Marc-An­toine Des­jar­dins, lui aus­si, se bat contre le sar­come d’Ewing

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Marc-An­toine Des­jar­dins, 13 ans, élève de l’école se­con­daire Cap-Jeu­nesse, se bat contre le même can­cer que ce­lui de Joan­na Com­tois, le sar­come d’Ewing.

Une forme de can­cer des os qui touche prin­ci­pa­le­ment les en­fants et les jeunes adultes. C’est pour­tant une tu­meur rare tou­chant 2 à 3 per­sonnes par mil­lion d’ha­bi­tants par an. Jeu­di 24 fé­vrier, sa fa­mille et lui sau­ront s’il est en ré­mis­sion.

Ma­rie-Jo­sée Lé­veillé, sa mère, nous confie qu’il ne va pas très bien en ce mo­ment « Il vient de perdre son amie Joan­na. Il ne sort pas sa peine mais vit de la co­lère! »

Ils avaient un an de dif­fé­rence, ils al­laient à la même école, Cap jeu­nesse, mais se connais­saient juste de vue à cette époque-là.

Le 23 juin der­nier, Marc-An­toine dé­bu­tait la chi­mio­thé­ra­pie Le len­de­main, à l’hô­pi­tal Sainte - Jus­tine, Joan­na co­gnait à sa porte et ve­nait le voir au pa­villon Charles-Bru­neau.

Après huit mois, 49 trai­te­ments, 14 cycles de chi­mio­thé­ra­pie, qu’il ter­mi­nait le 30 jan­vier, Marc-An­toine a fait un bi­lan de fin de trai­te­ment, mar­di 15 fé­vrier. « Le 24 fé­vrier, nous avons le ren­dez-vous qui va nous dire s’il est en ré­mis­sion. On se croise les doigts, » nous par­tage sa mère. «C’est dur, mais on va cher­cher des forces qu’on n’au­rait ja­mais pen­sé avoir. Et nous avons l’aide de la fa­mille, du CLSC pour du ré­pit. » Ma­rie-Jo­sée s’est ar­rê­tée de tra­vailler, il y a quelques mois, pour s’oc­cu­per de MarcAn­toine. En sep­tembre, il a su­bi une opé­ra­tion de re­cons­truc­tion du fé­mur. Il ne sort pas Il re­com­mence tout juste à mar­cher avec des bé­quilles.

Sa grand-mère veut l’ai­der

« Il y a quelques mois, ma mère vou­lait or­ga­ni­ser un sou­per spa­ghet­ti fa­mi­lial au res­tau­rant La Ca­ra­velle. Elle vou­lait ai­der Marc-An­dré. Nous avons ren­con­tré mon­sieur Pi­cotte et avons dis­cu­té avec lui, ra­conte Ma­rie-Jo­sée «Un sou­per spa­ghet­ti, ce n’est pas as­sez. Je veux m’im­pli­quer plus que ça. Je vous offre le buf­fet, et je vous re­mets en­tiè­re­ment les pro­fits des ventes des billets. Je veux gâ­ter Marc-An­toine. Je sou­haite qu’il ac­com­plisse son rêve, » leur a-t-il of­fert.

Marc An­toine rêve de pas­ser une jour­née avec un joueur de hockey Il rêve d’un voyage ou d’une se­maine dans un hô­tel au Qué­bec, pour re­laxer, lui et sa mère. MarcAn­toine est tou­jours à la mai­son, il est cou­ché. Marc-An­toine et Ma­rie-Jo­sée ont be­soin d’un temps de re­pos, de dé­tente, après ces huit mois de soins.

« On a ap­pris la nou­velle le 19 mai der­nier, par­tage ma­dame Lé­veillé, sa grand-mère. C’est comme si le ciel nous tom­bait sur la tête. Les pauvres en­fants. Ils souffrent beau­coup. C’est dif­fi­cile de voir un en­fant souf­frir, mais je prie énor­mé­ment et j ai la foi, je suis très po­si­tive. Il ne faut pas les aban­don­ner!»

6 avril

Marc-An­toine pense dé­jà ce qu’il fe­ra s’il a un sur­plus d’ar­gent, comme de faire des ca­deaux aux en­fants en on­co­lo­gie.

Le Sou­per-bé­né­fice pour Marc-An­toine Des­jar­dins se dé­rou­le­ra à La Ca­ra­velle, le 6 avril, à par­tir de 17 h. Vous pou­vez ré­ser­ver au 450 432 10 16 ou http://www.ca­ra­velle.ca/

Marc-An­toine Des­jar­dins, au mois de mars 2010, le mois où il a com­men­cé à res­sen­tir des dou­leurs au ge­nou droit. Un des rêves de Marc-An­toine est aus­si de pou­voir re­chaus­ser ses pa­tins dans quelques mois....

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.