«Tout com­mence tou­jours par un rêve… » -Éric La­pointe

La Coupe Grey pour les 20 ans de Formes et Jeux

Le Nord - - ACTUALITÉS -

L’en­tre­prise d’amé­na­ge­ment d’aire de jeu pour en­fants, Formes et Jeux, a cé­lé­bré son 20e an­ni­ver­saire, ven­dre­di, dans ses tout nou­veaux lo­caux de Mi­ra­bel. Étienne Bou­lay et Éric La­pointe étaient pré­sents pour l’oc­ca­sion, en com­pa­gnie de la Coupe Grey, afin de don­ner une confé­rence sur la mo­ti­va­tion à tous les em­ployés de l’en­tre­prise, en plus d’une dou­zaine de joueurs de foot­ball de l’école Saint-Sta­nis­las de Saint-Jé­rôme.

«Tout com­mence tou­jours par un rêve», a lan­cé d’en­trée de jeu Éric La­pointe. «Je me suis sou­vent fait dire que je n’ar­ri­ve­rais pas à réa­li­ser mon rêve. Que je n’étais pas as­sez ra­pide, as­sez grand ou as­sez gros. Je me suis fait re­tran­cher à mon pre­mier camp pro­fes­sion­nel avec les Es­ki­mos d’Ed­mon­ton et mal­gré tout, j’ai per­sé­vé­ré.»

L’an­cien porte-cou­leur des Oi­seaux, main­te­nant re­trai­té du foot­ball, a in­sis­té sur l’im­pact du foot­ball non seule­ment au ni­veau spor­tif, mais aus­si so­cial et aca­dé­mique. «Le foot­ball m’a don­né une iden­ti­té. Il m’a per­mis de me faire des amis et il a été la rai­son pour la­quelle je suis res­té à l’école. J’ai dé­cou­vert une pas­sion pour les études à 22 ans seule­ment, en fi­nances.»

Un par­cours se­mé d’em­bûches

Étienne Bou­lay a été re­pê­ché par les Alouettes en 2006. Éric La­pointe l’a pris sous son aile pour mieux l’in­té­grer à l’équipe et à sa nou­velle vie. Le ma­rau­deur a même goû­té à la NFL, l’ins­tant d’un camp, avec les Jets de New York.

Plus pe­tit que les autres au se­con­daire, ce­lui-ci a dû mul­ti­plier les ef­forts pour réa­li­ser ses ob­jec­tifs. «Le ta­lent t’amène jus­qu’à un cer­tain point. En­suite, la dif­fé­rence se si­tue dans l’ef­fort, la dis­ci­pline et le tra­vail. C’est en te fixant des ob­jec­tifs à court terme en fonc­tion

de ceux à long terme que tu restes mo­ti­vé».

Foot­ball et mo­ti­va­tion sco­laire

Un peu comme pour son ex-co­équi­pier, le foot­ball a aus­si don­né à Étienne Bou­lay la mo­ti­va­tion pour pour­suivre ses études: «L’école était da­van­tage une ac­ti­vi­té so­ciale pour moi. Le foot­ball m’a por­té à étu­dier et à écou­ter en classe, parce que sans ré­sul­tats sco­laires, il n’y avait pas de foot­ball. Il m’est ar­ri­vé sou­vent de boire de l’eau dans les par­tys. De par­tir plus tôt que les autres. J’ai per­du des amis à cause de ça, mais j’ai réa­li­sé que ceux qui sont avec toi pour les bonnes rai­sons res­tent avec toi.»

Mar­tin Fau­bert, l’en­traî­neur de SaintS­ta­nis­las, a bien ai­mé le dis­cours des deux Alouettes:

«Ça ne peut pas être plus réa­liste. Nous avons des joueurs qui, sans foot­ball, n’au­raient ja­mais ter­mi­né leur se­con­daire.»

Formes et Jeux s’im­pliquent dans la com­mu­nau­té en par­rai­nant des ath­lètes étu­diants. L’en­tre­prise dis­tri­bue ses pro­duits à tra­vers tout le Ca­na­da et les États-Unis, sous la marque de com­merce Ima­gi­neo. An­cien­ne­ment à La­val, ils ont ré­cem­ment dé­mé­na­gé à Mi­ra­bel, dans des lo­caux plus grands.

Éric La­pointe et Étienne Bou­lay, en com­pa­gnie des joueurs de foot­ball de l’école Saint-Sta­nis­las de Saint-Jé­rôme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.