« Tou­jours en ac­tion pour le res­pect de nos droits »

8 mars 2011 Jour­née In­ter­na­tio­nale des Femmes

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Le 8 mars, les femmes de la ré­gion de SaintJé­rôme sont in­vi­tées par le Centre de femmes les Unes et les Autres plus une di­zaine d’or­ga­nismes, à se réunir, pour sou­li­gner la Jour­née In­ter­na­tio­nale des Femmes, sous le thème mo­bi­li­sa­teur « Tou­jours en ac­tion pour le res­pect de nos droits ».

La re­ven­di­ca­tion de l’an­née : Halte à la ta­ri­fi­ca­tion et à la pri­va­ti­sa­tion des ser­vices pu­blics !

«Nous conti­nuons de sor­tir dans la rue et de faire des re­ven­di­ca­tions positives contre la ta­ri­fi­ca­tion et la pri­va­ti­sa­tion des ser­vices pu­blics,» ex­plique Janick Ver­reault, in­ter­ve­nante au Centre de femmes les Unes et les Autres. Se­lon les centres de femmes, l’im­po­si­tion de taxe à la san­té et la pri­va­ti­sa­tion pro­gres­sive du ré­gime pu­blic frappe les femmes de plein fouet car grand nombre d’entre elles vivent dans la pré­ca­ri­té éco­no­mique. « En plus, il n’y a pas d’éche­lon. Quel que soit le sa­laire, dès le pro­chain rap­port d’im­pôt, la taxe, ap­pe­lée contri­bu­tion san­té, se­ra de 25 $, l’an­née pro­chaine, 100 $, puis 200$, par an­née et par adulte, en 2012 (ga­gnant plus de 14, 400 $ par an­née)» a ex­pli­qué l’in­ter­ve­nante au Centre de femmes les Unes et les Autres.

En 2010, les femmes ne gagnent en moyenne que 70% du re­ve­nu des hommes, in­forme les centres de femmes. Celles-ci ne veulent pas être ap­pau­vries ni être obli­gées de s’en­det­ter pour payer des soins de san­té mé­di­ca­le­ment re­quis. C’est pour­quoi les centres de femmes ont mul­ti­plié leurs dé­marches au­près du gou­ver­ne­ment pour faire va­loir l’im­por­tance d’un sys­tème de san­té pu­blic, gra­tuit et de qua­li­té, de même que l’ur­gence de ces­ser toute forme de ta­ri­fi­ca­tion des soins et ser­vices de san­té.

Cet au­tomne, l’équipe du Centre de Femmes Les Unes et les Autres et les re­pré­sen­tants des or­ga­nismes com­mu­nau­taires de la MRC Ri­vière du Nord de­man­daient alors au gou­ver­ne­ment d’aban­don­ner la nou­velle co­ti­sa­tion san­té de 200 $ im­po­sée par le der­nier bud­get Ba­chand.

Dans la fou­lée des ac­tions po­sées lors de la der­nière Marche mon­diale des femmes

Cette marche du 8 mars se dé­rou­le­ra dans la fou­lée des ac­tions réa­li­sées lors de la Marche mon­diale des femmes en oc­tobre der­nier. Ici, à Saint-Jé­rôme, on se rap­pel­le­ra de l’ac­tion théâ­trale ci­toyenne du 5 oc­tobre der­nier, de­vant le CLSC. Ac­tion qui avait pour but la sen­si­bi­li­sa­tion de la population aux en­jeux de la pri­va­ti­sa­tion et de la ta­ri­fi­ca­tion. Le 12 oc­tobre sui­vant, se dé­rou­lait la Marche Mon­diale des Femmes 2010, éga­le­ment à Saint-Jé­rôme, un évé­ne­ment qui avait lieu dans toutes les ré­gions du Qué­bec. Tout au long du par­cours dans la ville, des ar­rêts stra­té­giques ont per­mis de pré­sen­ter des re­ven­di­ca­tions qué­bé­coises.

Le 8 mars est une oc­ca­sion pour les femmes de dé­mon­trer qu’elles sont tou­jours en ac­tion et dé­ter­mi­nées à pour­suivre leurs luttes pour l’ac­cès aux ser­vices pu­blics de san­té, pour le droit à l’édu­ca­tion, une autre re­ven­di­ca­tion im­por­tante en lien avec le res­pect des droits des femmes.

Le mar­di, 8 mars pro­chain, dé­part de la marche au SOS Ca­fé de rue (314 rue La­belle), à mi­di. Le tra­jet se fe­ra au­tour du qua­dri­la­tère La­belle, Saint-Georges et Saint-Jo­seph. Un ar­rêt de­vant la mai­son du Centre de la fa­mille, un autre de­vant l’Uni­ver­si­té. Le long de ce tra­jet, cer­tains or­ga­nismes fe­ront connaître leurs mé­con­ten­te­ments et leurs préoc­cu­pa­tions face au res­pect des droits des femmes. La marche pren­dra fin, au SOS Ca­fé de rue, où un bouillon se­ra ser­vi, une oc­ca­sion de dis­cus­sions entre femmes.

Ori­gine du 8 mars

Le 8 mars cé­lèbre la Jour­née In­ter­na­tio­nale des Femmes.

Cette jour­née trouve son ori­gine dans les ma­ni­fes­ta­tions de femmes au dé­but du XXe siècle en Eu­rope et aux États-Unis, ré­cla­mant des meilleures condi­tions de tra­vail et le droit de vote.

La Jour­née In­ter­na­tio­nale des Femmes a été of­fi­cia­li­sée par les Na­tions Unies en 1977, in­vi­tant chaque pays de la pla­nète à cé­lé­brer une jour­née pour les droits des femmes.

C’est une jour­née de ma­ni­fes­ta­tions à tra­vers le monde : l’oc­ca­sion de faire un bi­lan sur la si­tua­tion des femmes. Tra­di­tion­nel­le­ment les groupes et as­so­cia­tions de femmes mi­li­tantes pré­parent des ma­ni­fes­ta­tions par­tout dans le monde, pour fê­ter les vic­toires et les ac­quis, faire en­tendre leurs re­ven­di­ca­tions, pour amé­lio­rer la si­tua­tion des femmes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.