té. S’en­ga­ger dans un tel pro­jet né­ces­site donc pré­pa­ra­tion et pru­dence...

Des vé­ri­fi­ca­tions

Si vous en ve­nez à la conclu­sion que ce sys­tème vous convient, il fau­dra faire cer­taines vé­ri­fi­ca­tions avant de vous lan­cer dans l’aven­ture.

D’ abord, il faut sa­voir que c’est en 1998, que la Loi de l’amé­na­ge­ment et de l’ur­ba­nisme a été mo­di­fiée pour per­mettre aux mu­ni­ci­pa­li­tés d’ac­cor­der des per­mis pour la construc­tion d’une mai­son in­ter­gé­né­ra­tion­nelle ou pour l’ajout d’un lo­ge­ment sup­plé­men­taire à une mai­son uni­fa­mi­liale exis­tante.

De­puis, près de 65 % des mu­ni­ci­pa­li­tés du Qué­bec ont adop­té un rè­gle­ment de zo­nage à cette fin dans les quar­tiers ré­si­den­tiels. Vé­ri­fiez au­près de votre mu­ni­ci­pa­li­té si la ré­gle­men­ta­tion per­met ce mode d’ha­bi­ta­tion. C’est d’ailleurs cette der­nière qui vous in­for­me­ra des condi­tions de réa­li­sa­tion.

Vous pou­vez aus­si vous ren­sei­gner au­près des l’As­so­cia­tion de la construc­tion du Qué­bec pour connaître les en­tre­pre­neurs qui offrent dé­jà ce concept d’ha­bi­ta­tion dans cer­taines mu­ni­ci­pa­li­tés.

De plus, quelques mu­ni­ci­pa­li­tés offrent un cré­dit de taxes fon­cières pour la trans­for­ma­tion d’une mai­son uni­fa­mi­liale en pro­prié­té in­ter­gé­né­ra­tion­nelle. Un coup de pouce qui est bien­ve­nu quand il s’agit d’une mé­ta­mor­phose re­la­ti­ve­ment chère...

À no­ter que cer­tains cré­dits d’im­pôts et sub­ven­tions peuvent être ap­pli­qués pour l’achat ou la trans­for­ma­tion d’une de­meure. On se ren­seigne no­tam­ment sur le Pro­gramme d’aide à la re­mise en état des lo­ge­ments (PA­REL) au­près de notre bu­reau ré­gio­nal de la So­cié­té ca­na­dienne d’hy­po­thèques et de lo­ge­ment (SCHL).

Une fois que les choses sont claires entre les par­ties, on peut al­ler de l’avant pour une mai­son in­ter­gé­né­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.