«Nul­le­ment un rap­port dé­vas­ta­teur…» – Gas­con

Rap­port du MAMROT sur l’ad­mi­nis­tra­tion de Saint-jé­rôme

Le Nord - - ACTUALITÉS - My­chel La­pointe

«Je suis à la fois heu­reux et en­cou­ra­gé par les conclu­sions du rap­port du MAMROT. De­puis le temps que nous l’at­ten­dions ce rap­port! Qui plus est, der­niè­re­ment, cer­taines per­sonnes se sont fait un plai­sir de le com­men­ter, de le qua­li­fier alors qu’il n’exis­tait même pas! Ce rap­port res­semble aux autres rap­ports réa­li­sés à ce jour par le MAMROT, et je me per­mets de le consi­dé­rer comme le meilleur de l’en­semble des autres rap­ports» sou­ligne Marc Gas­con.

Le maire com­men­tait en ces termes mer­cre­di ma­tin der­nier le rap­port du mi­nis­tère des Af­faires mu­ni­ci­pales des Ré­gions et de l’Oc­cu­pa­tion du ter­ri­toire concer­nant la vé­ri­fi­ca­tion du pro­ces­sus sui­vi par la Ville de Saint-Jé­rôme pour l’at­tri­bu­tion des contrats entre jan­vier 2009 et oc­tobre 2010.

Rap­port ren­du pu­blic en mi­lieu d’avant-mi­di mer­cre­di.

Des ir­ré­gu­la­ri­tés

De fa­çon concrète, le rap­port fait état d’ir­ré­gu­la­ri­tés.

«La vé­ri­fi­ca­tion a, entre autres, per­mis de consta­ter le non-res­pect, des trois dis­po­si­tions lé­gis­la­tives sui­vantes : - En ver­tu de l’ar­ticle 29.3 de la LCV, toute conven­tion pour la­quelle une mu­ni­ci­pa­li­té en­gage son cré­dit pour une pé­riode ex­cé­dant cinq ans doit pour la lier, être au­to­ri­sée au préa­lable par le mi­nistre des Af­faires mu­ni­ci­pales, des Ré­gions et de l’Oc­cu­pa­tion du ter­ri­toire. Sept ir­ré­gu­la­ri­tés ont été consta­tées à cet égard au cours des der­nières an­nées. Il s’agit d’en­tentes pour les­quelles, au mo­ment de leur si­gna­ture, au­cune de­mande d’au­to­ri­sa­tion n’avait préa­la­ble­ment été sou­mise au Mi­nis­tère. - Cin­quante-deux si­tua­tions qui ne res­pec­taient pas la confor­mi­té au ré­gime gé­né­ral concer­nant l’ad­ju­di­ca­tion des contrats ont été iden­ti­fiées. Ces cas ont, ce­pen­dant, été ré­glés par le pro­ces­sus d’amé­lio­ra­tion conti­nue mis en place par la Ville. Trois autres si­tua­tions où la Ville de­vra ap­por­ter des cor­rec­tifs au pro­ces­sus uti­li­sé pour l’at­tri­bu­tion de contrats ont éga­le­ment été iden­ti­fiées. - La di­vi­sion d’un contrat en plu­sieurs contrats

de sem­blable ma­tière, et ce, à cinq oc­ca­sions. D’autres man­que­ments ont aus­si été consta­tés au cours de la vé­ri­fi­ca­tion. Ces consta­ta­tions concernent des as­pects tech­niques de la Loi ou font ré­fé­rence à des pra­tiques de ges­tion. Des re­com­man­da­tions par­ti­cu­lières dé­cou­lant de ces consta­ta­tions ont été for­mu­lées dans le rap­port et un sui­vi en se­ra ef­fec­tué » écrit le sous-mi­nistre Marc La­croix dans une mis­sive ex­pé­diée au maire Marc Gas­con.

Contexte

Pour le pre­mier ma­gis­trat jé­rô­mien, on doit te­nir compte du contexte.

«Lorsque l’on se com­pare avec les autres mu­ni­ci­pa­li­tés vé­ri­fiées, avec un bud­get de 114 mil­lions et près de 10 500 contrats oc­troyés an­nuel­le­ment, nous pou­vons af­fir­mer que nous avons une ex­cel­lente note compte te­nu de l’am­pleur des ac­ti­vi­tés. J’ajoute que la Ville de Saint-Jé­rôme a dé­jà mis en place de­puis deux ans un pro­ces­sus d’amé­lio­ra­tion conti­nue de la ges­tion mu­ni­ci­pale et plu­sieurs des re­com­man­da­tions du rap­port ont dé­jà été cor­ri­gées de­puis… » de re­prendre M.Gas­con.

Si bien que, pour Marc Gas­con, « lors­qu’on se com­pare, on s’en­cou­rage. Je peux main­te­nant af­fir­mer haut et fort que notre rap­port n’est nul­le­ment un rap­port dé­vas­ta­teur, des­truc­teur, dé­mo­lis­seur, ra­va­geur ou même ex­ter­mi­na­teur ».

Sur 10 ans?

Le bel en­thou­siasme af­fi­ché par le maire Gas­con n’est pas du tout par­ta­gé par le chef de Vi­sion St-Jé­rôme, An­drew Hat­tem.

Es­ti­mant que Saint-Jé­rôme est «l’une des villes les plus poin­tées du doigt » par le rap­port du MAMROT, M. Hat­tem se fait iro­nique.

« Si j’avais 52 in­frac­tions, pas cer­tain que je condui­rais en­core ma voi­ture! » note-t-il avant de ra­jou­ter « ima­gi­nez si le mi­nis­tère s’était pen­ché sur tous les contrats oc­troyés de­puis la fon­da­tion de la nou­velle ville il y a 10 ans » .

Le­çon d’hu­mi­li­té

Quant à eux, le groupe des sept conseillers in­dé­pen­dants se dit d’avis que le rap­port est « sa­tis­fai­sant » .

« Main­te­nant, à tous ceux qui ont ten­té, de­puis près de deux ans, de dé­ni­grer l’ad­mi­nis­tra­tion de la Ville, nous leur rap­pe­lons que la ges­tion mu­ni­ci­pale est une af­faire quo­ti­dienne et non pas, une af­faire de cam­pagne élec­to­rale. C’est une belle le­çon d’hu­mi­li­té” sou­ligne le conseiller Ro­bert Car­rière, se fai­sant le porte pa­role des six autres conseillers ( Mi­chel Des Chênes, Mar­tin Pi­geon, François Boyer, Tom­my Kulc­zyk, Luc Sa­voie et Mi­chèle Cé­clier).

Le maire Marc Gas­con.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.