Le Fes­ti Jazz prend la rue!

Le Nord - - DIVERTISSEMENT ET CULTURE - Karine Li­moges

« Cette an­née, on prend la rue » , a lan­cé Luc Ha­mel, ins­ti­ga­teur du Fes­ti Jazz Mont-Trem­blant. En ef­fet, la scène prin­ci­pale mi­gre­ra du sta­tion­ne­ment de l’église à la rue Char­bon­neau qui se­ra fer­mée du 10 au 14 août, entre les rues Lau­zon et de Saint-Jo­vite.

« Ce­ci s’ins­crit dans l’évo­lu­tion du fes­ti­val, a com­men­té M. Ha­mel, afin de créer une sy­ner­gie avec le jazz lounge. » Il fai­sait al­lu­sion à cet en­droit plus in­time où on peut s’as­seoir sous un cha­pi­teau plan­té aux in­ter­sec­tions de Char­bon­neau et de Saint-Jo­vite. Les mé­lo­manes pour­ront donc écou­ter le spec­tacle prin­ci­pal de­puis cet em­pla­ce­ment.

Les cou­leurs du Fes­ti Jazz

Vic Vo­gel, le porte-pa­role du Fes­ti Jazz, est la pièce maî­tresse du puzzle de l’évé­ne­ment. Chaque show est une cou­leur, illustre Luc Ha­mel, comme une pein­ture qui se des­sine. « Les spec­tacles ont un lien entre eux, les cou­leurs qu’on y ra­joute ins­pirent l’ajout d’autres ar­tistes ». Lorsque M. Vo­gel a ac­cep­té l’in­vi­ta­tion, « les cou­leurs se sont su­per­po­sées », ter­mine M. Ha­mel.

Par­lant cou­leurs, Vic Vo­gel s’est pré­sen­té au lan­ce­ment ar­bo­rant un très chic ves­ton rose. Loin d’être étran­ger à Mont-Trem­blant, il af­firme avoir connu Ma­ry Ryan et la fa­mille Whee­ler. Grand ami de Léo Sam­son, le cé­lèbre jazz­man a dé­jà joué du pia­no au « On ajoute à l’am­biance ur­baine du fes­ti­val », pour­suit le pro­duc­teur.

Pour cette qua­trième édi­tion, le Fes­ti Jazz s’ap­puie sur le nou­veau pro­gramme de sou­tien aux évé­ne­ments en dé­mar­rage de Tou­risme Mont-Trem­blant. Dé­pen­dam­ment du mon­tant in­ves­ti par l’or­ga­ni­sa­tion, Tou­risme Mont-Trem­blant dou­ble­ra la mise pour de la pu­bli­ci­té ex­té­rieure afin d’at­ti­rer une clien­tèle de Montréal, de la Mon­té­ré­gie, de l’Ou­taouais et d’Ot­ta­wa. Gray Rocks et au Châ­teau Beauvallon. Très ex­ci­té de par­ti­ci­per au Fes­ti Jazz, il a hâte à sa soi­rée de spec­tacle du 12 août et aus­si de ré­pondre aux ques­tions des gens, le len­de­main, dans le cadre de sa classe de maître au jazz lounge.

« Je pour­rai faire ce que je veux – jouer aus­si long­temps que je le veux – la li­ber­té to­tale, comme l’est le jazz! » La ques­tion qu’on lui pose le plus sou­vent : « T’es en­core là?! »

Il adore ins­truire et s’ins­truire. « La connais­sance est la chose la plus in­utile si ce n’est pas par­ta­gé », ex­plique le co­lo­ré per­son­nage. Ga­geons qu’il en ap­pren­dra au­tant des gens que ceux-ci en dé­cou­vri­ront sur lui.

Ger­ry

Le sym­pa­thique ar­ran­geur, com­po­si­teur et pia­niste a un par­cours pro­fes­sion­nel in­croyable : il s’est pro­duit de­vant des mil­liards de té­lé­spec­ta­teurs lors des cé­ré­mo­nies of­fi­cielles des Jeux olym­piques d’été de Montréal, en 1976. Plus tard, il a bien connu Ger­ry Bou­let. « Il était le re­belle du rock et moi, ce­lui du jazz », at-il confié. Vic Vo­gel a beau­coup ai­mé le film, mal­gré son cô­té com­mer­cial. « La par­tie où on voyait ap­pa­raître mon per­son- nage a été re­tran­chée » , laisse-t-il ce­pen­dant tom­ber. La scène rap­pe­lait sa par­ti­ci­pa­tion à des en­re­gis­tre­ments avec Ger­ry au Théâtre Saint-De­nis et au Fo­rum de Montréal. Par­lant de sou­ve­nirs, Vo­gel a aus­si été le der­nier chef d’or­chestre de La­dy Alys Ro­bi, dé­cé­dée ré­cem­ment.

Vic Vo­gel et ses in­vi­tés sur­prises, à dé­cou­vrir sur la scène Dé­cou­verte, le 12 août à 21h, juste après le Dave Tur­ner Quin­tet. Peut-être même por­te­ra-t-il son smo­king rose, jaune ou vert!

Le cé­lèbre jazz­man et chef d’or­chestre Vic Vo­gel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.