« Chaque vie re­pose sur sa ca­pa­ci­té de trans­for­ma­tion »

Inauguration de la Ga­le­rie Hé­lène Do­rion

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Inauguration de la Ga­le­rie Hé­lène Do­rion, à l’Hô­pi­tal ré­gio­nal de Saint-Jé­rôme, lun­di 21 mars, dans le cadre de la Se­maine de poé­sie des Lau­ren­tides. La poète a fait un don per­ma­nent de 17 oeuvres d’art contem­po­rain. La ga­le­rie a été réa­li­sée par l’en­tre­mise de la Fon­da­tion de l’art pour la gué­ri­son.

L’ex­po­si­tion per­ma­nente est si­tuée dans un cor­ri­dor proche de l’ur­gence, cou­loir d’en­trée des em­ployés, lieu de pas­sage et du ser­vice de mam­mo­gra­phie. « Ici, les gens at­tendent. Ils pour­ront re­gar­der les oeuvres, pen­ser à autre chose. Avec l’art, il se passe quelque chose, » ex­plique Hé­lène Do­rion.

Des grands noms de la pein­ture tels que Bal­ta­zar, De­bré, Séguin, et une pre­mière pour les ex­po­si­tions de la Fon­da­tion de l’art pour la gué­ri­son, une ga­le­rie por­tant le nom du do­na­teur, al­liant art vi­suel et poé­sie; une poé­sie d’Hé­lène Do­rion aux pre­miers mots élo­quents : «Vient le jour où la beau­té borde notre che­min […]

« C'est ma col­la­bo­ra­tion per­son­nelle. Ces oeuvres ont fait par­tie de mon histoire. Ici, elles conti­nuent à vivre. Quand j'ai ap­pris l'exis­tence de la Fon­da­tion, c’était évident pour moi d’ap­por­ter ma contri­bu­tion, » ex­plique Hé­lène Do­rion, le soir de l’inauguration

« L'hô­pi­tal est un des lieux les plus per­ti­nents pour l'art. Pour les ma­lades, les fa­milles, le per­son­nel soi­gnant. Cette ga­le­rie offre une ren­contre avec la beau­té, la poé­sie. La vul­né­ra­bi­li­té per­met d’in­té­grer l’art, sou­ligne la poète. Je ne peux pas seule­ment res­ter de­vant ma table à écrire. L'art est un en­ga­ge­ment de so­cié­té, d'hu­ma­ni­té. L’art est avant tout une ex­pé­rience. In­utile, mais né­ces­saire. »

Pour Hé­lène Do­rion cette ga­le­rie est un jar­din, une se­mence, un ac­cès à la beau­té, une oc­ca­sion pour les pa­tients de croi­ser une oeuvre et, qui sait, per­mettre à une vie se trans­for­mer. « Ici, nous sommes au coeur de la fra­gi­li­té hu­maine, de la vul­né­ra­bi­li­té, de la fra­gi­li­té d'être. Le lieu où nous pre­nons conscience qu’un ins­tant de vie, c’est pré­cieux. Un lieu où la trans­for­ma­tion est pos­sible… »

La Fon­da­tion de l’art pour la gué­ri­son

La Fon­da­tion de l'art pour la gué­ri­son, c’est le pro­jet de deux Mon­tréa­lais, Earl Pin­chuk et Ga­ry Blair. De­puis 2002, 5 000 oeuvres ont été ac­cro­chées par la Fon­da­tion, dans 41 ins­ti­tu­tions, au Qué­bec, On­ta­rio et Terre-Neuve. L’or­ga­nisme à but non lu­cra­tif a pour mis­sion d'ame­ner le pou­voir gué­ris­seur de l'art dans les hô­pi­taux et autres centres de soins, trans­for­mant ain­si ces lieux sans âme en en­vi­ron­ne­ments ins­pi­rants qui offrent aux pa­tients, à leurs fa­milles et aux soi­gnants de res­sen­tir es­poir et sé­ré­ni­té à tra­vers la beau­té.

Le pro­jet a dé­bu­té en 2008 à l’Hô­pi­tal ré­gio­nal de Saint-Jé­rôme, pre­mier centre hos­pi­ta­lier, hors Montréal, à bé­né­fi­cier des dons de la Fon­da­tion, ini­tié par M. Da­niel Du­mou­lin, em­ployé du CSSS de SaintJé­rôme. Il fait le lien entre la Fon­da­tion et l’hô­pi­tal. Da­niel Du­mou­lin a connu l’or­ga­nisme en re­gar­dant un re­por­tage à la té­lé­vi­sion. «Quand j'ai vu ce que fai­sait la Fon­da­tion, j’ai tout de suite re­com­man­dé le pro­jet à l’Hô­pi­tal de Saint-Jé­rôme. Je suis prêt à m'en oc­cu­per,» a-t-il alors pro­po­sé. De­puis trois ans, il a carte blanche.

M. Da­niel Du­mou­lin, em­ployé du CSSS de Saint-Jé­rôme avec Mme Hé­lène Do­rion, lors de l’inauguration de la Ga­le­rie Hé­lène Do­rion, le 21 mars, à l’Hô­pi­tal ré­gio­nal de

Saint-Jé­rôme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.