LeBIA­peut contri­buer à chan­ger votre vie

Utile pour la perte de poids

Le Nord - - ACTUALITÉS - My­chel La­pointe

Bien sou­vent quand il est ques­tion de perte de poids, on se fie beau­coup à ce qui pa­raît. Mais on au­rait tout avan­tage à pous­ser plus loin les re­cherches.

«On peut avoir un poids san­té et avoir tout de même un gras in­terne ab­do­mi­nal no­cif pour la san­té car­dio-vas­cu­laire » note Mme Lor­raine Ber­ge­ron, mas­so­thé­ra­peute et na­tu­ro­pathe agréée oeu­vrant chez Vo­gel de Saint-Jé­rôme.

C’est jus­te­ment à ce ni­veau que le BIA, tel qu’on l’uti­lise chez Vo­gel de SaintJé­rôme, a une uti­li­té cer­taine en ce sens qu’il per­met de pous­ser plus loin l’in­ves­ti­ga­tion au ni­veau du bon et du mau­vais gras dans notre métabolisme.

Pa­ra­mètres pré­cis

En fait, le BIA est un ap­pa­reil qui donne des pa­ra­mètres pré­cis sur l’état phy­sique d’une per­sonne. Il offre no­tam­ment un re­le­vé sur la vi­ta­li­té cel­lu­laire, la qua­li­té de la nu­tri­tion cel­lu­laire, le métabolisme ba­sal et le gras in­tra-ab­do­mi­nal.

De plus, le BIA per­met de me­su­rer la

masse grasse et la masse maigre.

Ki­los su­per­flus

En outre, on peut avoir des ki­los su­per­flus sans le sa­voir. On n’a pas idée à quel point la perte de ces ki­los en trop peut nous ap­por­ter une bien meilleure san­té, et à bien des égards. « La perte des ki­los su­per­flus au­ra un im­pact sur votre ligne et votre san­té, En ef­fet, les der­nières re­cherches scien­ti­fiques dé­montent qu’une perte de poids de 10 livres suf­fit à amé­lio­rer la ten­sion ar­té­rielle, le bi­lan li­pi­dique, le bi­lan gly­cé­mique, à do­mi­ner les dou­leurs ar­ti­cu­laires et à aug­men­ter l’éner­gie » note Mme Ber­ge­ron. Mais il y a une condi­tion pour at­teindre ces bien­faits pour la san­té. « La perte de poids doit être du gras et non du muscle. Le sui­vi avec le BIA per­met de s’en as­su­rer. De plus, le sui­vi avec le BIA per­met d’éva­luer le métabolisme ba­sal et d’adap­ter l’ali­men­ta­tion en consé­quence » ajoute Lor­raine Ber­ge­ron. « Dans le cas de perte de poids, l’éva­lua­tion na­tu­ro­pa­thique re­cherche les or­ganes qui ont be­soin de sup­port. S’en suit un pro­gramme per­son­na­li­sé adap­té à cha­cun des cas. Le sui­vi pro­po­sé offre la pos­si­bi­li­té de perdre du poids même si la condi­tion phy­sique de la per­sonne ou son ho­raire ne per­met pas de faire de l’exer­cice ré­gu­liè­re­ment ».

Lor­raine Ber­ge­ron

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.