«Le pro­blème prend des pro­por­tions in­quié­tantes…»

La vio­lence à l’école

Le Nord - - ACTUALITÉS -

« Ça fait main­te­nant trois ans que les en­sei­gnants et les di­rec­tions d’école in­ter­pellent la mi­nistre de l’Édu­ca­tion. Mal­gré le plan d’ac­tion dé­voi­lé il y a trois ans, nos en­fants sont de plus en plus nom­breux à su­bir de l’in­ti­mi­da­tion à l’école. C’est un signe évident de l’échec du plan d’ac­tion du gou­ver­ne­ment li­bé­ral. Il est temps pour la mi­nistre de l’Édu­ca­tion de se res­sai­sir et de re­tour­ner à sa table à des­sin » consi­dère Mme Beaudoin.

De­vant les don­nées « ac­ca­blantes dé­voi­lées ré­cem­ment par M. Jas­min Roy et la Cen­trale des syn­di­cats du Qué­bec ( CSQ) » , la dé­pu­tée de Mi­ra­bel in­vite ins­tam­ment la mi­nistre de l’Édu­ca­tion, Mme Line Beau­champ, à faire ap­pli­quer sans tar­der son plan d’ac­tion pour contrer la vio­lence à l’école.

Le fléau prend de l’am­pleur

En outre, la dé­pu­tée re­proche à la mi­nistre Line Beau­champ de «ne pas avoir li­vré le por­trait na­tio­nal de la si­tua­tion pro­mis en 2008 et ré­cla­mé par les en­sei­gnants». «Le fléau de la vio­lence à l’école prend de l’am­pleur. Plu­tôt que de s’at­te­ler à la tâche, la mi­nistre Beau­champ ren­voie sur le dos des autres la res­pon­sa­bi­li­té. C’est pour­tant à elle que re­vient d’as­su­mer le lea­der­ship dans ce dos­sier. En­tre­temps, des mil­liers de nos en­fants vivent l’en­fer, et la si­tua­tion est en train de don­ner rai­son aux pa­rents d’être vé­ri­ta­ble­ment in­quiets» se dit d’avis Mme Beaudoin.

La dé­pu­tée De­nise Beaudoin

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.