Un plan­cher chauf­fant pour le confort

Le Nord - - ACTUALITÉS -

Au sor­tir de la douche, il n’existe sans doute rien de plus agréable qu’un re­vê­te­ment de sol qui garde les pieds au chaud. Ce que nous pro­cure un plan­cher chauf­fant.

De fa­çon gé­né­rale, un plan­cher chauf­fant consiste en un câble chauf­fant ins­tal­lé sur le plan­cher avant la pose du re­vê­te­ment. Ce type d’ins­tal­la­tion peut se faire tant dans les construc­tions neuves que dans les construc­tions dé­jà exis­tantes.

« Le câble s’ins­talle sur pra­ti­que­ment toutes les sur­faces : contre­pla­qué, bé­ton lisse, cé­ra­mique, mem­brane acous­tique… On doit ce­pen­dant tou­jours s’as­su­rer au­près du fa­bri­cant du ma­té­riau de sur­face que son pro­duit est com­pa­tible avec les plan­chers chauf­fants. Il en va de même pour les re­vê­te­ments. Tout s’ins­talle : vi­nyle, cé­ra­mique, plan­cher flot­tant, bois d’in­gé­nie­rie… à condi­tion de vé­ri­fier avec le fa­bri­cant que son pro­duit est bel et bien com­pa­tible. Le ta­pis, quant à lui, ne s’ins­talle que sur les plan­chers de bé­ton ( câbles en­fouis dans le bé­ton lors de la construc­tion) » nous ap­prennent les gens de Ro­na.

Sys­tème de chauf­fage

Par ailleurs, l’idée du plan­cher chauf­fant va bien au-de­là de sim­ple­ment se payer le luxe ou d’avoir les pieds au chaud sur la cé­ra­mique de la salle de bain. En fait, les avan­tages sont nom­breux : jus­qu’à 28 % d’éco­no­mie d’éner­gie, cha­leur mieux dis­tri­buée, au­cune pous­sière dé­pla­cée com­pa­ra­ti­ve­ment aux sys­tèmes à air pul­sé et sys­tème non ap­pa­rent ( au­cune plinthe au mur, ni bouche de chauf­fage).

Le plan­cher chauf­fant, en rai­son de son prin­cipe, per­met de dif­fu­ser la cha­leur là où on en a be­soin : juste au-des­sus du sol… et par­tout dans la pièce.

En ef­fet, où que vous soyez, la cha­leur est constante, puisque vous mar­chez sur la source de cha­leur. De plus, quelle est la pre­mière par­tie du corps à res­sen­tir le froid? Les pieds. Nous le sa­vons tous : si les pieds sont chauds…on res­sent moins le be­soin de chauf­fer.

D’où l’éco­no­mie d’éner­gie.

Ins­tal­la­tion

Si vous dé­ci­dez d’ins­tal­ler le plan­cher chauf­fant vous-mêmes, il y a tout lieu de res­pec­ter at­ten­ti­ve­ment la marche à suivre.

Puisque les câbles sont li­vrés en lon­gueurs pré­dé­fi­nies pour cou­vrir cer­taines sur­faces, et ne peuvent être ni ral­lon­gés, ni cou­pés, la prise de me­sure est donc un fac­teur cru­cial dans la réus­site du pro­jet.

Si la pièce est vide (ex. : ré­si­dence en construc­tion) com­men­cez par tra­cer di­rec­te­ment sur le plan­cher, à l’aide d’un mar­queur, les contours des meubles fixes, équi­pe­ments sa­ni­taires, ar­moires, élec­tro­mé­na­gers, etc. à leur em­pla­ce­ment exact.

Prenez en­suite l’en­semble des me­sures di­rec­te­ment dans la pièce et re­por­tez-les sur une feuille qua­drillée où vous tra­ce­rez le plan exact et à l’échelle de la pièce, avec ses meubles fixes et équi­pe­ments sa­ni­taires, élec- tro­mé­na­gers, etc. Prenez vos me­sures deux fois afin d’en as­su­rer l’exac­ti­tude.

Cal­cu­lez la sur­face to­tale de la pièce (lon­gueur × lar­geur). Sous­trayez les sur­faces où vous ne de­vriez pas ins­tal­ler les câbles chauf­fants : sous les comp­toirs, bai­gnoire, toi­lette… Sous­trayez en­suite les sur­faces où il est in­utile d’ins­tal­ler des câbles : de chaque cô­té de la toi­lette, dans les gar­de­robes, sous les élec­tro­mé­na­gers… Ces sur­faces pour­ront ser­vir de zones tam­pons pour pla­cer le câble ex­cé­den­taire s’il y a lieu.

Avec l’aide Ro­na. ca

L’ins­tal­la­tion d’un plan­cher chauf­fant est ac­ces­sible à un bri­co­leur ha­bile, à condi­tion de suivre les règles de base. Pho­to : Ro­na.ca

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.