Dix per­sonnes tuées au tra­vail

Dans les Lau­ren­tides en 2010

Le Nord - - ACTUALITÉS - My­chel La­pointe

Pas moins de 10 per­sonnes ont per­du la vie, en 2010, dans les Lau­ren­tides, à cause d’un ac­ci­dent du tra­vail ou d’une ma­la­die pro­fes­sion­nelle.

Par­mi celles-ci, deux ont été tuées lors d’un ac­ci­dent re­lié à l’uti­li­sa­tion d’un vé­hi­cule, deux par chute, une après être en­trée en con­tact avec un ob­jet ou un équi­pe­ment, quatre après avoir été ex­po­sées à des sub­stances ou à un en­vi­ron­ne­ment no­cifs et une par voie de fait et actes vio­lents, rap­portent les gens du Con­seil cen­tral des Lau­ren­tides.

En mé­moire de ces vic­times, les tra­vailleuses et les tra­vailleurs sont in­vi­tés à ob­ser­ver une mi­nute de si­lence dans leur mi­lieu de tra­vail à 10 h, le 28 avril, Jour­née in­ter­na­tio­nale de com­mé­mo­ra­tion des tra­vailleuses et des tra­vailleurs morts ou bles­sés au tra­vail. Ils sont aus­si in­ci­tés à por­ter un ru­ban noir.

Plus de pré­ven­tion

De­vant un tel constat, les choses sont claires, s’il n’en tient qu’à Mme Louise Je­té, pré­si­dente du con­seil cen­tral. «Plus que ja­mais, les tra­vailleurs doivent ser­rer les rangs pour ré­cla­mer des mé­ca­nismes de pré­ven­tion. D’au­tant plus que le rap­port de M. Ca­mi­ré, pré­sident d’un groupe de tra­vail mis sur pied par la CSST pour faire des re­com­man­da­tions concer­nant le ré­gime de san­té et de sé­cu­ri­té au tra­vail, a clai­re­ment dé­mon­tré que la seule pré­oc­cu­pa­tion du Con­seil du pa­tro­nat a trait à la ré­duc­tion des coûts du ré­gime, donc à la di­mi­nu­tion des droits et des pro­tec­tions des tra­vailleuses et des tra­vailleurs» note Mme Je­té. Si bien que Louise Jet­té est ca­té­go­rique: «L’éli­mi­na­tion des dan­gers à la source consti­tue un droit hu­main in­alié­nable et il doit être ren­for­cé. Le Con­seil cen­tral des Lau­ren­tides et la CSN sont dé­ter­mi­nés à exi­ger da­van­tage de pré­ven­tion dans tous les sec­teurs». En guise de so­li­da­ri­té avec les tra­vailleuses et les tra­vailleurs dé­cé­dés ou bles­sés au tra­vail et à l’ins­tar du con­seil cen­tral, les syn­di­cats pos­sé­dant un dra­peau sont in­vi­tés à le mettre en berne ce 28 avril. Pour la pre­mière fois, nous dit-on, le gou­ver­ne­ment du Qué­bec fe­ra de même.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.