Adieu in­som­nie, bon­jour som­meil ré­pa­ra­teur…

Des choses simples pour la com­battre

Le Nord - - LE PATROUILLEUR - My­chel La­pointe

L’ in­som­nie pré­oc­cupe plu­sieurs d’entre nous. Au lieu de comp­ter des mou­tons, on peut choi­sir des moyens plus ef­fi­caces de s’en sor­tir sans af­fec­ter ses nerfs et son por­te­feuille. D’ abord, pour­quoi ne pas se mettre au vert? En ef­fet, sous forme de ti­sanes, vous pou­vez consom­mer du tilleul, de la ver­veine de la ca­mo­mille ou de la fleur d’oran­ger. En gé­lules de phy­to­thé­ra­pie, op­tez pour la pas­si­flore, la va­lé­riane, l’au­bé­pine et le hou­blon, dont l’ef­fi­ca­ci­té (no­tam­ment contre la ner­vo­si­té) est dé­mon­trée. Un nou­veau ve­nu, le ka­wa-ka­wa (en gé­lules éga­le­ment) est apai­sant et lutte aus­si contre l’an­xié­té. En­fin, la la­vande, en huile de bain ou de mas­sage, ou en­core en « spray pour oreiller » (di­vi­ne­ment odo­rante…) vous em­mè­ne­ra au pays des beaux rêves!

Par ailleurs, pour vaincre l’in­som­nie, re­gar­dez vers le ma­te­las.

In­dis­pen­sable pour s’en­dor­mir fa­ci­le­ment et émer­ger re­po­sé, sans mal de dos. Un ma­te­las se change tous les 10 à 15 ans…

Quel âge a le vôtre? Et si vous pro­fi­tiez des fré­quentes ventes sur les li­te­ries pour en chan­ger? Choi­sis­sez du bon ma­té­riel, un sou­tien ferme et, éven­tuel­le­ment, deux ma­te­las sé­pa­rés si vous dor­mez avec un « gi­go­teur ». Et vous voi­là pa­ré pour 10 nou­velles an­nées!

Un cé­ré­mo­nial

En outre, pour de bon ré­sul­tats, faites comme pour les en­fants, qui ont be­soin, pour être ras­su­rés et af­fron­ter la nuit, que leur cou­cher soit un cé­ré­mo­nial : la­vage de dents, bi­sous, histoire, verre d’eau, der­nier bi­sou, pe­tite mu­sique…

Créez le votre (ti­sane, quelques pages de lec­ture, aé­ra­tion de la chambre, bros­sage de dents, crème de nuit…) : idéal pour se pré­pa­rer psy­cho­lo­gi­que­ment au cou­cher!

Pour le reste, voi­ci quelques conseils :

Vous avez du mal à vous en­dor­mir le soir? Peut-être, tout sim­ple­ment, ra­tez-vous votre heure d’en­dor­mis­se­ment, parce que vous te­nez à voir la fin du film, à ter­mi­ner votre livre ou parce que vous êtes avec des amis. Comme le som­meil est or­ga­ni­sé en cycles d’en­vi­ron une heure trente, si vous ra­tez votre « train », il vous fau­dra at­tendre le pro­chain. Vous ris­quez donc de vous tour­ner et re­tour­ner dans votre lit sans par­ve­nir à rac­cro­cher les wa­gons! De la même fa­çon, si vous êtes un dor­meur du soir, in­utile de vous cou­cher avec les poules, vous ne par­vien­drez pas à vous en­dor­mir! Quand vos yeux pi­cotent, que vous baillez et fris­son­nez… C’est l’heure, fi­lez! En­suite, es­sayez, dans la me­sure du pos­sible, de vous cou­cher et de vous le­ver chaque jour ap­proxi­ma­ti­ve­ment à la même heure.

Vous prenez un bain chaud le soir pour vous cal­mer et vous pré­pa­rer au som­meil? Er­reur! Quand il se pro­gramme pour dor­mir, l’or­ga­nisme, à l’in­verse, di­mi­nue sa tem­pé­ra­ture in­terne. Il vous faut donc al­ler en ce sens, et vous of­frir plu­tôt un bain (ou une douche tiède). Dans votre chambre, bais­sez éga­le­ment la tem­pé­ra­ture à 20 °C. Et dor­mez avec les pieds au chaud! Des scien­ti­fiques viennent en ef­fet de dé­mon­trer que ré­chauf­fer ses ex­tré­mi­tés fa­vo­rise la va­so­di­la­ta­tion des pe­tits vais­seaux, ce qui fa­vo­rise l’en­dor­mis­se­ment. Au be­soin, ré­ha­bi­li­tez les chaus­settes au lit!

Une di­ges­tion dif­fi­cile contra­rie le som­meil, alors évi­tez les sou­pers lourds avant de fi­ler au lit. Pros­cri­vez la viande rouge, les plats épi­cés, l’al­cool, le ca­fé et le thé. Pré­fé­rez des cru­di­tés, du pain blanc, des pâtes, du pois­son et des lé­gumes, et tous les pro­duits lai­tiers qui contiennent du tryp­to­phane, sub­stance à par­tir de la­quelle est fa­bri­quée la sé­ro­to­nine, hor­mone de la tran­quilli­té et de l’en­dor­mis­se­ment!

Sou­pez le plus tôt pos­sible (dans l’idéal, deux heures avant le cou­cher). Bu­vez une ti­sane de plantes ( tilleul, ver­veine, ca­mo­mille ou fleur d’oran­ger, mais aus­si pas­si­flore, va­lé­riane, au­bé­pine et hou­blon, ef­fi­caces contre la ner­vo­si­té), ou un verre de lait tiède qui exerce un ef­fet sé­da­tif.

Vous dor­mez mal? Met­tez im­mé­dia­te­ment au ran­cart votre té­lé­vi­sion si elle trône au pied de votre lit : c’est une des pre­mières me­sures prô­nées par les spé­cia­listes du som­meil. De la même fa­çon, votre bu­reau ne doit pas être votre chambre… En­core pire si vous tra­vaillez sous la couette ! Une chambre est un en­droit pour dor­mir, pas une salle mul­ti-ac­ti­vi­tés !

Cer­taines ac­ti­vi­tés in­tel­lec­tuelles per­turbent for­te­ment le som­meil, s’il est fra­gile. Evi­tez ain­si la té­lé­vi­sion, les jeux vi­déo et tous les sou­cis : im­pôts, comp­ta­bi­li­té, co­pies à cor­ri­ger… À ban­nir aus­si, les dis­putes conju­gales! Rien de tel pour s’éner­ver, puis res­sas­ser sur l’oreiller et mal dor­mir!

L’ in­som­nie se soigne. S’agit de sa­voir com­ment s’y prendre…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.