«Nous pre­nons acte de la dé­ci­sion des gens… »

Pas de mes­sage pré­cis, se­lon lui

Le Nord - - ACTUALITÉS - My­chel La­pointe

« Ce fut une belle ex­pé­rience, en équipe. Quant à moi, nous avons fait un tra­vail re­mar­quable. Nous avons fait une cam­pagne po­si­tive et de la fa­çon la plus hon­nête pos­sible. À la fin, c’est l’élec­to­rat qui dé­cide. Nous pre­nons acte de la dé­ci­sion des gens… Notre équipe res­sort de cette ex­pé­rience en­core plus so­li­daire… » com­men­tait le maire Marc Gas­con, di­manche soir der­nier.

Quelques heures plus tôt, les élec­teurs du Dis­trict 4 ( Parent) avaient choi­si d’élire M. Alain Lan­glois de Vi­sion Saint-Jé­rôme à la fa­veur d’une élec­tion par­tielle né­ces­saire pour com­bler le poste de­ve­nu va­cant suite au dé­cès de M. Yves Le­gris, l’au­tomne der­nier.

M.Lan­glois a triom­phé avec un to­tal de 812 voix (75.9 % des suf­frages ex­pri­més) contre 257 (24.1 %) pour M.Évé­rard Ouel­lette de l’Équipe Gas­con-Al­liance des ci­toyens et ci­toyennes de Saint-Jé­rôme.

Au to­tal, 1 069 élec­teurs sur une pos­si­bi - li­té de 3 578 se sont pré­va­lus de leur droit de vote pour une par­ti­ci­pa­tion de 29.8 %.

Pas de mes­sage par­ti­cu­lier

Quant à sa­voir si le ré­sul­tat de l’élec­tion de di­manche peut prendre la forme d’un mes- sage que les élec­teurs du dis­trict 4 vou­laient adres­ser à son ad­mi­nis­tra­tion, le maire Marc Gas­con ré­pond ne pas voir les choses ain­si.

« Pen­dant notre porte-à-porte, nous n’avons pas consta­té que la population avait un mes­sage par­ti­cu­lier à nous adres­ser. Nous n’avons pas sen­ti de l’agres­si­vi­té ou un ras-le-bol de la part des gens. Les échanges se sont dé­rou­lés dans un cli­mat cor­dial. Au bout du compte, le ré­sul­tat tra­duit ce qui se passe ac­tuel­le­ment dans le monde mu­ni­ci­pal. Le contexte n’est pas spé­ci­fique à SaintJé­rôme… Je conti­nue à consi­dé­rer que les gens de Saint-Jé­rôme sont sa­tis­faits de leur ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale. On ne doit pas se fier uni­que­ment à cer­tains com­men­taires que nous en­ten­dons lors des séances du con­seil mu­ni­ci­pal. Le nombre de per­sonnes qu’on re­trouve gé­né­ra­le­ment dans la salle n’est pas re­pré­sen­ta­tif de la population… » ana­lyse M. Gas­con.

Man­dat

Quant à la suite des choses, Marc Gas­con dit ne pas vou­loir dé­ro­ger du plan de match.

« Nous avons été élus pour un man­dat de quatre ans (en 2009). Nous avons pro­po­sé des choses à la population et nous al­lons conti­nuer le tra­vail dé­jà amor­cé… La vie conti­nue, avec une nou­velle per­sonne au con­seil mu­ni­ci­pal… » de dire M. Gas­con.

La dé­mo­cra­tie

Quant au can­di­dat Évé­rard Ouel­lette, il di­sait voir les choses avec phi­lo­so­phie.

« Quand on se lance dans une telle aven­ture, il faut être conscient que tu peux ga­gner, mais aus­si perdre. En bout de ligne, je pense que c’est la dé­mo­cra­tie qui sort grande ga­gnante. Les gens ont dé­ci­dé et je res­pecte ce­la. L’idée der­rière tout ce­la c’est qu’il faut s’im­pli- quer pour faire bou­ger les choses… Quant à moi, M.Lan­glois a fait une belle cam­pagne et je le fé­li­cite pour sa vic­toire. Je consi­dère avoir aus­si bien tra­vaillé. Nous avons sur­tout fait ce­la en équipe. Cer­taines per­sonnes ont pré­ten­du que j’étais mu­se­lé pen­dant la cam­pagne. Je n’étais pas mu­se­lé, j’étais sur le ter­rain et je tra­vaillais… » de lan­cer M.Ouel­lette au re­pré­sen­tant du Jour­nal Le Nord qui l’in­ter­ro­geait.

Marc Gas­con et Évé­rard Ouel­lette consi­dèrent tous les deux avoir fait une belle cam­pagne, en équipe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.