Le Bloc qué­bé­cois en­tend prio­ri­ser la vo­lon­té de chan­ge­ment

Bo­ni­fi­ca­tion du bud­get de l’ini­tia­tive Em­plois d’été

Le Nord - - ACTUALITÉS -

«Le gou­ver­ne­ment conser­va­teur doit prendre acte de cette mo­tion et res­pec­ter la vo­lon­té de la Chambre des com­munes en al­louant de l’ar­gent frais au pro­gramme» sou­ligne Mme Mo­nique Guay au su­jet de l’adop­tion ré­cente de la mo­tion dé­po­sée en dé­cembre 2010 par le Bloc qué­bé­cois au Co­mi­té des res­sources hu­maines et du dé­ve­lop­pe­ment des com­pé­tences afin de ré­cla­mer la bo­ni­fi­ca­tion du bud­get des­ti­né à l’ini­tia­tive Em­plois d’été «en fonc­tion de la crois­sance du sa­laire ho­raire mi­ni­mum et du coût de la vie».

Pour la dé­pu­tée blo­quiste du com­té de Ri­vière-du-Nord, les choses doivent chan­ger:

«Alors que le sa­laire mi­ni­mum et le coût de la vie aug­mentent d’an­née en an­née, le gou­ver­ne­ment conser­va­teur re­fuse de bo­ni­fier l’en­ve­loppe al­louée au pro­gramme Em­plois d’été. En ef­fet, le sa­laire mi­ni­mum au Qué­bec a bon­di de­puis l’an­née de ré­fé­rence qui est 2006 : alors de 7,75 dol­lars, il s’éle­vait à 9,50 dol­lars en 2010 et il at­tein­dra 9,65 dol­lars le 1er mai 2011. Pour suivre les hausses du sa­laire mi­ni­mum et du coût de la vie, le bud­get de l’ini­tia­tive Em­plois d’été pour 2011 de­vrait être d’en­vi­ron 123,5 mil­lions de dol­lars. Or, la dé­ci­sion du gou­ver­ne­ment Har­per en jan­vier der­nier de main­te­nir le bud­get à 107,5 mil­lions de dol­lars s’ex­plique mal, puisqu’elle cause un manque à ga­gner de près de 16 mil­lions de dol­lars, dont près de 4 mil­lions pour le Qué­bec, pour re­ve­nir au ni­veau de 2006 et per­mettre à un même nombre de jeunes de bé­né­fi­cier du pro­gramme », a ex­pli­qué Mo­nique Guay.

Es­prit par­ti­san

Dès main­te­nant, s’il n’en tient qu’à la dé­pu­tée Guay, les choses doivent chan­ger. «Le gou­ver­ne­ment de Ste­phen Har­per doit dé­sor­mais mettre de cô­té son es­prit par­ti­san et don­ner suite à la mo­tion adop­tée par le Co­mi­té des res­sources hu­maines et du dé­ve­lop­pe­ment des com­pé­tences. Il doit res­pec­ter la vo­lon­té des par­le­men­taires qui siègent sur ce co­mi­té et bo­ni­fier le pro­gramme Em­plois d’été en fonc­tion de l’in­fla­tion, de la hausse du sa­laire mi­ni­mum et du coût de la vie». À cet égard, in­dique Mme Guay, « le Bloc Qué­bé­cois veille­ra à ce que le gou­ver­ne­ment conser­va­teur in­dexe le bud­get du pro­gramme afin que nos jeunes puissent ac­qué­rir des ex­pé­riences de tra­vail si­gni­fi­ca­tives en vue de leur car­rière fu­ture, tout en contri­buant au dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique et so­cial des mu­ni­ci­pa­li­tés et des ré­gions » .

La dé­pu­tée Mo­nique Guay

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.