«ou­tré» Claude Cou­si­neau se dit

Il plaide pour une étude du BAPE ou un mo­ra­toire

Le Nord - - ACTUALITÉS - My­chel La­pointe

« Tout comme la mai­resse de Sain­teMar­gue­rite-du-Lac-Mas­son et les maires de Saint-Hip­po­lyte et de Sainte-Adèle, je suis ou­tré d’ap­prendre qu’une so­cié­té d’ex­ploi­ta­tion mi­nière de Van­cou­ver, la Pa­ci­fic Arc Re­sources, est pré­sen­te­ment à la re­cherche de fer et de ti­tane dans notre ré­gion » lance, M. Claude Cou­si­neau.

Le dé­pu­té du com­té de Ber­trand dans le­quel se re­trouve les trois mu­ni­ci­pa­li­tés vi­sées ré­agis­sait ain­si ven­dre­di der­nier face aux in­ten­tions ex­pri­mées de pro­cé­der à de l’ex­ploi­ta­tion mi­nière dans cer­tains sec­teurs de Saint-Hip­po­lyte, Sainte-Adèle et Sainte-Mar­gue­rite-du-Lac-Mas­son.

Faut le faire…

Non seule­ment le dé­pu­té Cou­si­neau s’ob­jecte à un tel pro­jet, mais Il dit ne pas com­prendre l’at­ti­tude des ré­si­dants qui au­raient dé­jà don­né leur ac­cord.

« Ca­rac­té­ri­sée par ses lacs, ses ri­vières et la ri­chesse de ses pay­sages, notre ré­gion peu­telle ac­cep­ter cette si­tua­tion? Je suis par ailleurs dou­ble­ment ou­tré d’ap­prendre que cer­tains ci­toyens ont don­né leur au­to­ri­sa­tion pour que du fo­rage d’ex­plo­ra­tion se fasse sur leur ter­rain. Faut le faire! » de re­prendre M.Cou­si­neau.

Tout sim­ple­ment aber­rant…

Car pour Claude Cou­si­neau, on parle d’un pro­jet d’en­ver­gure qui dé­passe de beau­coup la simple ex­ploi­ta­tion d’une car­rière. « Com­ment peut-on ac­cep­ter que dans une ré­gion aus­si tou­ris­tique que la nôtre nous puis­sions voir ap­pa­raître beau­coup plus qu’une simple car­rière ou sa­blière, mais une mine à ciel ou­vert? Com­ment pour­rons-nous au­to­ri­ser le pas­sage de cen­taines de ca­mions sur nos routes sans en su­bir les consé­quences? Com­ment ac­cep­ter le bruit qui se­ra cau­sé par cette ac­ti­vi­té ain­si que les risques qui sont re­liés à la sé­cu­ri­té de nos conci­toyens, et ce, sans par­ler du dy­na­mi­tage qui au­ra lieu de fa­çon qua­si constante? Quel manque de ju­ge­ment! » sou­ligne-t-il. En outre le dé­pu­té de Ber­trand se dit d’avis que les op­po­sants au pro­jet sont bien loin de crier au loup in­uti­le­ment. À ses yeux, la si­tua­tion est as­sez sé­rieuse pour qu’on y porte toute l’at­ten­tion né­ces­saire.

« Cer­tains di­ront qu’on ne parle que d’ex­plo­ra­tion. Vrai. Mais l’étape sui­vante c’est in­évi­ta­ble­ment l’ex­ploi­ta­tion. Que vau­dront les pro­prié­tés ad­ja­centes au pro­jet si col­lec­ti­ve­ment nous ac­cep­tons cette si­tua­tion? » .

Qui plus est, il croit que le contexte au­rait pu être dif­fé­rent, n’eut été de cer­taines si­tua­tions à l’As­sem­blée nationale.

« Le pro­jet de loi 79, Loi mo­di­fiant la Loi sur les mines, qui était à l’étude l’au­tomne der­nier avait comme ob­jec­tif de rem­pla­cer la loi ar­chaïque ac­tuelle qui donne pré­séance à l’ex­plo­ra­tion mi­nière avant toutes les lois pro­té­geant l’en­vi­ron­ne­ment. Mais, rap­pe­lez-vous, le gou­ver­ne­ment a mis fin à la der­nière ses­sion par­le­men­taire en la pro­ro­geant. Le pro­jet de loi 79 est donc tom­bé et n’a ja­mais été adop­té. Sa­chez qu’avec la loi ac­tuelle, il se­rait per­mis de faire l’ex­plo­ra­tion mi­nière au parc La­fon­taine à Montréal… C’est tout sim­ple­ment aber­rant! »

« Com­pre­nez-moi bien. Je ne suis pas contre l’ex­ploi­ta­tion de nos res­sources na­tu­relles. Au contraire. Mais ce­la doit se faire dans le res­pect et de l’en­vi­ron­ne­ment et de la san­té pu­blique tout en ob­te­nant l’ac­cep­ta­bi­li­té so­ciale » .

Mo­bi­li­sa­tion pu­blique

Fi­na­le­ment, Claude Cou­si­neau ap­pelle à la mo­bi­li­sa­tion pu­blique.

« Ci­toyens, nous de­vons nous ser­vir de tous les ou­tils qui sont à notre dis­po­si­tion pour contes­ter ce pro­jet. Que ce soit par des pé­ti­tions, par des ré­so­lu­tions des conseils mu­ni­ci­paux et des mu­ni­ci­pa­li­tés ré­gio­nales de com­té concer­nées, par une de­mande d’étude

en du bu­reau d’au­diences pu­bliques sur l’en­vi­ron­ne­ment ou par un mo­ra­toire, bref, nous de­vons bou­ger… Bra­vo aux trois maires qui se sont pro­non­cés et qui dé­fendent la pro­tec­tion de leur ter­ri­toire. Je vous in­vite à les sou­te­nir et à vous op­po­ser éga­le­ment à toutes formes d’ex­plo­ra­tion mi­nière sur des zones à haut po­ten­tiel de vil­lé­gia­ture comme notre ré­gion. À titre de dé­pu­té, je leur offre mon sou­tien, mon ap­pui et ils peuvent comp­ter sur mon en­tière col­la­bo­ra­tion ».

Quant aux ci­toyens qui ont per­mis que s’en­clenche éven­tuel­le­ment le pro­ces­sus, le dé­pu­té consi­dère qu’il n’est pas né­ces­sai­re­ment trop tard.

« J’in­vite les pro­prié­taires qui ont don­né leur aval pour al­ler de l’avant dans les tra­vaux d’ex­plo­ra­tion sur leur ter­rain à re­voir leur po­si­tion. Je les en­cou­rage à pous­ser leur ré­flexion un peu plus loin en ayant à l’es­prit le res­pect de l’en­vi­ron­ne­ment et le res­pect de la com­mu­nau­té à la­quelle ils ap­par­tiennent ».

Le dé­pu­té Claude Cou­si­neau in­cite les ci­toyens des trois mu­ni­ci­pa­li­tés concer­nées à sou­te­nir leurs maires.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.