Boom Des­jar­dins, l’hu­main, en mis­sion

Le Nord - - ACTUALITÉS -

Vous n’êtes pas sans sa­voir que Boom Des­jar­dins est un être hu­main des plus gé­né­reux. De­puis plu­sieurs an­nées, il sup­porte une cause qui lui tient vrai­ment à coeur soit l’in­té­gra­tion des per­sonnes han di­ca­pées au monde du tra­vail dans les Lau­ren­tides.

Boom tra­vaille ce dos­sier avec son bon ami Mi­chel Bé­lan­ger d’ITL (In­té­gra­tion tra­vail Lau­ren­tides) et quelques autres colla - bo­ra­teurs dont Gilles La­chance et Karine Poi­rier de la Chambre de com­merce de Sainte-Adèle et Guy Goyer du Point de vue Sainte-Agathe, un jour­nal membre des Heb­dos Trans­con­ti­nen­tal.

Ob­ser­va­tion à La Mal­baie

Le but du groupe est d’in­té­grer les per­sonnes han­di­ca­pées dans la vraie vie de tous les jours et le meilleur moyen est de les faire tra­vailler. Dé­jà plu­sieurs com­mer­çants de la ré­gion ont ré­pon­du à l’ap­pel et em­bauchent cette clien­tèle dont les per­for­mances sont de plus en plus ci­tées en exemple. Pou­vons-nous faire plus? Boom et son groupe pensent que oui. D’où leur ré­cente vi­site dans la ma­gni­fique ré­gion de La Mal­baie et plus pré­ci­sé­ment à Baie-St-Paul où nos joyeux lu­rons étaient en mis­sion pour al­ler voir ce qui se fai­sait ailleurs.

Pre­mier stop, en plein coeur de BaieSaint-Paul, Cire-Constance, une fa­brique de chan­delles, to­ta­le­ment pro­duites par des per­sonnes han­di­ca­pées avec comme client ma­jeur, Les Bou­tiques Fruits et Pas­sions, rien de moins.

An­nexé à cette fa­brique, un ate­lier de bois, tou­jours pour la même clien­tèle avec comme tra­vail, dé­ca­page de meubles an­tiques et fa­bri­ca­tion d’ar­ticles pour leurs chan­delles.

Ren­contre avec Boom

Tout le monde tra­vaille se­lon ses ca­pa­ci­tés, mais on sent bien l’en­thou­siasme d’être là, de faire quelque chose qui est mo­ti­vant et qui per­met l’in­té­gra­tion dans la so­cié­té.

C’ est aus­si par­ti­cu­liè­re­ment spécial de voir Boom Des­jar­dins dé­bar­quer et tout le monde ar­rê­ter pour dis­cu­ter avec l’in­vi­té de la jour­née.

Boom prend des notes tout en dis­cu­tant avec les em­ployés, mais aus­si le di­ri­geant Maxime qui connait sa clien­tèle par­fai­te­ment et connait aus­si les pro­duits qu’ils doivent li­vrer à Fruits et Pas­sions.

« On pré­pare Noël » pré­cise Maxime, « donc au­cune pho­to s.v.p. et vous ne pour­rez par­tir avec le pro­duit, car il est sous em­bar­go et c’est en­core un se­cret ce que nous fai­sons ».

Sé­ra­phin en san­ton

Le len­de­main, es­cale à La Mal­baie, pour une vi­site chez le San­ton­nier, un ex-tra­vailleur dans la ma­chi­ne­rie lourde qui s’est re­cy­clé en san­ton­nier en rai­son de sa san­té chan­ce­lante.

Pour­quoi chez le San­ton­nier à La Mal­baie? En plus des chan­delles, l’idée de fa­bri­quer des san­tons est dans le col­li­ma­teur de nos ini­tia­teurs du pro­jet, mais pas n’im­porte quelle sorte de san­tons, des san­tons ins­pi­rés de la ma­gni­fique oeuvre de Claude Hen­ri Gri­gnon, «Un homme et son péché».

Oui, on pour­rait voir Sé­ra­phin en san­ton grâce à Pierre Gri­gnon qui a don­né son ac­cord au pro­jet.

Ajou­tez main­te­nant tous les autres per­son­nages de la sé­rie et la « Fa­brique des al­lu­més » pour­rait voir le jour sous peu à Sainte-Adèle.

Le dos­sier suit son cours. Nous vous tien­drons in­for­mé des pro­chaines étapes via vos jour­naux Point de vue Sainte-Agathe et Le Jour­nal Le Nord.

Boom Des­jar­dins (à droite) lors de sa vi­site dans Char­le­voix.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.