Fré­dé­ric Dion court pour Opé­ra­tion En­fant So­leil

Entre Gas­pé et Ot­ta­wa, il y a Saint-jé­rôme!

Le Nord - - ACTUALITÉS - Ri­chard Pas­cone

Fré­dé­ric Dion était de pas­sage à Saint-Jé­rôme lun­di, pour pour­suivre le pé­riple qu’il a dé­bu­té le 1er août der­nier, à Gas­pé. L’aven­tu­rier confé­ren­cier a comme ob­jec­tif de par­cou­rir la dis­tance entre Gas­pé et Ot­ta­wa à rai­son de cinq ma­ra­thons par se­maine, pen­dant sept se­maines.

Son ar­ri­vée est pré­vue pour le 16 sep­tembre, à Ot­ta­wa, mais il a d’abord fran­chi le pre­mier ki­lo­mètre d’un nou­veau ma­ra­thon (42 km) avec les élèves de l’école la Four­mi­lière, lun­di, à 8 h. Avant de prendre la route, l’aven­tu­rier a don­né une confé­rence sur la mo­ti­va­tion en dé­cri­vant ses aven­tures à titre de ré­fé­rence.

Ob­jec­tif 20 000 $

Fré­dé­ric Dion a fran­chi 1175 km de­puis

Rien ne l’ar­rête

Gas­pé, amas­sant au pas­sage 10 300 $ pour la Fon­da­tion Opé­ra­tion En­fant So­leil. Son ob­jec­tif est d’amas­ser 20 000 $. Son équipe et lui re­cueillent les dons tout au long du tra­jet et dans les ac­ti­vi­tés or­ga­ni­sées en cours de route. Les gens peuvent aus­si faire un don sur son site in­ter­net ( voir à la fin du pré­sent texte).

La plus grande dis­tance par­cou­rue par Fré­dé­ric jus­qu’à pré­sent est de 50 km en une jour­née. Un ex­ploit, quand on sait à quel point il est dif­fi­cile de com­plé­ter un ma­ra­thon de 42 km. « Mon se­cret… l’en­traî­ne­ment, la mo­ti­va­tion et d’y al­ler à mon rythme. La course, c’est sou­vent men­tal » , a-t-il ex­pli­qué. Fré­dé­ric Dion a pas­sé par toutes sortes d’aven­tures dans sa vie. L’Alas­ka, l’Amé­rique du Sud, l’Équa­teur, les Py­ré­nées et le Mexique font par­tie de la ving­taine d’en­droits qu’il a ex­plo­rés. Cette fois, rien ne peut l’ar­rê­ter de cou­rir, même la pluie : « Je cours quand même. La pluie goûte l’aven­ture, elle ra­frai­chit. En fait, c’est beau­coup plus dif­fi­cile de cou­rir lors­qu’il fait très chaud. »

La mo­ti­va­tion qu’il a de re­le­ver de nou­veaux dé­fis est le point cen­tral de ses confé­rences. « Osez l’aven­ture, pas­sez à l’ac­tion! Voi­là le mes­sage que je veux lan­cer dans mes confé­rences. On a tous des mo­ments dans notre vie qu’on a osé quelque chose et sou­vent ce sont ces mo­ments qui nous ont rap­por­té le plus. »

Mais pour­quoi Opé­ra­tion En­fant So­leil? « Parce que je suis père de deux fillettes l’une de trois se­maines et l’autre de trois ans et de­mie. Je sais ce que c’est d’avoir des en­fants ma­lades. »

Une île en­va­hie de grizz­lis

Ques­tion­né à sa­voir la­quelle de ses ex­pé­di­tions a été la plus mar­quante, le confé­ren­cier ré­pond sans hé­si­ter : « l’Alas­ka, de la mer au som­met ». L’ob­jec­tif de cette aven­ture était de se rendre, par la voie de la mer, en kayak, à la plus haute mon­tagne cô­tière au monde, le Mont Fair­wea­ther, pour l’es­ca­la­der.

« Le mau­vais temps nous a for­cés à nous échouer sur une plage d’une île en­va­hie de grizz­lis. En fait, lors­qu’on sait in­ter­agir avec eux, il n’y a pas vrai­ment de dan­ger. Ce n’est pas des man­geurs d’hommes. La sé­cu­ri­té lors des ex­pé­di­tions passe beau­coup par la pré­pa­ra­tion » , a-t-il men­tion­né. Pour ob­te­nir des in­for­ma­tions sur les confé­rences de Fré­dé­ric Dion ou pour faire un don à la Fon­da­tion Opé­ra­tion En­fant So­leil, consul­tez son site in­ter­net, www.fre­de­ric­dion.com

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.