Mo­nique Guay­ju­ge­ra les jeunes du pri­maire

Grands Prix lit­té­raires Le Nord

Le Nord - - ACTUALITÉS - My­chel La­pointe

Pour la troi­sième an­née consé­cu­tive, c’est à la dé­pu­tée de Ri­vière-du-Nord, Mme Mo­nique Guay, qu’on a confié le soin de ju­ger les textes des élèves de ni­veau pri­maire dans le cadre de la troi­sième édi­tion des Grands Prix lit­té­raires Le Nord.

À sa troi­sième ex­pé­rience, Mme Guay trouve, dit-elle, tou­jours au­tant de plai­sir à s’ac­quit­ter de ce rôle qu’elle ap­pré­cie tout par­ti­cu­liè­re­ment.

« Je sa­lue d’abord le fait que le concours en soit ren­du à sa troi­sième édi­tion. Je for­mule le voeu que ça se ré­pète pour de nom­breuses an­nées à ve­nir..» sou­ligne Mme Guay.

« Au cours des deux pre­mières an­nées, j’ai eu un im­mense plai­sir à lire les textes des jeunes. Il y a sou­vent de bien belles sur­prises dans leur texte. On parle ici de pro­duc­tions fort bien écrites, bien ré­flé­chies et bien phra­sées. Je suis im­pres­sion­née à chaque fois. C’est un exer­cice ra­frai­chis­sant pour moi. C’est sti­mu­lant pour les jeunes de par­ti­ci­per et, pour moi, c’est re­va­lo­ri­sant de ju­ger leurs écrits »

Pas fa­cile

Ac­tuelle dé­pu­tée du Com­té Ri­vière-du-Nord, Mo­nique Guay siège à la Chambre des com­munes de­puis 1993. Après avoir oc­cu­pé les fonc­tions de leader par­le­men­taire ad­jointe du Bloc Qué­bé­cois de 2004 à 2008, Mme Guay est l’ac­tuelle porte-pa­role du Bloc Qué­bé­cois en ma­tière de Fran­co­pho­nie de­puis juin 2008.

Si elle dit avoir du plai­sir à ju­ger de la prose des jeunes de ni­veau pré­sco­laire à 6e an­née, elle prend la chose très au sé­rieux. Même qu’elle avoue de­voir s’y re­prendre à deux si­non à trois fois pour ju­ger des lau­réats de cha­cune des ca­té­go­ries (du pre­mier au troi­sième cycle du pri­maire).

« C’est dif­fi­cile de ju­ger les textes… » note Mme Guay. « Je prends tout le temps né­ces­saire pour lire at­ten­ti­ve­ment cha­cun des textes qui me sont four­nis et an­no­ter se­lon les cri­tères d’éva­lua­tion éta­blis. Dans tous les cas, je lis au moins deux fois cha­cun des textes. Je le fais une pre­mière fois et j’y re­viens une se­conde fois pour m’as­su­rer que les notes sont équi­tables pour tout le monde. Je consi­dère que c’est la seule fa­çon de faire les choses en fonc­tion des éner­gies que les jeunes ont mises dans la com­po­si­tion de leur texte ».

C’est à comp­ter des pro­chains jours que Mo­nique Guay se met­tra à la tâche.

« J’ai vrai­ment hâte de com­men­cer… » lance-t-elle avec en­thou­siasme.

Pour la troi­sième an­née consé­cu­tive, c’est à la dé­pu­tée Mo­nique Guay qu’on a confié le soin de ju­ger les textes des élèves de ni­veau pri­maire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.