Alexandre Gre­nier re­vient de loin

Re­pê­ché par les Ca­nucks de Van­cou­ver

Le Nord - - SPORTS ET LOISIRS - Syl­vain La­marre

L’an­cien at­ta­quant des Pan­thères de Saint-Jé­rôme, Alexandre Gre­nier, a cau­sé la sur­prise lors du der­nier re­pê­chage de la Ligue nationale de hockey (LNH) quand les Ca­nucks de Van­cou­ver ont pro­non­cé son nom, le 25 juin, à St-Paul, au Min­ne­so­ta.

L’histoire de Gre­nier est la plus ex­tra­or­di­naire du re­pê­chage 2011, tout comme l’avait été celle de Da­vid Per­ron en 2007. Ce der­nier avait été re­pê­ché par les Blues de Saint-Louis alors qu’il évo­luait mid­get B deux ans au­pa­ra­vant.

Gre­nier a dis­pu­té seule­ment 31 par­ties dans la Ligue de hockey ju­nior ma­jeur du Qué­bec en 2010-11 avec les Rem­parts de Qué­bec. Il a amor­cé la sai­son avec les Pan­thères de Saint-Jé­rôme, ju­nior AAA. Il a été bou­dé par le mid­get AAA et le mid­get es­poir. Pour­tant, les Ca­nucks l’ont ap­pe­lé en troi­sième ronde, 90e choix.

«Ce fut une belle sur­prise d’avoir été re­pê­ché en troi­sième ronde. Je n’au­rais même ja­mais pen­sé être re­pê­ché dans la LNH il y a un an», a sou­li­gné l’ath­lète de 6 pieds 5 pouces et 200 livres.

Ab­sent au Min­ne­so­ta

Le ho­ckeyeur de 19 ans n’était pas sur place pour en­tendre son nom. C’est son agent Marc La­vigne qui lui a an­non­cé la nou­velle, via le té­lé­phone.

«Je suis très heu­reux de me re­trou­ver à Van­cou­ver. C’est un hon­neur de me re­trou­ver avec les Ca­nucks. Je pen­sais bien qu’ils al­laient ga­gner la Coupe Stan­ley», a-t-il ad­mis.

«C’est ma chance et je vais en pro­fi­ter pour me dé­ni­cher un poste avec les Ca­nucks. Je sais que ce n’est qu’une pre­mière étape, le re­pê­chage. Je de­vrai amé­lio­rer mon cô­té ro­bus­tesse», a-t-il en­chaî­né.

Dé­blo­cage à Saint-Jé­rôme

Gre­nier ne s’en cache pas. L’en­traî­neur Gian­ni Can­ti­ni lui a per­mis d’avoir confiance en lui. «C’est à Saint-Jé­rôme que tout a dé­blo­qué», a-t-il lan­cé.

Puis, lors­qu’il a fait le saut avec les Rem­parts de Qué­bec de Pa­trick Roy, il a at­teint un autre ni­veau. «Pa­trick Roy et tous les en­traî­neurs de Qué­bec m’ont don­né ma chance. Ils m’ont per­mis de de­ve­nir un meilleur joueur et de m’amé­lio­rer dé­fen­si­ve­ment», a-t-il re­con­nu.

Il re­vient de loin

L’ai­lier droit for­mat géant re­vient de loin. À une se­maine du camp d’en­traî­ne­ment des Pan­thères de Saint-Jé­rôme, il y a deux ans, Gre­nier a eu un ac­ci­dent de la route. Il a été vic­time d’une com- mo­tion cé­ré­brale et n’a pas per­cé l’ali­gne­ment des Pan­thères.

«Cette bles­sure a ra­len­ti ma pro­gres­sion. Mais, je n’ai ja­mais aban­don­né», a in­di­qué ce­lui qui a dû évo­luer dans le ju­nior AA, avec le Col­lège Char­les­moyne.

Puis, il a par­ti­ci­pé au camp d’en­traî­ne­ment des Pan­thères en sep­tembre 2010, où le pro­prié­taire Bill Hat­tem l’a re­mar­qué. Il a tel­le­ment connu un dé­part ca­non avec ses 60 points en 33 par­ties, que les Rem­parts lui ont of­fert un es­sai.

«À Qué­bec, il a mar­qué quatre ou cinq buts à ses trois pre­miers matchs, forçant la main de Pa­trick Roy à le gar­der. Je pense bien qu’Alexandre joue­ra un jour dans la LNH, tout comme Da­vid Per­ron», a fait sa­voir Bill Hat­tem.

(Pho­to: Vincent Gra­ton)

Alexandre Gre­nier a amor­cé la sai­son 2010-11 avec les Pan­thères de Saint-Jé­rôme. Contre toute at­tente, il a été re­pê­ché par les Ca­nucks de Van­cou­ver.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.