En­co­re­du tra­vail à faire…

In­té­gra­tion des per­sonnes han­di­ca­pées à l’em­ploi

Le Nord - - ACTUALITÉS - My­chel La­pointe

Il reste en­core beau­coup à faire pour in­té - grer plei­ne­ment les per­sonnes han­di­ca­pées sur le mar­ché du tra­vail.

En fait, nous disent les res­pon­sables du pro­jet Tra­vaillons en­semble, « in­té­grer une per­sonne han­di­ca­pée en em­ploi re­pré­sente un dé­fi dans la réa­li­té du mar­ché du tra­vail. Nous croyons que les syn­di­cats lo­caux peuvent agir concrè­te­ment, en par­te­na­riat avec les en­tre­prises syn­di­quées FTQ de la ré­gion, pour fa­vo­ri­ser l’in­té­gra­tion et le main­tien en em­ploi des per­sonnes han­di­ca­pées » .

« C’est lors de l’en­tre­vue que com­mence l’éli­mi­na­tion de la per­sonne. Non pas qu’elle soit in­com­pé­tente, mais parce qu’on ne se rend pas plus loin pour al­ler voir ses com­pé­tences. On l’éli­mine parce qu’elle est han­di ca­pée. Les per­sonnes han­di­ca­pées doivent être mises sur le même pied d’éga­li­té que tout le monde » consi - dère M. Marc Tho­mas, char­gé de pro­jet

Culture de col­la­bo­ra­tion

Face à ce constat, et en par­te­na­riat avec le con­seil ré­gio­nal FTQ Lau­ren­ti­desLa­nau­dière, la pré­sence du Pro­jet Tra­vaillons En­semble dans les Lau­ren­tides a pour ob­jec­tif d’ar­ri­mer les en­tre­prises, les syn­di­cats af­fi­liés de la FTQ et le ser­vice spé­cia - li­sé de main-d’oeuvre, In­té­gra­tion-Tra­vail Lau­ren­tides, afin d’orien­ter leurs ac­tions me­nant à l’em­bauche et au main­tien des per­sonnes han­di­ca­pées en em­ploi.

« Si toutes ces par­ties se parlent, il va se créer une sy­ner­gie po­si­tive » aux yeux de M. Serge Le­blanc, éga­le­ment char­gé de pro­jet.

Par ailleurs, c’est bien connu que le monde du tra­vail est en mu­ta­tion dans les Lau­ren­tides. Avec le dé­part à la re­traite de mil­liers de tra­vailleurs et tra­vailleuses, les en­tre­prises de­vront être créa­tives en ma­tière d’em­bauche pour as­su­rer leur crois­sance, voire leur sur­vie.

Ser­vices sur me­sure

Pour M. Da­niel Des­jar­dins, di­rec­teur de la Chambre de com­merce de Ste-Agathe-Des- Monts, « les per­sonnes han­di­ca­pées re­pré­sentent un bas­sin de main-d’oeuvre en­core mé­con­nu ».

Ain­si, les en­tre­prises, pour com­bler leurs be­soins, doivent re­gar­der les per­sonnes han­di­ca­pées comme des can­di­dats « com­pé­tents et ca­pables.

In­té­gra­tion-Tra­vail Lau­ren­tides offre gra­tui­te­ment des ser­vices sur me­sure aux em­ployeurs afin d’ar­ri­mer la bonne per­sonne au bon en­droit. Il offre à l’em­ployeur un ac­com­pa­gne­ment tout au long du pro­ces­sus d’in­té­gra­tion et de main­tien. Un sou­tien à long terme, tant qu’il est né­ces­saire et au­tant de fois que né­ces­saire.

En dé­cembre 2010, les ins­tances ré­gio­nales, af­fi­liées à la FTQ, sont pas­sées de la pa­role aux actes. Grâce aux ini­tia­tives de Réal Ri­chard et de Ca­role-Agnès De­sa­brais, tous deux membres du Syn­di­cat qué­bé­cois des em­ployés et em­ployées de ser­vices (SQEES 298) et du con­seil ré­gio­nal Lau­ren­tides/La­nau­dière, une ré­so­lu­tion a été adop­tée à l’una­ni­mi­té par les congres­sistes, lors du 29e Con­grès de la FTQ.

“Cette ré­so­lu­tion confirme la dé­ter­mi­na­tion des syn­di­cats af­fi­liés de la FTQ à fa­vo­ri­ser le dia­logue avec les em­ployeurs pour faire une place aux per­sonnes han­di­ca­pées dans leurs mi­lieux”.

On re­trouve de gauche à droite, Da­niel Des­jar­dins, di­rec­teur gé­né­ral de la Chambre de com­merce de Ste-Agathe, Mi­chel Bé­lan­ger, conseiller en main-d’oeuvre d’In­té­gra­tion-Tra­vail Lau­ren­tides, Serge Le­blanc, char­gé de pro­jet, Marc Tho­mas, char­gé de pro­jet, Réal Ri­chard, co­or­don­na­teur ré­gio­nal FTQ, Ma­non La­belle, di­rec­trice

d’In­té­gra­tion-Tra­vail Lau­ren­tides.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.