An­tennes et « oreilles de la­pin »

«Les Conser­va­teurs ne veulent rien en­tendre,» Pierre Dionne La­belle

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

À titre de porte-pa­role ad­joint de l’Op­po­si­tion of­fi­cielle en ma­tière de ra­dio­dif­fu­sion et de té­lé­com­mu­ni­ca­tion, Pierre Dionne La­belle dé­nonce le dés­in­té­rêt du gou­ver­ne­ment Conser­va­teur en­vers la plus im­por­tante trans­for­ma­tion du pay­sage té­lé­vi­suel ca­na­dien, et leur ab­sence de res­pon­sa­bi­li­té en­vers la po­pu­la­tion

Sur­pris de ne plus pou­voir cap­ter leurs émis­sions de té­lé­vi­sion fa­vo­rites, de nom­breux ci­toyens et ci­toyennes cho­qués ont com­mu­ni­qué avec leurs dé­pu­tés fé­dé­raux.

À leur de­mande, Pierre Dionne La­belle presse le gou­ver­ne­ment Conser­va­teur à mettre en place un pro­gramme de sub­ven­tion ou de cré­dit d’im­pôt pour ai­der les fa­milles à payer le dé­co­deur dé­sor­mais né­ces­saire à la ré­cep­tion des si­gnaux de té­lé­vi­sion.

Mais les mi­nistres Conser­va­teurs res­pons- ables n’en­tendent rien. Le dé­pu­té néo­dé­mo­crate n’a tou­jours pas re­çu de ré­ponse à sa lettre adres­sée le 15 août der­nier au Mi­nistre du Pa­tri­moine, M. James Moore, ain­si qu’au Mi­nistre de l’In­dus­trie, M. Ch­ris­tian Pa­ra­dis.

Et les fa­milles ?

Pierre Dionne La­belle s’y in­di­gnait que rien n’a été pré­vu pour sou­te­nir les fa­milles dans cette conver­sion tech­no­lo­gique : « Le gou­ver­ne­ment at­tends-t-il que les fa­milles à bas re­ve­nus coupent dans leurs be­soins es­sen­tiels pour avoir ac­cès au ser­vice pu­blic de té­lé­vi­sion? Le droit à l’ac­cès à l’in­for­ma­tion et aux ca­naux gra­tuits de­vrait être ga­ran­ti à tous les ci­toyens ca­na­diens ». Le dé­pu­té de Ri­viè­re­du-Nord pro­pose la mise en place ra­pide d’un pro­gramme d’aide pour les fa­milles à faible re­ve­nu, pour qui ces dé­penses équi­valent à faire des sa­cri­fices dans la liste d’épi­ce­rie. « Nous ne pou­vons sous-es­ti­mer l’im­pact éco­no­mique de l’achat d’un conver- tis­seur de si­gnal ou d’un abon­ne­ment à un câ­blo­dif­fu­seur sur le bud­get dé­jà lour­de­ment hy­po­thé­qué des Ca­na­diens et Ca­na­diennes les plus dé­mu­nis ».

La fin de la dif­fu­sion en ondes hert­ziennes en sep­tembre force les 12 % d’uti­li­sa­teurs d’an­tenne conven­tion­nelle ou d’«oreilles de la­pin» à se mu­nir d’un conver­tis­seur nu­mé­rique pour cap­ter les ondes des dif- fu­seurs pu­blics et pri­vés. Si­non, des mil­liers de per­sonnes risquent de se re­trou­ver tout sim­ple­ment sans ser­vice. De plus dans cer­taines ré­gions du pays, les gens de­vront même s’abon­ner à un câ­blo­dif­fu­seur pour avoir ac­cès à Ra­dio-Ca­na­da dû à l’in­ac­ces­si­bi­li­té des si­gnaux nu­mé­riques dans leur zone.« Est-ce nor­mal qu’il faille payer pour re­gar­der la té­lé­vi­sion d’État ? », se de­mande le dé­pu­té.

« Est-ce nor­mal qu’il faille payer pour re­gar­der la té­lé­vi­sion d’État ? » Pierre Dionne La­belle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.