Les élus de Saint-Co­lom­ban dans l’eau chaude

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Deux dos­siers ont fait ré­agir les ré­si­dants de SaintCo­lom­ban ve­nus nom­breux mar­di soir (12 avril), à l’as­sem­blée du con­seil mu­ni­ci­pal : l’aug­men­ta­tion du compte de taxes mal­gré une pro­messe élec­to­rale de ne pas le faire et le coût d’ins­crip­tion du hockey. « Vous ne res­pec­tez pas vos en­ga­ge­ments! » est le mes­sage que la population a en­voyé au con­seil mu­ni­ci­pal en place.

L’au­to­ri­sa­tion d’une en­tente avec la Ville de La­chute re­la­ti­ve­ment à l’uti­li­sa­tion de l’aré­na la­chu­tois par les jeunes de Saint-Co­lom­ban, était adop­tée lors de la séance. Mi­chel Har­vey, por­te­pa­role du Re­grou­pe­ment du hockey mi­neur est, d’en­trée de jeu, in­ter­ve­nu au mi­cro pour dé­non­cer la hausse ex­ces­sive des frais d’ins­crip­tion qu’elle en­gendre.

En ver­tu de ce qui a été di­vul­gué, cette en­tente entre La­chute et Saint-Co­lom­ban est de 100 000$ an­nuel­le­ment pour une pé­riode 10 ans (5+5), un mon­tant fixe pour cou­vrir les frais de ges­tion des aré­nas. Les pa­rents de­vront aus­si dé­frayer les frais d’ins­crip­tion au hockey mi­neur de La­chute (250 $). Saint-Co­lom­ban as­su­me­rait 60 % de ces frais d’ad­mi­nis­tra­tion. Les pa­rents des joueurs de­vront payer un 50 % de frais d’ad­mi­nis­tra­tion.

En clair, le mon­tant ap­proxi­ma­tif de ces frais, plus les frais d’ins­crip­tion (en­vi­ron 250 $) donnent un mon­tant ap­proxi­ma­tif de 600 $ (une ré­par­ti­tion des coûts ba­sée sur les 123 joueurs de cette an­née).

« Pour­quoi la mu­ni­ci­pa­li­té ne prend pas l’en­tière res­pon­sa­bi­li­té des frais?»

Les pa­rents ne re­mettent pas en ques­tion l’en­tente de 100 000 $, mais consi­dère qu’il re­lève de la res­pon­sa­bi­li­té de la mu­ni­ci­pa­li­té de cou­vrir ces frais. Étant don­né qu’elle n’offre pas l’in­fra­struc­ture, ce ne sont pas les pa­rents qui doivent as­su­mer les coûts de ges­tion.

Coup de théâtre, le maire de La­chute, Da­niel Mayer se pré­sente au mi­cro lors de la pé­riode de ques­tions et sug­gère à la ville de bien ré­flé­chir à l’offre qu’elle vient de faire aux pa­rents. « En 24 ans, c’est la pre­mière fois que j’as­siste à un autre con­seil mu­ni­ci­pal. Je vous de­mande de faire un ef­fort. Prenez un mo­ment de ré­flexion. On n’a pas fait tout ce tra­vail pour rien (ré­duc­tion du nombre d’ins­crip­tions)!» plaide-t-il.

Les pa­rents étaient d’au­tant plus frus­trés, qu’au mois de juillet 2010, Saint-Co­lom­ban se re­ti­rait de la Ré­gie in­ter­mu­ni­ci­pale de l’aré­na de la Ri­viè­re­du-Nord pour joindre les rangs de la fé­dé­ra­tion de hockey mi­neur de La­chute.

Pro­messe non te­nue

Par ailleurs, d’autres ci­toyens ont pris tour à tour leur place au mi­cro et dé­non­cé l’aug­men­ta­tion du compte de taxes, qui re­pré­sen­tait pour­tant une pro­messe élec­to­rale.

«Je m’adresse à mon­sieur Emond (Fran­cis, conseiller mu­ni­ci­pal). En pé­riode élec­to­rale, quand vous êtes pas­sé chez nous, vous nous avez pro­mis un gel de taxes», dé­nonce un ré­si­dant. «Au­jourd’hui, je dé­couvre une aug­men­ta­tion de 7 %. Pour­quoi?». Il ter­mine « Al­lez-vous ré­vi­ser le compte de taxe ? En­voyer un chèque correspondant au trop payé pour ceux qui ont dé­jà payé leur compte?»

Ré­ponse du con­seil : «En réa­li­té, il n’y a pas eu d’aug­men­ta­tion. Cette aug­men­ta­tion pro­vient en par­tie de l’épan­dage contre les in­sectes».

« Et pour­quoi cet épan­dage? » de­mande un ré­si­dant. «C’est une ques­tion de qua­li­té de vie. Des villes avoi­si­nantes le font,» ré­pond le conseiller Marc Lau­rin. «Et des dé­marches avaient été ef­fec­tuées avant qu’on ar­rive.»

«Pas des dé­marches, des re­cherches », sou­tient l’an­cienne conseillère An­drée Ha­bel. En plus, il n’y a pas de consul­ta­tion au­près des gens et les prio­ri­tés énon­cées par des ci­toyens dans l’Agen­da 21C (culture et dé­ve­lop­pe­ment du­rable) ne nomment pas du tout d’épan­dage contre les in­sectes pi­queurs. Et vous l’avez si­gné!»

Autre ex­pli­ca­tion don­née par le conseiller Sté­phane Rou­leau : «La por­tion de la dette qui était af­fec­tée au Fonds du ré­seau rou­tier a été trans­fé­rée au ser­vice de la dette, ce qui ex­plique la dif­fé­rence. Pour as­su­mer les frais de voi­rie, le con­seil a éta­bli le Fonds du ré­seau rou­tier à 0,05 $. De plus, la ville a ajou­té un mon­tant de 36 $ par ré­si­dence pour le contrôle des in­sectes pi­queurs.»

«Ce sont des taxes dé­gui­sées en frais de ges­tion mais, en ré­su­mé, vous avez aug­men­té nos taxes,» ré­torque un ci­toyen.

Dans un cas comme dans l’autre, taxe ou hockey, le con­seil n’a pas dé­mon­tré sa vo­lon­té de re­ve­nir sur ses dé­ci­sions, lors de ce con­seil mu­ni­ci­pal du 12 avril.

Un ré­sident dé­nonce l’aug­men­ta­tion des taxes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.