Gas­con de­mande à Hat­tem de se ré­trac­ter

Dos­sier Guy La­lande

Le Nord - - ACTUALITÉS - My­chel La­pointe

La guerre est on ne peut plus ou­verte entre le maire de Saint-Jé­rôme, M.Marc Gas­con, et le chef de Vi­sion Saint-Jé­rôme, M.An­drew Hat­tem.

On le constate fa­ci­le­ment dans la ré­ponse adres­sée jeu­di der­nier (5 mai) par le maire Gas­con à M.Hat­tem re­la­ti­ve­ment à la dé­mis­sion exi­gée du conseiller Guy La­lande.

Au­cune em­prise

Après avoir ver­ba­le­ment de­man­dé la dé­mis­sion du conseiller La­lande en as­sem­blée pu­blique le 19 avril der­nier dans un dos­sier de vente de ter­rains im­pli­quant des fils du conseiller, les gens de Vi­sion Saint-Jé­rôme ont pous­sé plus loin la dé­marche le 26 avril der­nier en re­met­tant une lettre en ce sens au maire Marc Gas­con.

Dans la ré­ponse à la lettre de M.Hat­tem (ré­ponse dont le Jour­nal Le Nord a eu co­pie) Marc Gas­con sou­ligne d’abord que la dé­mis­sion du conseiller n’est pas de son res­sort, en sa qua­li­té de maire («comme chef d’un par­ti po­li­tique, vous de­vriez sa­voir, mon­sieur Hat­tem, qu’un poste de conseiller mu­ni­ci­pal est un pri­vi­lège qui ap­par­tient d’abord et avant tout à son ti­tu­laire soit, dans ce cas-ci, mon­sieur Guy La­lande. Seul mon­sieur La­lande peut dé­ci­der de dé­mis­sion­ner de son poste de conseiller mu­ni­ci­pal. Je n’ai au­cune em­prise lé­gale sur la si­tua­tion et à cet ef­fet ain­si, votre lettre du 26 avril 2011 est to­ta­le­ment er­ro­née et mal di­ri­gée»).

Conflit d’in­té­rêt

Là où le ton de­vient plus cin­glant, c’est dans la suite de la mis­sive de M.Gas­con à l’ef­fet que «j’es­time votre lettre hau­te­ment dif­fa­ma­toire et ma­ni­fes­te­ment mal fon­dée. Elle est ap­puyée sur des in­si­nua­tions sans fon­de­ments et ré­vèle une mé­con­nais­sance des règles ap­pli­cables en ma­tière mu­ni­ci­pale en plus de man­quer de ri­gueur in­tel­lec­tuelle» note le maire.

«Le pro­cès d’in­ten­tion que vous faites, à l’ef­fet de faire por­ter sur mon­sieur La­lande un blâme ré­sul­tant d’une tran­sac­tion ef­fec- tuée par ses fils, est odieux de votre part et n’a pas sa rai­son d’être, en­core moins à l’en­contre d’un conseiller mu­ni­ci­pal qui a tou­jours fait montre d’une exem­plaire pro­bi­té» ajoute le maire.

Plus loin dans la mis­sive, Marc Gas­con dit consi­dé­rer voir clair dans la dé­marche d’An­drew Hat­tem.

«J’af­firme haut et fort, qu’il n’est pas dans l’in­té­rêt de nos ci­toyens de consi­dé­rer votre de­mande dif­fa­ma­toire faite dans l’in­ten­tion ma­ni­feste de nuire et dans le seul but de vous avan­ta­ger po­li­ti­que­ment et de ten­ter de faire élire, à la place de M.La­lande, un membre de votre par­ti po­li­tique. Votre propre dé­marche est hau­te­ment in­ap­pro­priée, au­cu­ne­ment fon­dée en droit et est em­preinte elle-même d’un manque d’éthique et d’un conflit d’in­té­rêt évident».

Pas de ré­trac­ta­tion

Fi­na­le­ment, le maire Gas­con de­mande au chef de Vi­sion Saint-Jé­rôme de se ré­trac­ter. Ce que, nous dit M.Hat­tem, il n’a pas l’in­ten­tion de faire.

«Je ne pense pas qu’il y a lieu de se ré­trac­ter…» confie M.Hat­tem au cours d’une conver­sa­tion té­lé­pho­nique avec le Jour­nal Le Nord, hier ma­tin (mar­di), pré­ci­sant qu’il se­rait «des plus heu­reux si on constate qu’il n’y a rien eu d’anor­mal dans le dos­sier».

N’em­pêche que le chef de Vi­sion SaintJé­rôme consi­dère que «M.Gas­con dans sa lettre porte deux cha­peaux; ce­lui de maire et ce­lui de chef de par­ti»

«Je de­mande au maire et aux conseillers de de­man­der un avis sur la ques­tion de la tran­sac­tion de ter­rains. S’ils ne veulent pas en faire la de­mande, c’est qu’ils ac­ceptent la si­tua­tion comme elle est… » éva­lue M.Hat­tem.

Quant à suite des choses, «nous al­lons faire une ré­plique à sa lettre d’ici la fin de la se­maine. Il n’y pas lieu de se ré­trac­ter, pour l’ins­tant. On va se dé­fendre si c’est né­ces­saire…» de conclure M.Hat­tem.

Plus de dé­tails concer­nant ce dos­sier sur le www.jour­nal­le­nord.com.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.