Re­laxer au cré­pi­te­ment du feu

Le Nord - - ON SORT -

Quand l’hi­ver est sur le point d’être ter­mi­né, cer­tains ac­ces­soires ne sont pas tou­jours en bon état. Alors, pour­quoi at­tendre la sai­son sui­vante pour ache­ter à neuf et au gros prix quand on peut pro­fi­ter des soldes de fin de sai­son? Il y a plu­sieurs com­pa­gnies qui offrent des foyers qui res­pectent l’en­vi­ron­ne­ment tout en conser­vant une grande ef­fi­ca­ci­té.

Avan­tages

En ce sens, choi­sir le bon foyer et la bonne che­mi­née sont deux élé­ments très im­por­tants pour amé­lio­rer la per­for­mance et la sé­cu­ri­té de ce der­nier. Dans le froid ca­na­dien tel qu’on le connaît chaque an­née, les che­mi­nées iso­lées sont d’ailleurs re­com­man­dées, car elles sont moins dan­ge­reuses que celles qui se re­froi­dissent à l’air; ce type de che­mi­née peut pro­duire de la conden­sa­tion, ce qui ron­ge­ra le des­sus de votre foyer. Mal­heu­reu­se­ment, votre ga­ran­tie ne couvre pas ce­la.

L’autre avan­tage d’un foyer à haut ren­de­ment est qu’il se ré­chauffe plus ra­pi­de­ment. De plus, vous en­cou­rez moins de risques qu’une ac­cu­mu­la­tion de créo­sote se forme quand il est ins­tal­lé avec une che­mi­née de bonne qua­li­té.

Dif­fé­rents styles

Afin de choi­sir le meilleur ap­pa­reil de chauf­fage au bois, il est im­por­tant que vous connais­siez les op­tions qui s’offrent à vous. Il y a trois types de foyers au bois à com­bus­tion lente, soit les foyers en acier, en fonte et en­cas­tré.

Les foyers en acier sont moins chers que les autres types, mais aus­si du­rables et ef­fi­caces. L’avan­tage le plus consi­dé­rable de ce­lui-ci se re­trouve dans sa sim­pli­ci­té au ni­veau du de­si­gn ain­si que dans sa fonc­tion­na­li­té.

En ce qui concerne les foyers en fonte, ces der­niers ont des de­si­gns beau­coup plus at­trayants et com­plexes. Ils sont ef­fi­caces et peuvent du­rer une vie en­tière.

Pour les poêles à bois sur pied, l’ins­tal­la­tion de­meure fa­cile sur un re­vê­te­ment de sol non com­bus­tible, mais lors­qu’on ob­serve son ap­pa­rence, on le voit sous toutes ses formes. Il est éga­le­ment en­com­brant, car il né­ces­site beau­coup d’es­pace. Heu­reu­se­ment, on peut le re­trou­ver en­cas­tré.

Ce type de foyer offre d’ailleurs la pos­si­bi­li­té d’ins­tal­ler un ap­pa­reil de chauf­fage tout en ca­chant l’in­es­thé­tique. C’est le confort d’un vrai foyer au bois avec la beau­té, l’es­pace, l’ef­fi­ca­ci­té et la sé­cu­ri­té. C’est aus­si l’art de créer l’en­droit par­fait pour se réunir ou en­core se dé­tendre au cré­pi­te­ment du feu.

Toutes ces sortes de foyers à com­bus­tion lente peuvent être confec­tion­nées à l’aide de con­duits et de ven­ti­la­teurs qui per­mettent de chauf­fer plu­sieurs pièces à la fois. Cer­tains mo­dèles se rendent même à l’étage in­fé­rieur; un avan­tage que les poêles à bois sur pieds n’offrent pas.

Le coût du foyer en­cas­tré est lé­gè­re­ment plus éle­vé que le mo­dèle sur pied, mais vous avez une fi­ni­tion très re­cher­chée et l’avan­tage d’aug­men­ter beau­coup plus la va­leur de re­vente de votre mai­son.

N’ou­bliez pas que l’hi­ver ne se ter­mine of­fi­ciel­le­ment que dans 18 jours. Pro­fi­tez alors des au­baines.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.