Une bonne san­té de den­taire

Le Nord - - ACTUALITÉS -

Une bonne san­té buc­co­den­taire, c’est-à-dire de la bouche et des dents, né­ces­site, entre autres, de pro­té­ger ses dents des ca­ries et ses gen­cives, des ma­la­dies.

Le sa­viez vous?

Une mau­vaise san­té buc­co­den­taire n’a pas que des ré­per­cus­sions dans votre bouche, elle peut éga­le­ment af­fec­ter d’autres par­ties de votre corps.

En fait, des re­cherches ac­tuelles montrent le lien entre une mau­vaise san­té buc­co­den­taire et d’autres af­fec­tions sys­té­miques telles que le dia­bète chez les per­sonnes de tous âges et les ma­la­dies res­pi­ra­toires sur­tout chez les per­sonnes âgées. De nou­velles re­cherches font éga­le­ment res­sor­tir un pos­sible lien entre une mau­vaise san­té buc­co­den­taire et d’autres af­fec­tions sys­té­miques telles que les car­dio­pa­thies, la pré­ma­tu­ri­té et l’in­suf­fi­sance pon­dé­rale à la nais­sance.

Il est im­por­tant de gar­der une bonne san­té buc­co­den­taire tout au long de sa vie.

Que pou­vez-vous faire pour main­te­nir vos dents et vos gen­cives en san­té?

Bros­sez-vous les dents et uti­li­sez la soie den­taire tous les jours. Re­voyez les ha­bi­tudes d’hy­giène den­taire pour tous les âges. - Sui­vez les re­com­man­da­tions du Guide ali­men­taire

ca­na­dien. - Vé­ri­fiez si l’eau de votre mu­ni­ci­pa­li­té est fluo­rée. Si­non, ren­sei­gnez vous au­près de vos conseillers mu­ni­ci­paux au su­jet de l’eau fluo­rée et des avan­tages. - Con­sul­tez ré­gu­liè­re­ment un pro­fes­sion­nel des soins den­taires. En cas de pro­blème de la bouche et des dents, con­sul­tez im­mé­dia­te­ment votre den­tiste. - Prenez soin de vos dents et de votre bouche si vous

êtes en­ceinte. - Consom­mez des ali­ments sains et gar­dez une bonne

hy­giène buc­co­den­taire. - Connais­sez les signes et les symp­tômes du can­cer de

la bouche. - En­vi­sa­gez de ces­ser de fu­mer ou de faire usage de

pro­duits du ta­bac. - Connais­sez les liens qui existent entre le dia­bète et votre san­té buc­co­den­taire sur­tout si vous êtes dia­bé­tique. - Amé­lio­rez votre san­té buc­co­den­taire en vous ren­sei­gnant au­près du Bu­reau du den­tiste en chef de San­té Ca­na­da.

L’im­por­tance du fluo­rure

Par ailleurs, plus de 90 or­ga­nismes na­tio­naux et in­ter­na­tio­naux pro­fes­sion­nels de san­té, dont San­té Ca­na­da, l’As­so­cia­tion ca­na­dienne de san­té pu­blique, l’As­so­cia­tion den­taire ca­na­dienne, l’As­so­cia­tion mé­di­cale ca­na­dienne, le Se­cré­ta­riat amé­ri­cain aux pro­duits ali­men­taires et phar­ma­ceu­tiques et l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té ap­puient l’uti­li­sa­tion des fluo­rures afin de pré­ve­nir la ca­rie den­taire.

Les fluo­rures pro­tègent l’émail des dents contre les acides qui causent la ca­rie den­taire. De nom­breuses études ont mon­tré que la fluo­ra­tion de l’eau po­table ré­duit consi­dé­ra­ble­ment le nombre de ca­ries den­taires chez les en­fants. Le fluo­rure est uti­li­sé dans di­verses com­mu­nau­tés du Ca­na­da, ce qui com­prend la plu­part des pro­vinces et ter­ri­toires du Ca­na­da. En­vi­ron 45 p. 100 de la population ca­na­dienne est ap­pro­vi­sion­née en eau fluo­rée.

Consi­dé­ra­tions pour les en­fants

Il faut se bros­ser les dents deux fois par jour en uti­li­sant un den­ti­frice fluo­ré. Étant don­né que les en­fants ont ten­dance à ava­ler le den­ti­frice lors­qu’ils se brossent les dents, nous avons éla­bo­ré les re­com­man­da­tions sui­vantes afin d’at­teindre un équi­libre entre leur risque de fluo­rose den­taire et les bien­faits du fluo­rure pour leur san­té den­taire.

Les en­fants de moins de trois ans de­vraient se faire bros­ser les dents et les gen­cives par un adulte. Les pa­rents de­vraient consul­ter un pro­fes­sion­nel de la san­té pour dé­ter­mi­ner si leur en­fant de moins de 36 mois pré­sente un risque de ca­rie den­taire. Si tel est le cas, les dents de l’en­fant de­vraient être bros­sés par un adulte en uti­li­sant une quan­ti­té mi­ni­male de den­ti­frice fluo­ré (de la taille d’un grain de riz). On a dé­ter­mi­né que l’uti­li­sa­tion d’une pe­tite quan­ti­té de den­ti­frice fluo­ré re­pré­sente un équi­libre conve­nable entre le risque de fluo­rose et les bien­faits du fluo­rure. Si l’en­fant n’est pas ju­gé à risque, il doit se faire bros­ser les dents par un adulte, au moyen d’une brosse à dents et de l’eau.

Les en­fants de 3 à 6 ans de­vraient bros­ser leurs dents avec l’aide d’un adulte et n’uti­li­ser qu’une pe­tite quan­ti­té (de la taille d’un pe­tit pois) de den­ti­frice fluo­ré.

Consi­dé­ra­tions pour les adultes

Une ex­po­si­tion pro­lon­gée à des ni­veaux éle­vés de fluo­rure peut en­traî­ner une fluo­rose sque­let­tique. Ce­pen­dant, ces ni­veaux dé­passent de beau­coup ceux aux­quels le Ca­na­dien moyen est ex­po­sé quo­ti­dien­ne­ment. La fluo­rose sque­let­tique est une ma­la­die évo­lu­tive, mais non mor­telle, dans la­quelle les os aug­mentent de den­si­té et de­viennent de plus en plus fra­giles. Dans les cas bé­nins, les symp­tômes peuvent in­clure de la douleur et des rai­deurs dans les ar­ti­cu­la­tions; dans les cas plus graves, l’am­pli­tude des mou­ve­ments est ré­duite et le risque de frac­tures est ac­cru.

Voi­ci cer­taines me­sures à prendre pour que votre ap­port en fluo­rure res­pecte le ni­veau op­ti­mal re­com­man­dé pour la san­té de vos dents : - Ne don­nez ja­mais de bain de bouche ou de rin­ce­bouche fluo­ré à des en­fants de moins de six ans : ils ris­que­raient d’en ava­ler. - Par­lez à votre pro­fes­sion­nel den­taire avant d’uti­li­ser

du rince-bouche au fluo­rure. - N’uti­li­sez pas de sup­plé­ments fluo­rés (sous forme de gouttes ou de com­pri­més) à moins que votre pro­fes­sion­nel den­taire ne vous les re­com­mande.

Ces re­com­man­da­tions sont conformes à celles faites par d’autres or­ga­ni­sa­tions et as­so­cia­tions de san­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.