Guerre ver­bale… sans les can­di­dats!

Élec­tion par­tielle à Saint-Jé­rôme

Le Nord - - ACTUALITÉS - My­chel La­pointe

Sur fond de cam­pagne élec­to­rale en vue de l’élec­tion par­tielle du 13 mars pro­chain à Saint-Jé­rôme, on a eu droit à des échanges acerbes au cours de la der­nière se­maine. Sauf que les can­di­dats Alain Lan­glois ( Vi­sion Saint-Jé­rôme) et Evé­rard Ouel­lette ( Équipe Gas­con-Al­liance des ci­toyens et ci­toyennes de Saint-Jé­rôme) n’ont été im­pli­qués d’au­cune fa­çon.

En fait les échanges ont dé­bu­té mar­di soir der­nier lors de l’as­sem­blée pu­blique de la Ville de Saint-Jé­rôme alors que le vi­ce­pré­sident de Vi­sion Saint-Jé­rôme, M.Sté­phane Ma­her a de­man­dé, pen­dant la pé­riode des ques­tions, des ex­pli­ca­tions dans le dos­sier des ré­no­va­tions de la mai­son de Pierre Ratté, di­rec­teur gé­né­ral ad­joint à la Ville de Saint-Jé­rôme, par la firme L’Ar­che­vêque et Ri­vest.

Le maire Marc Gas­con a alors par­lé d’une cam­pagne de sa­lis­sage de la part du re­pré­sen­tant de Vi­sion Saint-Jé­rôme. Ce dont se dé­fend Sté­phane Ma­her. « Le but de mon in­ter­ven­tion n’est pas de sa­lir la ville mais tout sim­ple­ment de com­prendre. Com­ment se fait-il que le maire a dé­voi­lé ses fac­tures de ré­no­va­tions, non pas sans pres­sions pu­bliques et que le di­rec­teur gé­né­ral ad­joint, Pierre Ratté, re­fuse de le faire. La seule dif­fé­rence entre les deux si­tua­tions, c’est que le maire est un élu alors que le di­rec­teur gé­né­ral ad­joint est une per­sonne nom­mée. Mais dans les deux cas, ils sont im­pu­tables puisqu’ils sont payés à même les taxes payées par les contri­buables » dit-il.

Code d’éthique

Mais les choses n’en sont pas de­meu­rées là. Dans un com­mu­ni­qué, l’Al­liance des ci­toyens et ci­toyennes de Saint-Jé­rôme a re­pro­ché, mer­cre­di der­nier, aux gens de Vi­sion Saint-Jé­rôme de ne pas res­pec­ter leur propre code d’éthique.

«Se­lon le code d’éthique du par­ti, il est très bien men­tion­né à la page 11 que le Chef du par­ti est le seul porte-pa­role of­fi­ciel du par­ti Vi­sion Saint-Jé­rôme. De ce fait, tout membre et ges­tion­naire qui re­çoit une de­mande d’in­for­ma­tion ou de com­men­taire de la part d’un mé­dia doit au­to­ma­ti­que­ment se ré­fé­rer au Chef du Par­ti. À peine for­mé comme par­ti, voi­là que Vi­sion Saint-Jé­rôme en­freint dé­jà ses propres règles d’éthique. N’est-ce pas pré­oc­cu­pant?» note M.Marc Gas­con.

Ri­poste

La ré­ponse ne s’est pas fait at­tendre. Dès le len­de­main, les gens de Vi­sion SaintJé­rôme ri­pos­taient que « nous sommes heu­reux d’ap­prendre que l’Équipe Gas­conAl­liance des ci­toyens et des ci­toyennes a pris connais­sance de notre code d’éthique. Peu­têtre sou­haite-t-elle s’en ins­pi­rer? Nous de­vons ce­pen­dant rec­ti­fier le tir, puisque nous n’avons au­cu­ne­ment contre­ve­nu à notre Code d’éthique. En ver­tu de nos sta­tuts et rè­gle­ments, ar­ticle 2.02, point d) … sur la Re­pré­sen­ta­tion du Par­ti, ‘ Tout ad­mi­nis­tra­teur, ou toute per­sonne dé­si­gnée par le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion, est au­to­ri­sé et a le pou­voir : de re­pré­sen­ter le Par­ti dans le cadre de toute af­faire’. Dans les cir­cons­tances et, compte te­nu de l’ab­sence du Chef de Vi­sion Saint-Jé­rôme, alors en voyage d’af­faires, le vice pré­sident, en l’oc­cur­rence, mon­sieur Sté­phane Ma­her, était au­to­ri­sé à re­pré­sen­ter le Par­ti au­près des mé­dias».

Une de­mande

Lun­di le chef de Vi­sion Saint-Jé­rôme, M.An­drew Hat­tem en re­met­tait:

“ Ce qu’il y a de bien pré­oc­cu­pant, c’est que le par­ti du maire n’a pas en­core de code d’éthique. En presque 20 ans d’exis­tence, com­ment se fait-il que ce par­ti po­li­tique n’ait tou­jours pas de code d’éthique? C’est la vraie ques­tion que de­vrait se po­ser le maire.

Je mets au­jourd’hui mon­sieur Gas­con au dé­fi pour qu’il de­mande aux di­ri­geants de son par­ti de convo­quer une as­sem­blée spé­ciale afin de créer un code d’éthique d’ici les dix pro­chains jours. Si le maire et ses aco­lytes n’ont pas le temps, est-ce qu’on peut pré­su­mer que les ci­toyens iront vo­ter le 13 mars pour un par­ti qui n’a pas de code d’éthique? Vi­sion Saint-Jé­rôme est prêt à par­ta­ger son propre code d’éthique. Ça per­met­tra au par­ti du maire de s’éle­ver à un ni­veau ja­mais at­teint jus­qu’ici».

Marc Gas­con

An­drew Hat­tem

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.