Le Syn­drome d’Apnée du Som­meil (SAS)

Le Nord - - SANTÉ -

Sa­viez-vous que plus de 10 % de la population souf­fri­raient du syn­drome d’apnée du som­meil?

On es­time que 85 % des per­sonnes at­teints ne sont pas diag­nos­ti­qué,donc ne le savent même pas!

Se­lon les spé­cia­listes, en­vi­ron 3 % des en­fants et 8 % des ado­les­cents se­raient at­teints.

Ar­rêt de res­pi­ra­tion

Le terme « apnée » si­gni­fie ar­rêt de la res­pi­ra­tion. Le plus sou­vent elles sont at­tri­buables aux struc­tures du fond de la gorge. Elles s’af­faissent et bloquent l’en­trée et la sor­tie d’air des pou­mons du­rant le som­meil. Le conduit aé­rien ain­si blo­qué prive l’or­ga­nisme d’une bonne oxy­gé­na­tion dont il a be­soin. Dès qu’une apnée dure plus de dix se­condes, on ob­serve une baisse du taux d’oxy­gène dans le sang et une aug­men­ta­tion de la pres­sion ar­té­rielle.

Cer­taines per­sonnes peuvent faire des di­zaines à des cen­taines d’apnées par nuit, il est évident que ce­la em­pêche un som­meil ré­pa­ra­teur. S’ins­talle alors une fa­tigue quo­ti­dienne et une som­no­lence im­por­tante qui per­turbent la qua­li­té de vie et la sé­cu­ri­té de la per­sonne at­teinte ain­si que son en­tou­rage. De plus, les su­jets apnéiques sont plus à risques de souf­frir de dia­bète, d’hy­per­ten­sion ar­té­rielle, d’in­suf­fi­sance car­diaque et d’ac­ci­dent cé­ré­bral vas­cu­laire.

Les per­tur­ba­tions de la res­pi­ra­tion noc­turne pro­voquent une mau­vaise qua­li­té du som­meil qui conduit à des ma­ni­fes­ta­tions cli­niques telles que : som­no­lence ex­ces­sive, ni­veau d’éner­gie gran­de­ment di­mi­nué, ron­fle­ment ir­ré­gu­lier et fort, maux de tête sur­tout au ré­veil, ar­ri­vé ra­pide du som­meil, dif­fi­cul­té à res­ter en­dor­mi, som­meil agi­té, ré­veils fré­quents ir­ri­ta­bi­li­té et hu­meur chan­geante, trouble de concen­tra­tion et de mé­moire, dé­pres­sion an­xié­té, ten­sion ar­té­rielle éle­vée, crampes dans les membres in­fé­rieurs, sueur du­rant la nuit, sur­plus de poids, li­bi­do di­mi­nuée.

Si vous ou une per­sonne de votre en­tou­rage souf­frez d’un ou plu­sieurs de ces symp­tômes, il se­rait re­com­man­dé d’en par­ler à un pro­fes­sion­nel de la san­té afin d’in­ves­ti­guer da­van­tage.

So­phie Char­rette

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.