«Les contes de la rue»

Une ex­po­si­tion pho­to­gra­phique pour dé­mys­ti­fier l’iti­né­rance

Le Nord - - DIVERTISSEMENT ET CULTURE - Fran­çoise Le Guen

L’ex­po­si­tion «Les contes de la rue», 17 pho­to­gra­phies pour dé­mys­ti­fier l’iti­né­rance, se­ra au Mu­sée d’art contem­po­rain des Lau­ren­tides, du 6 mars au 10 avril 2011. L’ex­po­si­tion est réa­li­sée par le re­grou­pe­ment Ac­cueil com­mu­nau­taire jeu­nesse (ACJ), de SaintEus­tache.

Cette ex­po­si­tion a pris son en­vol au Centre d’art La pe­tite église, à Saint-Eus­tache, en sep­tembre 2009. «Les pho­tos, qui ex­priment la si­tua­tion d’iti­né­rance, sus­citent, à chaque fois, une vive prise de conscience du pu­blic,» ex­plique Ma­rie-Claude Re­naud, di­rec­trice de l’ACJ. «Les gens qui viennent voir l’ex­po sortent tou­chés, bou­le­ver­sés. Beau­coup connaissent quel­qu’un dans cette si­tua­tion. C’est confron­tant. »

Nais­sance et réa­li­sa­tion du pro­jet

Tou­chée par le vé­cu et la dé­tresse des in­di­vi­dus en état d’iti­né­rance Ma­rie-Claude Re­naud, fon­da­trice et di­rec­trice de l’Ac­cueil com­mu­nau­taire jeu­nesse (ACJ), ini­tie l’ex­po­si­tion. Elle com­porte une mis­sion so­ciale, elle a pour ob­jec­tif de sen­si­bi­li­ser le pu­blic au phé­no­mène com­plexe et crois­sant de l’iti­né­rance. «Dé­mys­ti­fier l’iti­né­rance et mieux com­prendre le vé­cu, le quo­ti­dien de ceux qui la vivent,» ex­plique la di­rec­trice.

Hel­len La­pointe, in­ter­ve­nante de longue date au sein du re­grou­pe­ment ACJ, res­pon­sable cli­nique, a per­mis de concré­ti­ser le pro­jet. Pas­sion­née par la pho­to­gra­phie, He­len a ef­fec­tué plu­sieurs cen­taines de pho­tos de per­sonnes sans abri ou l’ayant été, qui ont fré­quen­té le centre de jour du re­grou­pe­ment. Au cours de l’an­née 2008, les pho­tos ont été prises dans des lieux si­gni­fiants pour les huit per­sonnes qui ont ac­cep­té de par­ti­ci­per au pro­jet, des lieux choi­sis par eux.

L’er­rance so­ciale

Le pro­jet s’est dé­rou­lé dans un contexte de confiance et de res­pect mu­tuel, dans le même état d’es­prit que la phi­lo­so­phie d’in­ter­ven­tion, ba­sée sur l’éta­blis­se­ment d’un lien hu­main de qua­li­té, avec chaque usa­ger de l’ACJ. Des té­moi­gnages écrits, com­po­sés lors d’ate­liers d’écri­ture, ac­com­pagnent cer­taines pho­to­gra­phies.

«Je marche, je marche à m’en user les pieds. Mais même avec ma vie fis­su­rée, je réus­sis à voir et ap­pré­cier la vie ani­male et hu­maine. Je trouve que je suis trop sou­vent en ter­rain vague et in­stable. Je trouve de l’aide par­fois, de l’en­traide aus­si, » par­tage, par exemple, Mé­la­nie, qui a vé­cu une si­tua­tion d’iti­né­rance.

Ma­rie-Claude Re­naud, donne aus­si des confé­rences sur l’er­rance so­ciale. «L’er­rance so­ciale ce n’est pas for­cé­ment être dans la rue. Tu peux avoir un tra­vail et être en si­tua­tion d’er­rance,» ex­plique-t-elle.

Si­tué à Saint-Eus­tache, l’ACJ in­ter­vient au sein de la com­mu­nau­té ré­gio­nale de­puis 1988. Le re­grou­pe­ment est com­po­sé de l’Ac­cueil com­mu- nau­taire jeu­nesse, le Pré­fixe, les ap­par­te­ments su­per­vi­sés le Tran­sit, la mai­son d’hé­ber­ge­ment le Ré­pit, et le Centre de jour.

L’ex­po­si­tion «Les contes de la rue» a voya­gé dans dif­fé­rents lieux pu­blics. Elle est dis­po­nible pour une tour­née ré­gio­nale, provinciale et ca­na­dienne.

Le Mu­sée d’art contem­po­rain des Lau­ren­tides est si­tué au 101, place du Cu­ré-La­belle à SaintJé­rôme, et est ou­vert du mar­di au di­manche de 12 h à 17 h. In­for­ma­tions : (450) 432-7171 – www.mu­see­lau­ren­tides.ca

Ma­rie-Claude Re­naud, di­rec­trice des mai­sons d’hé­ber­ge­ment com­mu­nau­taire jeu­nesse des Basses-Lau­ren­tides et du centre de jour de l’Ac­cueil com­mu­nau­taire jeu­nesse (ACJ), et Hel­len La­pointe, in­ter­ve­nante de longue date au sein du re­grou­pe­ment ACJ et pho­to­graphe pour le pro­jet.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.